Centres et programmes affiliés

Geneva Africa Lab

Le « Geneva Africa Lab », rattaché au Global Studies Institute, est un centre de compétence et de recherche qui regroupe des expert-e-s travaillant sur les sociétés africaines et sur des problématiques concernant le continent africain, à partir de disciplines telles que la science politique, la géographie, l’anthropologie, l’archéologie et bien d’autres. Dans l’objectif de soutenir et développer les études africaines à l’Université de Genève, le Geneva Africa Lab se propose d’agir dans trois directions principales : la recherche, en favorisant des échanges entre facultés, institutions académiques et partenaires de l’Université de Genève ; le service à la Cité, par la réalisation de conférences, colloques et tables rondes visant une diffusion large des recherches menées à l’Université de Genève sur l’Afrique ; la formation dans le domaine des études africaines, par la mise sur pied de cours ad hoc, y compris pour des partenaires externes à l’Université de Genève.

Le lab sera officiellement inauguré le 16 mars 2022 par la Conférence du Prof. Invité Ricardo Soares de Oliveira (Université de Oxford), intitulée « African Politics and the Global Offshore Economy », qui se tiendra de 18h15 à 20h00 dans la salle M R060 (Uni Mail).

Conférences

Violence compassionnelle et régimes de familiarité : l’Afrique au miroir de la guerre en Ukraine

Conférence de la Prof. Nadine Machikou, Université de Yaoundé II

img_violence_MAFR_page.jpgMardi 10 mai, 18h15-20h (MS130)

La professeure Nadine Machikou, de l’Université de Yaoundé II, est l’hôte de l’Université de Genève du 4 au 16 mai prochains. Elle donnera un cours bloc dans le cadre du séminaire « Nouvelles perspectives en études africaines », ainsi qu’une conférence publique sur le thème : Violence compassionnelle et régimes de familiarité : l’Afrique au miroir de la guerre en Ukraine.

Photo Nadine.jpg

Avec la crise ukrainienne en 2022, le constat d’une distribution inégalitaire de l’efficacité compassionnelle peut être établi et l’Afrique semble avoir momentanément perdu le statut de cible privilégiée d’une économie morale de la compassion (du latin cum patior, réalité intimement liée à une expérience de la souffrance de l’autre). Cette émotion qui a forgé l’altérité entre l’Afrique et le monde, est politique et centrale dans la manière de saisir, de décrire et de penser le continent.

La communication entend questionner les régimes de familiarité et l’historicité des modalités d’entrée en souffrance pour l’Afrique et de compassion agissante qu’ils organisent en soutenant que ce chemin compassionnel est travaillé par la violence.

Sur ce sujet, voir notamment (article réservé aux abonnés du journal Le Monde) : https://www.lemonde.fr/festival/article/2019/08/16/nadine-machikou-ndzesop-la-compassion-a-appauvri-l-afrique_5499814_4415198.html.

Télécharger l'affiche(PDF)


Actualiser le passé au cœur de la fiction.

Table ronde avec l’écrivain angolais Pepetela

A3_affiche_Pepetela_jm.jpgMardi 3 mai 2022 | 18H15 à Uni Bastions, salle B012

Dialogueront avec Pepetela :

. Christine Le Quellec Cottier (Université de Lausanne)
. Alexander Keese (Université de Genève)
. Didier Péclard (Université de Genève)

Modération : Nazaré Torrão (Université de Genève)

