Revues du ciné-club

Agnès Varda

2009_ccu_agnes_varda_thumb.png

Agnès Varda

La Revue du Ciné-club universitaire, avril 2009

Édito

«Aimer le cinéma, c’est aimer Jacques Demy, la peinture, la famille et les puzzles» Agnès Varda aime le cinéma. Et nous le fait aimer aussi. Son œuvre plurielle et déroutante, emplie de malice, de tendresse et de désinvolture, révèle un regard frais et intelligent sur le monde. À travers les dix films, documentaires, fictions et films inclassables, que nous avons sélectionnés pour ce cycle, la cinéaste nous dévoile son amour des gens et des choses, sa vision des relations humaines mais aussi ses convictions, féminines et féministes.

Agnès Varda aime le cinéma, qu’elle considère un peu parfois comme un jeu, à l’instar de ce plan des Glaneurs et la glaneuse, surnommé «la danse d’un bouchon d’objectif », dans lequel le bouchon de l’objectif de sa petite caméra numérique, qu’elle avait oublié d’éteindre, se balance à l’écran. Un plan accidentel mais gardé au montage, pour illustrer son propos: c’est un plan glané au hasard, précieusement conservé, pour qu’il ne soit pas perdu. Les Glaneurs et la glaneuse illustre parfaitement sa passion pour la rencontre, les puzzles, les fragments rapportés du hasard si prégnants dans son œuvre. Récolter des images, capter des photographies, des instants suspendus, les mettre bout à bout pour qu’ils dialoguent et se donnent mutuellement du sens. Parfois, sa manière de filmer, intuitive, frontale et sans détour, donne l’impression que rien n’est prévu à l’avance et que ce qui se passe devant sa caméra la surprend elle-même encore.

Elle aime la famille, l’idée de tribu dans un sens large, comme le montre la présence récurrente de ses enfants, Rosalie Varda et Mathieu Demy, dans beaucoup de ses films, mais aussi la présence des enfants de ses actrices. Dans Kung-fu Master, les deux enfants de Jane Birkin sont joués par ses propres filles, Lou Doillon et Charlotte Gainsbourg.

Agnès Varda aime filmer les gens, les femmes plus particulièrement. «Il existe un vocabulaire de femme lié à l’univers féminin. Je sens cela par moments dans la mesure où je suis aiguillée par un certain nombre d’attirances, de sujets qui m’attirent toujours un peu plus que si j’étais un homme». Effectivement, la plupart de ses films évoquent des destins de femmes, parfois tragiques, parfois plus joyeux, faisant ainsi de sa filmographie une galerie de portraits féminins, fascinante et engagée. Que ce soit Cléo, l’héroïne inquiète de Cléo de 5 à 7, et son angoisse de la mort, Mary-Jane et son histoire d’amour inavouable (Kung-fu Master), Mona et son errance hasardeuse (Sans toit ni loi), Suzanne et Pomme et leur lutte féministe (L’une chante, l’autre pas) ou Thérèse découvrant l’aventure de son mari (Le Bonheur), toutes ses femmes luttent, chacune à leur manière, contre la solitude, les injustices ou la peur de la mort.

Son amour des gens et des belles choses, comme des tableaux, son acuité à comprendre et à restituer avec pudeur les relations humaines, ses choix de mises en scène fantasques et insolites, sont autant de raisons qui nous ont convaincus de dédier un cycle de films à cette grande réalisatrice.

Sommaire

  • Sarah Maes, Marcos Mariño, Édito, p.1
  • Marcos Mariño, Biofilmographie, pp.3-4
  • Sarah Maes, Les lieux, personnages principaux, pp.6-7
  • Agnès Varda, «J’aime filmer les vrais gens», p.10, in Varda Agnès, Varda par Agnès, Éd. Cahiers du Cinéma, Paris, 1994
  • Estelle Pralong, rédactrice en chef de L’Émilie, Féministe en liberté, p.12
  • Marcos Mariño, Agnès Varda et la littérature, pp.13-14

La revue au format papier

Pour recevoir, gratuitement et par courrier postal, un exemplaire de la Revue, merci d'écrire à cineclub(at)unige.ch en précisant le numéro choisi (Agnès Varda – avril 2009) et l'adresse postale de livraison.

