Les types de recherches

Revenir sur les types de recherche

Oncologie et système immunitaire

Les études en oncologie permettent de mieux comprendre le développement du cancer et le rôle que joue le système immunitaire dans la lutte contre cette maladie. Elles sont à la base de l’immunothérapie, traitement basé sur la production d’anticorps contre les cellules tumorales ou visant à stimuler la réponse immunitaire. En plus de produire des anticorps, le système immunitaire défend l’organisme par l’inflammation, ce qui dans certains cas devient la cause de maladie comme le psoriasis. Le développement de vaccins ou autres thérapies ainsi que celui des méthodes d’imagerie pour le diagnostique du cancer font partie de cette catégorie. La souris est le modèle le plus fréquemment utilisé pour ces études ; le poisson-zèbre est un modèle émergent.

  • 29.1% des animaux utilisés en 2020
  • Espèces utilisées: souris, poisson-zèbre

Mikaël Pittet est professeur au Département de pathologie et immunologie de la Faculté de médecine et détenteur de la chaire Fondation ISREC en immuno-oncologie de l’UNIGE ; il est également membre titulaire de l’Institut Ludwig, chargé de mission au département d’oncologie des Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG), et fait partie du Centre de recherche translationnelle en onco-hématologie.

Les recherches du Prof. Pittet portent sur la compréhension et la manipulation du système immunitaire dans le contexte du cancer. En particulier, son groupe cherche à découvrir les cellules immunitaires qui contribuent à l’élimination des tumeurs, ou au contraire, à l’accélération de leur croissance. Cette recherche est essentielle pour le développement de nouvelles immunothérapies, c’est-à-dire de traitements qui stimulent le système immunitaire pour combattre le cancer.L'immunothérapie a révolutionné la façon dont nous traitons le cancer et peut donner des résultats cliniques exceptionnels ; cependant, aujourd’hui, seule une minorité de patients répond au traitement. Il est donc urgent de trouver des approches d’immunothérapie qui soient plus efficaces et profitent à davantage de patient-es.

Dans le cadre de ses recherches, le groupe du Prof. Pittet a recours à l’expérimentation animale. En effet, l’utilisation de souris est nécessaire pour comprendre la complexité des interactions entre les cellules immunitaires et la tumeur. Cette approche permet aussi de mieux comprendre comment fonctionnent les immunothérapies, pourquoi elles sont parfois inefficaces, et comment les améliorer.

Les travaux d’expérimentation animale, tels que ceux réalisés dans le groupe du Prof. Pittet, visent à découvrir de nouvelles solutions thérapeutiques pour des patient-es atteint-es de maladies qui ne sont pas encore guérissables.

21.01.2022