Artur Carlos Maurício Pestana dos Santos est né à Benguela, en Angola, en 1941, où il a suivi l'enseignement primaire et secondaire. Il est parti étudier à l'université de Lisbonne en 1958. Pour des raisons politiques, en 1962, il quitte le Portugal pour Paris, et six mois plus tard, il se rend en Algérie, où il a obtenu un diplôme en sociologie et travaille à la représentation du MPLA (Mouvement populaire de libération de l'Angola) et au Centre d'études angolaises, qu'il a contribué à créer.
En 1969, il est appelé à participer directement à la lutte de libération de l'Angola, à Cabinda, ayant alors adopté le nom de guerre Pepetela, qu'il utilisera plus tard comme pseudonyme littéraire. A Cabinda, il était à la fois guérillero et responsable du secteur de l'éducation. En 1972, il est transféré au Front Est de l'Angola, où il travaille jusqu'à l'accord de paix de 1974 avec le gouvernement portugais.
En novembre 1974, il rejoint la première délégation du MPLA qui s'installe à Luanda, occupant les postes de directeur du département de l'éducation et de la culture et du département de l'orientation politique, jusqu'en août 1975. Jusqu'à la date de l'indépendance, il était membre de l'état-major général du Front central du FAPLA (forces armées populaires de libération de l’Angola). La même année, il a participé à la fondation de l'Union des écrivains angolais.
De 1976 à 1982, il a été vice-ministre de l'éducation et a ensuite enseigné la sociologie à l'université Agostinho Neto de Luanda, jusqu'en 2008. Depuis la fondation, il a occupé des postes de direction au sein de l'Union des écrivains angolais et a été président de l'assemblée générale de l'association culturelle "Chá de Caxinde". Il a également été président de l'AG de la société des sociologues angolais. En 2016, il a été élu président du conseil de l'assemblée générale de l'Académie angolaise des lettres, dont il est un membre fondateur.
Dès son plus jeune âge, il voulait être écrivain.Et il l’a réussi. Il est auteur de 22 romans, deux pièces de théâtre et de deux recueils de chroniques. Son œuvre a été couronnée de plusieurs prix, dont le plus important est le prix Camões, en 1997, pour l’ensemble de son œuvre et le plus récent le Prémio Correntes de Escrita, en 2020, pour son roman, Sua Excelência de Corpo Presente, publié en 2018.

Télécharger le flyer (PDF)


“Habiter le monde. Essai de politique relationnelle”

Conférence du Prof. Felwine Sarr

Mercredi 6 avril de 19h à 21h à (Uni Dufour salle U300)

img_FS.pngFelwine Sarr est un économiste, philosophe, poète, musicien, dramaturge et auteur Sénégalais.

Depuis 2020, il enseigne la philosophie africaine contemporaine et diasporique à l’Université Duke en Caroline du Nord. Auteur de Afrotopia (Philippe Rey, 2016) et coauteur avec Benedicte Savoy d’un rapport sur la restitution du patrimoine africain «Restituer le patrimoine Africain» (Seuil, 2019), il vient de publier «Traces. Discours aux Nations africaines» (Actes sud papiers, 2021).

Depuis 2016, il organise à Dakar les Ateliers de la Pensée pour questionner les modèles politiques et économiques existants et réfléchir aux transformations du monde contemporain depuis l’Afrique.

Le Prof. Felwine Sarr échangera également avec les étudiant.e.s de l’UNIGE le lundi 4 avril, de 10h15 à 12h, en salle M2193 (Unimail).

Entrée libre pour les deux événements.


“African Politics and the Global Offshore Economy”

Conférence inaugurale du Geneva Africa Lab

Mercredi 16 mars 2022, 18h15 (Uni Mail, auditoire MR060)

img_page_conf_A.jpgCette conférence est en anglais et elle sera suivie d’un débat  en français et anglais (sans traduction).

A l’occasion de l’inauguration du Geneva Africa Lab, nous avons le plaisir d’accueillir Ricardo Soares de Oliveira, Professeur à l’Université de Oxford (International Politics of Africa at the Department of Politics and International Relations) sont le titre de sa conférence est le suivant:

L'une des principales caractéristiques de l'économie mondiale d'aujourd'hui est un « monde offshore » de structures, institutions et techniques financières conçues pour assurer le secret, la protection des actifs et l'exonération fiscale. Dans cette conférence, Ricardo Soares de Oliveira, montrera comment l’Afrique et ses dynamiques politiques et économiques, souvent sous-estimées, sont de plus en plus centrales pour comprendre ces transformations à niveau global.

Le Geneva Africa Lab est  un centre de compétences et de recherche rattaché au GSI, qui regroupe des expert-e-s travaillant sur les sociétés africaines et sur des problématiques concernant le continent africain, à partir de disciplines différentes.

En savoir plus