Revues du ciné-club

Histoire(s) de guerre

2006_ccu_histoire_de_guerre_thumb.png

Histoire(s) de guerre

La Revue du Ciné-club universitaire, janvier 2006

Édito: Histoire(s) de guerre: Politique du pire ou poétique de l'absurde?

Force est de constater que la guerre s'invite régulièrement sur nos petits et grands écrans. Voire… Depuis la première guerre du Golfe, c'est plutôt l'absence d'images qui frappe, et ce malgré le journalisme «embarqué» de 2003! Un autre type d'images semble nous submerger, faisant suite à une nouvelle forme de guerre: celles du terrorisme. Aux images des tours jumelles qui s'effondrent, diffusées en boucle par les chaînes internationales, répondent ces vidéos, accessibles seulement sur le net, de jeeps américaines foudroyées par un missile au nom d'Allah. Deux rhétoriques s'affrontent.

Quid du cinéma en la matière? Aux images d'actualité et de propagande répondent les films de fiction ou les documentaires, proposant une autre forme de représentation de la guerre. Tour à tour, le cinéma s'est mis au service des idéologies, de l'effort de guerre et du patriotisme, ou s'est montré critique, sinon pacifiste. C'est cette seconde veine que nous avons tenté d'explorer. Nous l'avons illustrée par une vingtaine de fictions et de documentaires, en mettant autant l'accent sur le type de représentation que sur l'absurdité de la guerre. Enfin, nous avons décidé de nous cantonner au XXe siècle, afin d'avoir toujours en mémoire les images d'actualité régulièrement programmées.

Avec quelques questions à la clé: peut-on dénoncer la guerre sans succomber à la fascination? Quelles sont les limites de la représentation de la violence? Quid de l'autre, de l'ennemi? Dans les films que nous avons retenus, nous avons pu observer le passage d'une vision «classique» de la guerre, avec ses corps d'armée nettement constitués, ses chaînes de commandement bien rodées, ses ennemis clairement identifiés, à une vision moderne, fragmentée, subjective, où l'ennemi est invisible et les motivations obscures. Où l'on passe successivement de l'opéra à la tragi-comédie, sans oublier la parodie — arme ultime de dérision.

Bien entendu, ce parcours n'est exhaustif ni cinématographiquement, ni historiquement. Beaucoup de conflits sont sous-représentés, car peu illustrés, et d'autres omniprésents (Deuxième Guerre mondiale, Vietnam). Nous avons préféré laisser de côté la question des génocides — la représentation de la Shoah, pour ne parler que d'elle, nécessiterait un cycle entier (cf. L'Holocauste à l'écran, CinémAction, Éditions du Cerf, 1985). Nous avons cependant essayé de montrer l'incidence des conflits sur les civils.

Dans cette même perspective, nous avons décidé de compléter la programmation par une soirée «cinéma et humanitaire», avec la projection de films rares du CICR, sélectionnés par nos soins (cf. p. 20). Une autre séance spéciale, en collaboration avec le Centre pour l'Image Contemporaine, nous permettra de présenter pour la première fois en Suisse la fameuse Trilogie de la Première Guerre mondiale de Yervant Gianikian et Angela Ricci Lucchi (cf. p. 22). Enfin, une table ronde organisée en partenariat avec la RSR/Espace2 réunira historiens et cinéastes et conclura le cycle. (cf. p. 25).

Sommaire

  • Bertrand Bacqué, Histoire(s) de guerre: Politique du pire ou poétique de l'absurde? Édito, p.1
  • Astrid Maury, (Mises en) Scènes de guerre, pp.2-5
  • Moritz Zander, La guerre à l'aune du cinéma, pp.7-9
  • Frédéric Favre, The Thin Red Line, pp.10-13
  • Entretien avec Danis Tanovic, réalisateur de No Man’s Land, Extrait du DVD de No Man’s Land, pp.16-17
  • Bertrand Müller, Le film: représentation de l’histoire ou histoire?, pp.18-19
  • Enrico Natale, Cinéma et humanitaire: le Comité international de la Croix-Rouge, pp.20-21
  • Bertrand Bacqué, De la résurrection des images de guerre, p.22
  • Bertrand Bacqué, Table ronde: Guerre et cinéma, une représentation en question, p.25
  • Enrico Natale, Les Carabiniers de Jean-Luc Godard (1963), p.27

Pour recevoir, gratuitement et par courrier postal, un exemplaire de la Revue, merci d'écrire à cineclub(at)unige.ch en précisant le numéro choisi et l'adresse postale de livraison.