La revue au format numérique

Pour télécharger ce numéro «Agnès Varda», avril 2009 de la Revue, suivre ce lien.

Pour citer la Revue

La Revue du Ciné-club universitaire: Agnès Varda. Avril 2009 (2).

Pour citer un article de la Revue

Maes, Sarah. (2009). Les lieux, personnages principaux. La Revue du Ciné-club universitaire: Agnès Varda., avril 2009 (2), 6-7

Production

Ciné-club universitaire

cineclub(at)unige.ch

022 379 77 24

Array
(
    [0] => stdClass Object
        (
            [meta] => stdClass Object
                (
                    [id_group] => 12331
                    [nb] => 1
                    [group_name] => Agnès Varda
                    [group_url] => agnes-varda
                    [group_sous_titre] => La Revue du Ciné-club universitaire, avril 2009
                    [gestionnaires] => Array
                        (
                            [0] => stdClass Object
                                (
                                    [id_personne] => 8514
                                    [nom] => Ciné-club universitaire
                                    [prenom] => 
                                    [email] => cineclub@unige.ch
                                    [tel] => 022 379 77 24
                                    [url] => 
                                    [id_gestion] => 5
                                    [libelle] => Production
                                    [privacy] => 0
                                )

                        )

                    [periode_span_debut] => 2009-04-01 00:00:00
                    [periode_span_fin] => 2009-04-01 00:00:00
                    [group_tags_matiere] => Array
                        (
                            [0] => cinéma
                        )

                    [key_flagship] => 0
                    [id_flagship] => 12331
                    [date] => stdClass Object
                        (
                            [periodes_effectives] => 1
                        )

                )

            [group] => Array
                (
                    [0] => stdClass Object
                        (
                            [error] => 
                            [id_prestation] => 12331
                            [id_originale] => 
                            [titre] => Agnès Varda
                            [titre_url] => agnes-varda
                            [sous_titre] => La Revue du Ciné-club universitaire, avril 2009
                            [periode_span_debut] => 2009-04-01 00:00:00
                            [periode_span_fin] => 2009-04-01 00:00:00
                            [periode_nb] => 1
                            [periode_popularity_id] => 71891
                            [periode_popularity_percent] => 1
                            [periode_popularity] => 2009-04-01 00:00:00
                            [chapo] => 
                            [corps] => 

Édito

«Aimer le cinéma, c’est aimer Jacques Demy, la peinture, la famille et les puzzles» Agnès Varda aime le cinéma. Et nous le fait aimer aussi. Son œuvre plurielle et déroutante, emplie de malice, de tendresse et de désinvolture, révèle un regard frais et intelligent sur le monde. À travers les dix films, documentaires, fictions et films inclassables, que nous avons sélectionnés pour ce cycle, la cinéaste nous dévoile son amour des gens et des choses, sa vision des relations humaines mais aussi ses convictions, féminines et féministes.

Agnès Varda aime le cinéma, qu’elle considère un peu parfois comme un jeu, à l’instar de ce plan des Glaneurs et la glaneuse, surnommé «la danse d’un bouchon d’objectif », dans lequel le bouchon de l’objectif de sa petite caméra numérique, qu’elle avait oublié d’éteindre, se balance à l’écran. Un plan accidentel mais gardé au montage, pour illustrer son propos: c’est un plan glané au hasard, précieusement conservé, pour qu’il ne soit pas perdu. Les Glaneurs et la glaneuse illustre parfaitement sa passion pour la rencontre, les puzzles, les fragments rapportés du hasard si prégnants dans son œuvre. Récolter des images, capter des photographies, des instants suspendus, les mettre bout à bout pour qu’ils dialoguent et se donnent mutuellement du sens. Parfois, sa manière de filmer, intuitive, frontale et sans détour, donne l’impression que rien n’est prévu à l’avance et que ce qui se passe devant sa caméra la surprend elle-même encore.

Elle aime la famille, l’idée de tribu dans un sens large, comme le montre la présence récurrente de ses enfants, Rosalie Varda et Mathieu Demy, dans beaucoup de ses films, mais aussi la présence des enfants de ses actrices. Dans Kung-fu Master, les deux enfants de Jane Birkin sont joués par ses propres filles, Lou Doillon et Charlotte Gainsbourg.

