Actualités

Comment le diabète induit la fibrose rénale

Une des complications importantes du diabète est la néphropathie diabétique, une affection grave qui entraîne une fibrose rénale et empêche la filtration du sang. Dans des conditions normales, toutes les cellules de notre corps sont soutenues par un échafaudage appelé matrice extracellulaire. Dans le contexte de la néphropathie diabétique, un dépôt excessif des macromolécules qui forment normalement la matrice extracellulaire se produit ; c'est la fibrose.

Il manque encore des traitements efficaces avec de faibles effets secondaires pour prévenir cette accumulation pathologique de matrice extracellulaire . Une meilleure compréhension de la façon dont un excès de sucre dans le sang peut favoriser la fibrose rénale pourrait ouvrir de nouvelles voies thérapeutiques.

 

L'acétylation de l'intégrine stimule la fibrose

Dans une étude récente publiée dans Cells,les scientifiques du groupe du Prof. Bernhard Wehrle-Haller en collaboration avec les chercheurs de l'Université de Princeton ont pu démêler certains des mécanismes physiologiques qui stimulent la fibrose dans le contexte du diabète. Leurs expériences ont permis de mettre en évidence l'importance d'une légère modification induite par le sucre dans une protéine impliquée dans la formation de la matrice extracellulaire, l'intégrine β1. Une acétylation de cette intégrine semble favoriser la fibrose lorsque les niveaux de glucose sont élevés. L'intégrine β1 aide les cellules à assembler la matrice extracellulaire et son acétylation induite par le sucre augmente l'accumulation de la matrice.

 

cells_fibrosis_vert_final.png

L'acétylation de l'intégrine β1 (image de gauche) favorise la fibrose (en vert) dans des cellules mésangiales cultivées pendant 16 h sous de fortes concentrations de glucose par rapport à des cellules où l'intégrine β1 n'est pas acétylée (image de droite).

 

L'acétylation de l'intégrine constitue la clé de voûte de la compréhension du développement de la fibrose rénale pendant le diabète. Cibler cette modification clé ouvre la voie à des médicaments plus spécifiques capables de rétablir un bon équilibre dans la déposition de la matrice extracellulaire et de réduire les effets secondaires des traitements actuels de la néphropathie diabétique. Comme un site de liaison des intégrines semble contribuer au taux d'infection élevé du nouveau coronavirus à l'origine du covid-19, ces récentes découvertes pourraient fournir de nouvelles pistes pour lutter contre le covid-19.

6 avril 2020
  Actualités