Publications

Le groupe Maechler a découvert un biomarqueur sanguin qui permet d’identifier des individus pré-diabétiques

Le diabète est un trouble métabolique grave caractérisé par un taux de sucre dans le sang élevé. Un défaut des cellules bêta du pancréas est impliqué dans le diabète de type 1 comme dans le diabète de type 2. L'identification des personnes pré-diabétiques présentant une diminution de la masse fonctionnelle des cellules bêta est essentielle à la prévention du diabète, mais elle est techniquement impossible pour le moment.  

 

A la recherche d’un biomarqueur

Dans leur étude parue dans la revue Diabetes, les scientifiques du groupe du Prof. Pierre Maechler avec l’aide de l’ETHZ ont analysé des centaines de métabolites dans le plasma et le foie chez deux modèles murins. En utilisant la métabolomique et l'apprentissage automatique (machine learning en anglais), ils ont découvert un sucre particulier, le 1,5-anhydroglucitol, dont les niveaux sont linéairement corrélés avec le déclin de la masse fonctionnelle de cellules bêta chez les individus pré-diabétiques.

 

 

MAECHLER_anhydroglucitol.jpg

Structure chimique du 1,5-anhydroglucitol.

 

Des applications cliniques prometteuses

Le 1,5-anhydroglucitol ouvre des pistes pour la prévention du diabète, car d’une part il permet d'identifier les personnes à haut risque, bien qu’encore asymptomatiques, et d’autre part il peut être facilement mesuré par une analyse sanguine. Des validations avec des cohortes humaines ont déjà démarré, dans l'espoir d'améliorer la prédiction du diabète et de permettre des stratégies de traitement adaptées.

 

 

 

Publié par: V. Rosset

 

17 octobre 2019
  Publications