Actualités

Comment les reins gèrent les excès de sel

Une tâche importante de nos reins consiste à réguler le taux de sodium dans le sang. Lorsque nous consommons trop de sel ou de sodium, cela les met à rude épreuve et peut entraîner de graves dysfonctionnements rénaux. Malgré leur importance, certains des mécanismes cellulaires par lesquels un excès de sel altère ou non les reins sont encore mal compris.

 

La découverte d'une boucle de rétroaction négative

Dans leur récente étude publiée dans le Journal of the American Society of Nephrology, des scientifiques du laboratoire du Prof. Eric Feraille ont découvert un mécanisme de protection par lequel les reins sont capables de se protéger d'une consommation excessive de sel. Lorsqu'une grande quantité de sodium est apportée aux reins, les cellules doivent produire de l'énergie supplémentaire pour relever le défi et transporter davantage de sodium. Cela réduit la quantité d'oxygène disponible pour les cellules et produit des radicaux libres. Pour éviter que ces modifications n'entraînent des dommages cellulaires, une voie impliquée dans l'adaptation cellulaire à des conditions de faible teneur en oxygène, la voie HIF, est activée.

Les scientifiques ont démontré que l'activation de cette voie entraîne une réduction du transport du sodium, ce qui ralentit la production d'énergie cellulaire et empêche que le système s'emballe, comme le montre la figure ci-dessous.

 

FERAILLE_feedback_loop_HIF.jpg

Une boucle de rétroaction négative (flèche noire) permet aux cellules rénales de se protéger d'une consommation excessive de sel. © UNIGE

 

 

 

 

21 octobre 2021
  Actualités