Écrire pour communiquer, écrire pour penser…

Misha-Laura Müller

En tant que responsable du module « Séminaire de travaux pratiques », j’accompagne les participant-e-s dans la mise en pratique des concepts et techniques abordés pendant les cours théoriques pour leur permettre d’améliorer leurs compétences opérationnelles en matière d’écriture.

 
En quoi les compétences acquises et développées peuvent-elles être utiles aux participant-e-s pour relever le défi de l’amélioration de leur qualité d’écriture ?

La finalité de l'écriture n'est pas seulement de transmettre un message, il s’agit également de parvenir à convaincre une audience ou de partager des perceptions subjectives. Ainsi,  nous verrons qu'une même information peut être exprimée par une infinité de manières, chacune avec ses nuances et son efficacité qui lui est propre. L’objectif est donc de prendre conscience de la pluralité des options qui sont à disposition, afin de maîtriser le message que l’on souhaite véhiculer.

Les exercices pratiques permettront aux participant-es de comprendre l'importance du contexte d'un message, ainsi que la perspective du destinataire. En outre, les participant-es apprendront à encadrer le processus d'écriture pour obtenir des résultats efficaces, moyennant également de la patience et de la persévérance. Un travail régulier et ciblé permettra donc aux participant-es de prendre conscience des multiples paramètres qui régissent l'écriture, ainsi que des forces et des faiblesses présentes dans leurs propres textes et dans ceux des autres.


Qu’est-ce qui vous a motivé, dans votre parcours professionnel, à vous engager en tant que responsable de ce module ?

Dans le cadre de mes recherches en analyse du discours et sur le fonctionnement du cerveau humain, j'ai développé une sensibilité accrue concernant l'exploitation des outils verbaux pour maîtriser un message, qu'il s'agisse d'un discours politique, d'un slogan publicitaire ou de simples interactions verbales. Je suis passionnée par les outils linguistiques qui peuvent être utilisés pour manier l'information, mais aussi par la capacité humaine à comprendre intuitivement les phénomènes de persuasion et de manipulation. Le fait de pouvoir partager mes connaissances dans le contexte de ce module me donne la satisfaction de pouvoir mettre à profit mes connaissances pour des personnes qui en feront un usage concret au sein de la société.

 

Découvrez les autres modules et enseignant-e-s

Olga Inkova
Olga Inkova
  • Organisation du texte écrit
  • Structures logiques et argumentatives

« L’écriture n’est pas toutefois uniquement un puissant instrument de communication, mais aussi celui de l’élaboration et de la structuration de notre pensée. »

Lisez l'interview

Zeina Hakim
Zeina Hakim
  • Atelier d'écriture

« En entrant en contact avec son vécu lors d’exercices proposés dans le cadre de l’atelier, on apprend à se connaître et à prendre confiance en soi et en son potentiel d’écriture. »

Lisez l'interview

Nils Couturier
Nils Couturier
  • Le texte littéraire

« Je crois que l’attention critique portée au texte est fondamentale pour tout travail d’écriture. Lorsqu’on essaie de comprendre ce qui est en jeu dans un texte littéraire, on se donne aussi les moyens de remobiliser consciemment des ressources formelles dans la production écrite, qu’elle soit littéraire ou non. »

Lisez l'interview

Brigitte Mantilleri
Brigitte Mantilleri
  • Le texte journalistique

« Ce module permet déjà de constater que l’on peut rédiger un texte journalistique intelligible en peu de temps, mais également de découvrir combien cette pratique est exigeante, variée et, ma foi, passionnante. »

Lisez l'interview

Alessandro Chidichimo
Alessandro Chidichimo
  • Écrire pour le web et pour les réseaux sociaux – l’écriture à l’ère du numérique

« Il ne s’agit pas de faire du code, mais d’arriver à communiquer de manière efficace, immédiate et flexible selon les objectifs communicatifs du privé, de l’entreprise ou d’une institution. »

Lisez l'interview

Claudia Ricci
Claudia Ricci
  • Le texte comme outil de communication

« Il ne suffit pas d’écrire ce que nous avons en tête ! Mon texte sert-il à convaincre, à expliquer, à décrire ? Les bonnes informations sont-elles mises à l’avant-plan ? »

Lisez l'interview