Recherche

Thèses de doctorat

Hirschi, C.
Des sens multiples à l’épreuve du droit; validité des droits de l’enfant au prisme des théories du droit global.
Thèse en droit. Direction: Université de Genève.

Lutz, A.
Le corps (in)discipliné: ethnographie de la prévention et du traitement de l'obésité de l'enfant en Suisse romande.
Thèse en sociologie. Sous la direction des professeurs Claudine Burton-Jeangros et Daniel Stoecklin, Faculté des sciences de la société, Université de Genève.

Dans le cadre de ce projet de thèse, Andrea Lutz étudie dans une perspective sociologique les enjeux liés à la prévention et à la prise en charge médicale de l’obésité de l’enfant dans le contexte de la Suisse romande, où depuis environ une décennie ce thème a émergé en tant qu’enjeu de santé publique majeur. En combinant les théories et les méthodes de la sociologie de l’enfance avec celles de l’anthropologie et de la sociologie de la santé, il s’intéresse aux discours, aux significations et aux pratiques que les enfants construisent autour du corps et de la santé en interaction avec leur entourage (pairs, parents, enseignants, professionnels de la santé). Son questionnement porte notamment sur l’implication des rapports de classe et de genre dans la définition des normes corporelles, que les enfants intériorisent et incorporent à travers le processus de socialisation. Le corps des enfants est considéré comme étant un lieu où s’exerce le (bio)pouvoir et le contrôle des sociétés, dans ses dimensions morales, hygiénistes et politiques, mais aussi comme un lieu de négociation, de résistance et de subversion. En se centrant sur le vécu, les expériences et le point de vue des enfants, ce travail souhaite montrer le rôle actif que les enfants jouent par rapport à leur corps et leur santé, en produisant du sens et en agissant sur leur environnement pour le modifier.

Poretti, M.
La cité pédocentrique : enfance, droits et politique dans un monde pluraliste.

Cette thèse vise à éclairer les logiques, les enjeux et les paradoxes de ce que l'on peut appeler, en s'inspirant du modèle des « économies de la grandeur » développé par Luc Boltanski et Laurent Thévenot (1991), la cité pédocentrique, c'est-à-dire de cet ensemble hétérogène d'acteurs (organisations, professionnels, scientifiques, etc.), plus ou moins étroitement interreliés, dont les pratiques sont centrées sur l'intérêt et le bien-être de l'enfant. Cette cité, qui trouve dans la Convention des Nations Unies relative aux droits de l'enfant une sorte de Constitution à vocation universelle, est un monde abstrait et idéal dont la réalisation dépendrait notamment de l'adoption, par l'ensemble du corps social, de ce que les acteurs pédocentrés qualifient de « culture des droits de l'enfant ».
La recherche explore, plus spécifiquement, le lieu où l'enfance s'inscrit dans la cité à travers la notion de droits. Sur la base des pratiques des acteurs, elle cherche à éclairer les enjeux politiques et moraux qui entourent la cité pédocentrique. Elle vise aussi à penser le lien entre enfance et politique dans sa complexité, en dépassant, par une posture pluraliste, la polarisation du débat académique entre partisans et opposants des droits de l'enfant.
La thèse se compose de quatre articles, correspondant à autant de cas d'études thématiques interreliés, ainsi que d'une note de couverture et d'une conclusion. Les cas d'étude, qui feront appel à des méthodes mixtes (p.ex. analyse de documents officiels, entretiens avec les acteurs, sondages), aborderont les thèmes suivants: protection de l'enfance; enfants disparus, deuil et politique; enfance et citoyenneté; l'enfant défavorisé dans la cité.

Volonakis, D.
La mobilité des enfants-apprentis entre les sphères de la formation et du travail: L'exemple de l'industrie horlogère, 1820-1900.
Direction: Prof. Rita Hofstetter, FPSE, Université de Genève, & Karl Hanson, CIDE, Université de Genève

Dans le cadre de la recherche de Diana Volonakis, il sera question d’interroger les sources afin de saisir les genèses, les raisons d’être et la diversité des parcours de formation horlogère existantes au XIXe siècle en Suisse romande. La socialisation des jeunes apprentis horlogers sera étudiée dans les différents contextes de formation. La différenciation des buts et de moyens de socialisation selon que la formation est dispensée par l’élite industrielle dans les écoles ou par la communauté ouvrière dans les ateliers sera explorée. Il sera également question de démontrer les degrés d’agency juvénile qui sont déployés au quotidien par les enfants apprentis horlogers, cherchant à concilier les exigences familiales avec les nouvelles exigences de la formation institutionnalisée instituées au cours du siècle. L’agency des apprentis-horlogers sera rendu visible particulièrement au travers l’analyse de la mobilité des enfants, qui se déplacent entre les sphères de la formation et du travail au gré de la conjoncture économique ou d’autres bénéfices potentielles.