Agnès Varda aime filmer les gens, les femmes plus particulièrement. «Il existe un vocabulaire de femme lié à l’univers féminin. Je sens cela par moments dans la mesure où je suis aiguillée par un certain nombre d’attirances, de sujets qui m’attirent toujours un peu plus que si j’étais un homme». Effectivement, la plupart de ses films évoquent des destins de femmes, parfois tragiques, parfois plus joyeux, faisant ainsi de sa filmographie une galerie de portraits féminins, fascinante et engagée. Que ce soit Cléo, l’héroïne inquiète de Cléo de 5 à 7, et son angoisse de la mort, Mary-Jane et son histoire d’amour inavouable (Kung-fu Master), Mona et son errance hasardeuse (Sans toit ni loi), Suzanne et Pomme et leur lutte féministe (L’une chante, l’autre pas) ou Thérèse découvrant l’aventure de son mari (Le Bonheur), toutes ses femmes luttent, chacune à leur manière, contre la solitude, les injustices ou la peur de la mort.

Son amour des gens et des belles choses, comme des tableaux, son acuité à comprendre et à restituer avec pudeur les relations humaines, ses choix de mises en scène fantasques et insolites, sont autant de raisons qui nous ont convaincus de dédier un cycle de films à cette grande réalisatrice.

Sommaire

  • Sarah Maes, Marcos Mariño, Édito, p.1
  • Marcos Mariño, Biofilmographie, pp.3-4
  • Sarah Maes, Les lieux, personnages principaux, pp.6-7
  • Agnès Varda, «J’aime filmer les vrais gens», p.10, in Varda Agnès, Varda par Agnès, Éd. Cahiers du Cinéma, Paris, 1994
  • Estelle Pralong, rédactrice en chef de L’Émilie, Féministe en liberté, p.12
  • Marcos Mariño, Agnès Varda et la littérature, pp.13-14
[remarque] =>

La revue au format papier

Pour recevoir, gratuitement et par courrier postal, un exemplaire de la Revue, merci d'écrire à cineclub(at)unige.ch en précisant le numéro choisi (Agnès Varda – avril 2009) et l'adresse postale de livraison.

La revue au format numérique

Pour télécharger ce numéro «Agnès Varda», avril 2009 de la Revue, suivre ce lien.

Pour citer la Revue

La Revue du Ciné-club universitaire: Agnès Varda. Avril 2009 (2).

Pour citer un article de la Revue

Maes, Sarah. (2009). Les lieux, personnages principaux. La Revue du Ciné-club universitaire: Agnès Varda., avril 2009 (2), 6-7

[annule] => 0 [date_nb] => 1 [inscr_date_debut] => [inscr_date_fin] => [participant_min] => 0 [participant_max] => 0 [participant_cardinalite] => 1 [participant_current] => 0 [difficulte_rang] => [difficulte] => [tag_structure] => document [tag_matiere] => cinéma [dates] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_periode] => 71891 [date_debut] => 2009-04-01 00:00:00 [date_fin] => 2009-04-01 00:00:00 [id_periode_libelle] => [periode_ponderation] => [periode_libelle] => [lieu_id] => [lieu_libelle] => [lieu_rue] => [lieu_num] => [lieu_localite] => [lieu_npa] => [lieu_x] => [lieu_y] => [lieu_acces] => ) ) [gestionnaires] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_personne] => 8514 [nom] => Ciné-club universitaire [prenom] => [email] => cineclub@unige.ch [tel] => 022 379 77 24 [url] => [id_gestion] => 5 [libelle] => Production [privacy] => 0 ) ) [prix] => Array ( ) [liens] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_lien] => 55 [position] => [libelle] => La Revue du Ciné-club universitaire: Agnès Varda. Avril 2009 [url] => //www.unige.ch/dife/index.php/download_file/10106/ [embed_status] => 0 [embed] => ) ) [class_of_managers] => Array ( [5] => stdClass Object ( [libelle] => Production [members] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_personne] => 8514 [nom] => Ciné-club universitaire [prenom] => [email] => cineclub@unige.ch [tel] => 022 379 77 24 [url] => [id_gestion] => 5 [libelle] => Production [privacy] => 0 ) ) ) ) ) ) ) )