Click here for the English version

Langue d'enseignement

En règle générale, le français est la langue d'enseignement, en particulier au niveau du baccalauréat universitaire (bachelor).

Exigences du niveau de français

De bonnes compétences en français (niveau B2 du Cadre européen commun de référence pour les langues - CECR) sont en principe exigées pour étudier à l’Université de Genève.

  • Le guide définit quel/quelle candidat-e est soumis-e à l'examen en fonction de la nationalité, des études secondaires, des études universitaires, du niveau de formation visé ou du programme visé. 

Des dispenses sont possibles (voir ci-dessous) en fonction de la nationalité, des études secondaires ou universitaires. L'obtention d'un diplôme de langue française reconnu (cf. en bas de page) permet également d'être dispensé de l'épreuve générale. Il est vivement conseillé au/à la candidat-e de passer dans son pays de résidence un des diplômes de langue française reconnus.

Examen de français de l'unige

Si le programme requiert la maîtrise du français, toute personne ne bénéficiant pas d'une dispense, ne possédant pas ces compétences ou n’étant pas en mesure d’en certifier l’existence est convoquée à un examen de français organisé par l'Université. Cet examen consiste en une épreuve générale. Tout-e candidat-e à la Faculté des lettres (y compris l'Ecole de langue et civilisation françaises - ELCF) est en plus soumis-e à une épreuve complémentaire écrite obligatoire.

Convocation à l'examen de l'UNIGE

Le/la candidat-e soumis-e à l’examen de français en est informé-e par le biais de l’attestation d’immatriculation (document pdf joint à un e-mail) après analyse de sa candidature. Ce document contient également la date, l'heure, le lieu et les informations pour le paiement de l'examen.

Celui ou celle qui souhaite être dispensé-e de l'épreuve générale a jusqu'au 15 août précédent la rentrée d'automne (ou 15 janvier précédent la rentrée de printemps) pour envoyer au Service des admissions une copie de son diplôme (ou attestation de réussite) de langue française.

Dates de l'examen

  • Pour le semestre d’automne: l’examen de français a lieu à la fin août ou au début septembre.
  • Pour le semestre de printemps : l'examen de français a lieu au début février.

Frais d'inscription

Les frais d’inscription s’élèvent à CHF 100.–, à payer selon les modalités qui figurent dans l'attestation d'immatriculation.

Durée, structure et modèles d'examens

Résultats

  • Les résultats sont annoncés quelques jours après l'examen, selon les instructions transmises le jour de l'examen par l'ELCF.
  • La réussite de l'examen de français est valable 4 ans. En cas d'échec à l'examen (y compris admission à l'Année propédeutique ou au DEFLE - parcours A), l'examen devra être repassé.

 

En cas d'échec

  1. ... à l’examen à valeur éliminatoire:
  • Tout-e candidat-e qui échoue à l’épreuve générale mais obtient un résultat de niveau B1 du CECR a la possibilité de suivre l’Année propédeutique (AP) de l’Ecole de langue et de civilisation françaises (ELCF) dont la réussite lui permettra de rejoindre la formation de son choix l'année suivante (ATTENTION: l'éventuelle admission à l'Année propédeutique n'est possible qu'au semestre d'automne; en cas d'échec à l'examen du semestre de printemps, le/la candidat-e devra réactiver sa candidature dans les délais pour le semestre d'automne, si désiré).
    • Faculté des lettres et ELCF uniquement : en cas d'échec à l’épreuve complémentaire (mais réussite de l’épreuve générale ou obtention d'une certification B2 antérieure reconnue), le/la candidat-e a la possibilité d’améliorer son niveau de langue au DEFLE parcours restreint, dont la réussite lui permettra de rejoindre ultérieurement la formation de son choix.
  • Tout-e candidat-e qui n'atteint pas le niveau B1 ne peut pas entamer ses études à l'UNIGE au semestre postulé. Il/elle devra réactiver sa candidature pour un semestre futur, dans les délais, une fois le niveau de langue atteint.
  1. ... à l’examen à valeur indicative (pour les compléments d’études au niveau du Baccalauréat universitaire ès lettres et les Maîtrises universitaires ès lettres en allemand, anglais, espagnol, italien et russe): en cas de résultat insuffisant à l’examen, le/la candidat-e peut néanmoins commencer normalement ses études à l’UNIGE mais sera limité-e à la formation postulée, sans changement d'orientation possible. De plus, il/elle devra fréquenter, au cours de sa première année d’études, un enseignement de français correspondant à son niveau à hauteur de 2 heures par semaine au minimum. Cette fréquentation, liée à un travail régulier, est sanctionnée par une attestation de l'Ecole de langue et de civilisation françaises (ELCF).