La revue au format numérique

Pour télécharger ce numéro de la Revue, suivre ce lien.

Pour citer la Revue

La Revue du Ciné-club universitaire: Histoire(s) de guerre. Janvier 2006 (1).

Pour citer un article de la Revue

Zander, Moritz . (2006). La guerre à l'aune du cinéma. La Revue du Ciné-club universitaire: Histoire(s) de guerre., janvier 2006 (1), 7-9

Production

Ciné-club universitaire

cineclub(at)unige.ch

022 379 77 24

Array
(
    [0] => stdClass Object
        (
            [meta] => stdClass Object
                (
                    [id_group] => 12360
                    [nb] => 1
                    [group_name] => Histoire(s) de guerre
                    [group_url] => histoires-de-guerre
                    [group_sous_titre] => La Revue du Ciné-club universitaire, janvier 2006
                    [gestionnaires] => Array
                        (
                            [0] => stdClass Object
                                (
                                    [id_personne] => 8514
                                    [nom] => Ciné-club universitaire
                                    [prenom] => 
                                    [email] => cineclub@unige.ch
                                    [tel] => 022 379 77 24
                                    [url] => 
                                    [id_gestion] => 5
                                    [libelle] => Production
                                    [privacy] => 0
                                )

                        )

                    [periode_span_debut] => 2006-01-01 00:00:00
                    [periode_span_fin] => 2006-01-01 00:00:00
                    [group_tags_matiere] => Array
                        (
                            [0] => cinéma
                        )

                    [key_flagship] => 0
                    [id_flagship] => 12360
                    [date] => stdClass Object
                        (
                            [periodes_effectives] => 1
                        )

                )

            [group] => Array
                (
                    [0] => stdClass Object
                        (
                            [error] => 
                            [id_prestation] => 12360
                            [id_originale] => 
                            [titre] => Histoire(s) de guerre
                            [titre_url] => histoires-de-guerre
                            [sous_titre] => La Revue du Ciné-club universitaire, janvier 2006
                            [periode_span_debut] => 2006-01-01 00:00:00
                            [periode_span_fin] => 2006-01-01 00:00:00
                            [periode_nb] => 1
                            [periode_popularity_id] => 71913
                            [periode_popularity_percent] => 1
                            [periode_popularity] => 2006-01-01 00:00:00
                            [chapo] => 
                            [corps] => 

Édito: Histoire(s) de guerre: Politique du pire ou poétique de l'absurde?

Force est de constater que la guerre s'invite régulièrement sur nos petits et grands écrans. Voire… Depuis la première guerre du Golfe, c'est plutôt l'absence d'images qui frappe, et ce malgré le journalisme «embarqué» de 2003! Un autre type d'images semble nous submerger, faisant suite à une nouvelle forme de guerre: celles du terrorisme. Aux images des tours jumelles qui s'effondrent, diffusées en boucle par les chaînes internationales, répondent ces vidéos, accessibles seulement sur le net, de jeeps américaines foudroyées par un missile au nom d'Allah. Deux rhétoriques s'affrontent.

Quid du cinéma en la matière? Aux images d'actualité et de propagande répondent les films de fiction ou les documentaires, proposant une autre forme de représentation de la guerre. Tour à tour, le cinéma s'est mis au service des idéologies, de l'effort de guerre et du patriotisme, ou s'est montré critique, sinon pacifiste. C'est cette seconde veine que nous avons tenté d'explorer. Nous l'avons illustrée par une vingtaine de fictions et de documentaires, en mettant autant l'accent sur le type de représentation que sur l'absurdité de la guerre. Enfin, nous avons décidé de nous cantonner au XXe siècle, afin d'avoir toujours en mémoire les images d'actualité régulièrement programmées.

Avec quelques questions à la clé: peut-on dénoncer la guerre sans succomber à la fascination? Quelles sont les limites de la représentation de la violence? Quid de l'autre, de l'ennemi? Dans les films que nous avons retenus, nous avons pu observer le passage d'une vision «classique» de la guerre, avec ses corps d'armée nettement constitués, ses chaînes de commandement bien rodées, ses ennemis clairement identifiés, à une vision moderne, fragmentée, subjective, où l'ennemi est invisible et les motivations obscures. Où l'on passe successivement de l'opéra à la tragi-comédie, sans oublier la parodie — arme ultime de dérision.

