Campagne Clash

Campagne Clash

des témoignages contre le harcèlement

A travers une enquête et une campagne de sensibilisation, des étudiantes en médecine de l’UNIGE et le collectif CLASH dénoncent le sexisme et le harcèlement sexuel en milieu médical. L'UNIGE et les HUG soutiennent leur action et prennent des mesures.

«Non, mais vous pouvez vous déshabiller»

...s’est entendu répondre une stagiaire qui demandait à son chef si elle pouvait revêtir une tenue chirurgicale pour assister à une opération. L'un des témoignages à retrouver dans les 8 affiches d'une campagne résultant d'un travail d'enquête menée par deux étudiantes parmi leurs pair-es en médecine humaine de l’Université de Genève (UNIGE).

Lancée à l'occasion de la journée nationale de lutte contre le harcèlement aux études du 23 mars, cette campagne vise à sensibiliser et informer l’ensemble du personnel de la Faculté de médecine de l’UNIGE et des HUG, mais aussi à mettre en avant les ressources existantes au sein de la Faculté de médecine, de l'UNIGE et des HUG et à présenter la hotline CLASH-Genève, nouvelle plateforme d'écoute des étudiant-es pour les étudiant-es.

«Il est grand temps de mettre fin à cette culture sexiste qui gangrène notre profession», indiquent Camille Bleeker et Lara Chavaz, les deux étudiantes à l'origine de la campagne. «Par ces affiches, nous voulons briser le silence et inciter les personnes témoins à intervenir pour soutenir les victimes, de même que rappeler l’impact que peuvent avoir des propos et des actes dont la gravité est encore trop souvent minimisée. Il en va de notre responsabilité commune!»

Lire le communiqué>>
Découvrir la campagne>>
Suivez la campagne sur instagram @clashgeneve