Session Droit international de l'eau douce (formation en ligne) 2021

Suite à cette formation les participant-es seront en mesure de créer, d’interpréter et de mettre en œuvre des cadres juridiques et institutionnels pour une protection et une gestion durables et efficaces des ressources en eau transfrontières.

Informations

Période

22 mars 2021 - 9 mai 2021
60 Heures enseignement en ligne
10 heures par semaine

Langue

Français

Format

A distance

Inscriptions

Délai d'inscription

15 mars 2021

Finance d'inscription:

Les frais d’inscription sont de CHF 400.-

Des bourses complètes et partielles sont disponibles pour les participant-es provenant des pays les moins avancés et des pays non membres de l'OCDE

Contribution aux ODD

Objectif 1 : Éliminer la pauvreté sous toutes ses formes et partout dans le monde Objectif 2: Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable Objectif 3 : Permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge Objectif 5 : Parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles Objectif 6: Garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau Objectif 11 : Faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables Objectif 12 : Établir des modes de consommation et de production durables Objectif 13 : Prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions Objectif 14 : Conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable Objectif 15 : Préserver et restaurer les écosystèmes terrestres Objectif 16 : Promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques et ouvertes aux fins du développement durable

Objectifs

À la fin de cette formation, les participant-es seront en mesure de:

  • Interpréter et d’appliquer les instruments juridiques, les principes et les normes du droit international de l’eau.
  • Expliquer comment les instruments et les normes du droit international peuvent contribuer à l’accomplissement de l’Objectif 6 de développement durable.
  • Identifier les liens et l’interconnexion entre le droit à l’eau et le droit international économique, le droit humanitaire et les droits humains.
  • Identifier les moyens juridiques adéquats pour prévenir les conflits liés à l’utilisation de l’eau et au partage de cette ressource.

Public

Ce cours est destiné aux cadres gouvernementaux de divers ministères et des agences gouvernementales traitant des questions liées aux eaux transfrontières, aux cadres d’organismes de bassin, aux négociateur/trices, aux spécialistes des institutions travaillant dans le domaine de la gestion de l’eau douce, aux représentant-es d’ONG et d’organisations internationales ainsi qu’aux chercheur/euses en droit international.

Compétences visées

  • Développer des compétences pour la négociation et la mise en œuvre des cadres juridiques et institutionnels relatifs à la gestion et la protection des ressources en eau transfrontières, en tenant en compte des Objectifs de développement durable
  • Interpréter et appliquer les instruments juridiques, les principes et les normes du droit international de l'eau douce afin de contribuer à la prévention et au règlement des litiges sur l'eau
  • Promouvoir la coopération dans le domaine des ressources en eau transfrontière
  • Créer des instruments juridiques favorisant un accès équitable et une utilisation durable des ressources en eau

Programme

5 modules :

  • Module 1: Les sources et les concepts du droit international de l’eau douce (1semaine, 22 - 28 mars)
  • Module 2: L’ évolution du droit international de l’eau douce (1 semaine, 29 mars - 4 avril)
  • Module 3: Les principes en matière de gestion et de protection des ressources en eau transfrontières, 1ère partie (2 semaines, 5 - 18 avril)
  • Module 4: Les principes en matière de gestion et de protection des ressources en eau transfrontières, 2ème partie (1 semaines, 19 - 25 avril)
  • Module 5: L’ eau et le droit international économique (1 semaine, 26 avril - 2 mai)

Cas d’étude: une semaine pour répondre à cet exercise pratique de fin de cours (3 – 9 mai)

Direction

Dr Mara TIGNINO, Faculté de droit et Institut des sciences de l'environnement (ISE), Université de Genève et Conseillère juridique principale de la Plateforme pour le droit international de l'eau douce, Geneva Water Hub 

Coordination

Monica NUNEZ, Université de Genève

Partenariat

Session organisée par la Plateforme pour le droit international de l'eau douce du Geneva Water Hub, avec le soutien financier de la Direction du développement et de la coopération (DDC)
La gouvernance et la protection de l’eau douce sont l’un des plus grands défis de ce siècle. L’augmentation de la population mondiale, l’urbanisation, la dégradation de l’environnement, les effets du changement climatique, les demandes concurrentes des États continueront d'accroître le risque de conflits autour de l’usage et du partage des ressources en eau.
Pour faire face à ce défi, des accords internationaux doivent être négociés et mis en œuvre pour répondre aux problèmes liés à l’accès aux ressources en eau douce, à leur utilisation, à leur gestion partagée ainsi qu’à leur protection. Pour accomplir cette tâche, la formation de professionnel-les qualifié-es est nécessaire, en particulier dans les pays les moins développés.

Méthodes d'enseignement/modalités pédagogiques

Le cours propose des leçons interactives et des ressources supplémentaires telles que des liens vers des informations complémentaires et un glossaire des termes juridiques - ceci constitue la méthode d’apprentissage principale. Des vidéos présentées par des expert-es internationaux/ales, abordant les questions clés en droit international de l’eau douce, constituent également un outil pédagogique du cours.
Cette approche méthodologique est complétée par des webinaires, des questionnaires d’auto-évaluation, des exercices pratiques basés sur des scénarios, un travail de recherche guidé et des forums de discussion. Tout au long du cours, les participant-es apprennent les un-es des autres et interagissent avec le/la tuteur/trice qui les guidera et soutiendra dans leur processus d’apprentissage.

Conditions d'admission

Conditions d'admission

Pour faire une demande d’inscription ou de bourse les candidat-es doivent:

  • Posséder une licence universitaire
  • Bénéficier d’une expérience professionnelle dans la gestion de l’eau douce d’au moins 2 ans
  • Maîtriser la langue française à l’écrit est requise

Le critère de sélection est basé sur les connaissances préalables des candidat-es, la pertinence de leurs activités professionnelles et leurs compétences linguistiques. Les demandes de candidat-es issu-es des pays les moins développés seront privilégiées.

Nombre de participant-es

Le/la directeur/trice du programme analysera les candidatures et sélectionnera 25 participant-es.

Horaires d'enseignement

La formation se déroulera sur 7 semaines. En moyenne, le temps de travail est de 10 heures/semaine pour un total approximatif de 60 heures d’apprentissage. Les participant-es auront libre accès, à tout moment, au contenu du cours, aux activités d’évaluation et aux matériels d’apprentissage. Les activités de groupe seront limitées dans le temps et devront être accomplies en conformité avec le programme d’étude.

Contribution aux ODD

Objectif 1 : Éliminer la pauvreté sous toutes ses formes et partout dans le monde Objectif 2: Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable Objectif 3 : Permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge Objectif 5 : Parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles Objectif 6: Garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau Objectif 11 : Faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables Objectif 12 : Établir des modes de consommation et de production durables Objectif 13 : Prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions Objectif 14 : Conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable Objectif 15 : Préserver et restaurer les écosystèmes terrestres Objectif 16 : Promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques et ouvertes aux fins du développement durable

Les termes utilisés pour désigner des personnes sont pris au sens générique; ils ont à la fois la valeur d'un masculin et d'un féminin.