Bien entendu, ce parcours n'est exhaustif ni cinématographiquement, ni historiquement. Beaucoup de conflits sont sous-représentés, car peu illustrés, et d'autres omniprésents (Deuxième Guerre mondiale, Vietnam). Nous avons préféré laisser de côté la question des génocides — la représentation de la Shoah, pour ne parler que d'elle, nécessiterait un cycle entier (cf. L'Holocauste à l'écran, CinémAction, Éditions du Cerf, 1985). Nous avons cependant essayé de montrer l'incidence des conflits sur les civils.

Dans cette même perspective, nous avons décidé de compléter la programmation par une soirée «cinéma et humanitaire», avec la projection de films rares du CICR, sélectionnés par nos soins (cf. p. 20). Une autre séance spéciale, en collaboration avec le Centre pour l'Image Contemporaine, nous permettra de présenter pour la première fois en Suisse la fameuse Trilogie de la Première Guerre mondiale de Yervant Gianikian et Angela Ricci Lucchi (cf. p. 22). Enfin, une table ronde organisée en partenariat avec la RSR/Espace2 réunira historiens et cinéastes et conclura le cycle. (cf. p. 25).

Sommaire

  • Bertrand Bacqué, Histoire(s) de guerre: Politique du pire ou poétique de l'absurde? Édito, p.1
  • Astrid Maury, (Mises en) Scènes de guerre, pp.2-5
  • Moritz Zander, La guerre à l'aune du cinéma, pp.7-9
  • Frédéric Favre, The Thin Red Line, pp.10-13
  • Entretien avec Danis Tanovic, réalisateur de No Man’s Land, Extrait du DVD de No Man’s Land, pp.16-17
  • Bertrand Müller, Le film: représentation de l’histoire ou histoire?, pp.18-19
  • Enrico Natale, Cinéma et humanitaire: le Comité international de la Croix-Rouge, pp.20-21
  • Bertrand Bacqué, De la résurrection des images de guerre, p.22
  • Bertrand Bacqué, Table ronde: Guerre et cinéma, une représentation en question, p.25
  • Enrico Natale, Les Carabiniers de Jean-Luc Godard (1963), p.27
[remarque] =>

Pour recevoir, gratuitement et par courrier postal, un exemplaire de la Revue, merci d'écrire à cineclub(at)unige.ch en précisant le numéro choisi et l'adresse postale de livraison.

La revue au format numérique

Pour télécharger ce numéro de la Revue, suivre ce lien.

Pour citer la Revue

La Revue du Ciné-club universitaire: Histoire(s) de guerre. Janvier 2006 (1).

Pour citer un article de la Revue

Zander, Moritz . (2006). La guerre à l'aune du cinéma. La Revue du Ciné-club universitaire: Histoire(s) de guerre., janvier 2006 (1), 7-9

[annule] => 0 [date_nb] => 1 [inscr_date_debut] => [inscr_date_fin] => [participant_min] => 0 [participant_max] => 0 [participant_cardinalite] => 1 [participant_current] => 0 [difficulte_rang] => [difficulte] => [tag_structure] => document [tag_matiere] => cinéma [dates] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_periode] => 71913 [date_debut] => 2006-01-01 00:00:00 [date_fin] => 2006-01-01 00:00:00 [id_periode_libelle] => [periode_ponderation] => [periode_libelle] => [lieu_id] => [lieu_libelle] => [lieu_rue] => [lieu_num] => [lieu_localite] => [lieu_npa] => [lieu_x] => [lieu_y] => [lieu_acces] => ) ) [gestionnaires] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_personne] => 8514 [nom] => Ciné-club universitaire [prenom] => [email] => cineclub@unige.ch [tel] => 022 379 77 24 [url] => [id_gestion] => 5 [libelle] => Production [privacy] => 0 ) ) [prix] => Array ( ) [liens] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_lien] => 63 [position] => [libelle] => La Revue du Ciné-club universitaire: Histoire(s) de guerre. Janvier 2006 [url] => //www.unige.ch/dife/index.php/download_file/10101/ [embed_status] => 0 [embed] => ) ) [class_of_managers] => Array ( [5] => stdClass Object ( [libelle] => Production [members] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_personne] => 8514 [nom] => Ciné-club universitaire [prenom] => [email] => cineclub@unige.ch [tel] => 022 379 77 24 [url] => [id_gestion] => 5 [libelle] => Production [privacy] => 0 ) ) ) ) ) ) ) )