[642] Métabolisme énergétique

Régulations nerveuses systémiques du système cardiovasculaire chez l’humain

Notre activité porte sur l’étude des aspects systémiques des régulations nerveuses du système cardiovasculaire. Notamment, nous étudions l’équilibre des systèmes de contrôle sympathique et parasympathique au repos et à l’exercice chez l’humain et les changements d’état respectifs lors des transitions repos-effort. Ces changements d’état sont induits par l’hypotension artérielle causée, en début d’exercice, par la vasodilatation musculaire immédiate, associée à la soudaine augmentation du retour veineux générée par la pompe mécanique musculaire. Ils se manifestent par i) la suppression de l’activité vagale; ii) l’accroissement de l’activité sympathique; iii) le resetting des baroreflexes iv) l’augmentation du débit d’oxygène dans le sang veineux mêlé. Le résultat est une augmentation du débit artériel d’oxygène proportionnelle aux besoins métaboliques et le maintien d’un débit sanguin cérébral constant. Notre postulat est que ces changements dessinent une réorganisation globale de la régulation nerveuse de la circulation à l’effort comparé à l’état de repos.

Les techniques de mesure utilisées incluent entre autres: i) détermination des échanges gazeux pulmonaires respiration par respiration ; ii) enregistrement en continu de la pression artérielle et de l'ECG et détermination du débit cardiaque pulsation-par-pulsation ; iii) analyse des baroreflexes artériels a partir des séries temporelles d'ECG et pression systolique; iv) étude du bilan sympatho-vagal par analyse de la variabilité spontanée de la fréquence cardiaque; v) détermination du débit d'oxygène dans le sang veineux mêlé.
Une meilleure compréhension globale des mécanismes de régulation nerveuse des systèmes cardiorespiratoire et cardiovasculaire a d'importantes implications de nature clinique, notamment dans le domaine de l'hypertension artérielle. Dans la plupart des cas, cette pathologie a une étiologie inconnue (hypertension essentielle). Nous postulons qu'au moins une partie des cas d'hypertension essentielle résulte d'une intégration altérée des signaux en provenance du système cardiorespiratoire telle à engendrer un divers équilibre des éléments définissant l'état de fonctionnement normal du système.

Publications