DISPENSES DE L'EXAMEN DE FRANÇAIS

Il existe des dispenses sur deux bases différentes:

1) Est dispensé-e de l'examen de français le/la candidat-e :

  • de nationalité suisse ou liechtensteinoise
  • titulaire d'un diplôme de fin d'études secondaires supérieures suisse ou liechtensteinois remplissant les conditions d'immatriculation de l'UNIGE
  • titulaire d'un diplôme de fin d'études secondaires supérieures étranger remplissant les conditions d'immatriculation de l'UNIGE et dont la langue officielle d’enseignement est le français
  • titulaire d'un premier diplôme universitaire (bachelor ou titre jugé équivalent) obtenu dans une université et un programme reconnus par l’UNIGE, au terme d’une formation d’une durée de 3 ans minimum (au moins 180 crédits ECTS), et dont la langue officielle d’enseignement est le français
  • titulaire de l'attestation de réussite d'une année d'études complète à:

        - l'École de langue et de civilisation françaises (ELCF) de l'Université de Genève
        - l'Institut de langue et de civilisation françaises de l'Université de Neuchâtel
        - l'École de français langue étrangère de l'Université de Lausanne de niveau B2

  • soumis-e à l’examen de français dans le cadre de l’ECUS (examen complémentaire des hautes écoles suisses)
  • à l’admission en Faculté de traduction et d’interprétation (FTI)
    • ayant réussi l’épreuve en français (langue passive) des examens d’admission spécifiques de la FTI (Baccalauréat universitaire en communication multilingue, Maîtrise universitaire en traduction et Maîtrise universitaire en interprétation de conférence);
    • dispensé-e-s, par la FTI, de l’examen d’admission pour l’accès à la Maîtrise universitaire en traduction, pour autant que le français fasse partie de sa combinaison linguistique
  • à un certificat complémentaire, si le programme n'exige pas l'examen
  • à une maîtrise universitaire, si le programme n'exige pas l'examen
  • à un certificat de spécialisation, si le programme n'exige pas l'examen
  • à une maîtrise universitaire d'études avancées (MAS) de formation approfondie
  • à un doctorat

Ces dispenses valent pour la totalité de l'examen (épreuves générale et complémentaire). 

N.B. Le/la candidat-e au Diplôme d'études de français langue étrangère (DEFLE) offert par l’Ecole de langue et civilisation françaises (ECLF) qui est dispensé-e de l'examen de français sur la base de sa nationalité ou sur la base d'un diplôme de fin d'études secondaires supérieures suisse ou liechtensteinois dont la langue d'enseignement officielle n'est pas le français doit passer un test de classement (à valeur indicative).

N.B.2. Pour l’admission au Diplôme d'études spécialisées en didactique du français langue étrangère (DESFLE), les compétences linguistiques sont vérifiées directement par l’ELCF lors de la préinscription. Aucune certification n'est requise.

 

2) Est dispensé-e de l'examen de français le/la titulaire d'un des diplômes suivants* :

  • DELF (Diplôme d'Études de Langue Française) niveau B2
  • DALF (Diplôme Approfondi de Langue Française) niveau C1 ou C2
  • TCF avec au minimum le niveau B2 aux épreuves obligatoires et aux épreuves facultatives (complémentaires)
  • TCF DAP avec au minimum le niveau B2 aux épreuves obligatoires et à l'épreuve d'expression écrite (cette épreuve est obligatoire)
  • TEF (Test d'Evaluation du Français) avec au minimum le niveau B2 aux épreuves obligatoires et aux épreuves facultatives (complémentaires) délivré par la CCIP/Alliance française
  • Certificat des Cours d'été de l'Université de Genève

* Le diplôme doit avoir été obtenu dans les 4 ans précédant la rentrée universitaire postulée (= lundi de la semaine 8 pour le semestre de printemps ou lundi de la semaine 38 pour le semestre d'automne).

Ces dispenses ne valent que pour l'épreuve générale. Aucune dispense n'est accordée pour l'épreuve complémentaire, qui reste exigée pour la Faculté des lettres, y compris l'ELCF.