Physique aquatique

professeur Daniel McGinnis


Les lacs, les rivières et les réservoirs sont des ressources naturelles et des habitats importants. Ces masses d'eau douce sont intimement liées aux écosystèmes terrestres. Le transport physique des substances au sein de ces systèmes aquatiques et à travers les interfaces détermine leur «santé» écologique et leur fonctionnement.Ces constituants sont l'oxygène dissous, les nutriments (c’est-à-dire phosphore et azote), la chaleur et les polluants.

Notre recherche se concentre généralement sur les eaux continentales de surface, en particulier les lacs, les étangs et les réservoirs. Cependant, nous étudions également les processus physiques agissant sur une grande variété de sites, y compris les eaux marines côtières, les rivières, les lacs gelés et même les régions arctiques. Notre recherche allie travaux en laboratoire et études sur le terrain, où nous utilisons et développons fréquemment des méthodes à la pointe des techniques de mesure, telles que la technique "Eddy Correlation".

Le groupe de physique aquatique utilise ces mesures de terrain, combinées avec l'analyse et la modélisation des systèmes, afin d'explorer les processus physiques importants et leurs impacts. Nous sommes particulièrement intéressés par le transport à travers les interfaces « eau / sédiments » et « atmosphère / eau ». Notre équipe explore également l'apparition et le transport par des bulles (naturelles ou introduites artificiellement). Quelques exemples de nos thèmes de recherche dans les systèmes aquatiques comprennent:

  • aération hypolimnique et mesures d'assainissement
  • rôle des bulles
  • interactions physico-biologiques
  • sensibilité aux changements climatiques
  • bilan du carbone et émissions de gaz à effet de serre

Notre gamme de techniques d'analyse et de méthodes de mesure nous permet d'évaluer le fonctionnement actuel des systèmes aquatiques, leur rôle dans le paysage continental, et leur sensibilité aux altérations induites par les activités anthropiques et les changements climatiques.

top