[p. 9]

Première partie
Les Origines d’Hésiode à Charlemagne
(du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère)

D’où vient le nom ?

Quel est son sens ?

Depuis quand parle-t-on de l’Europe ? (Serait-ce seulement depuis Victor Hugo et Mazzini ? Ou depuis Coudenhove et Briand ? Voire depuis le Congrès de la Haye, au mois de mai 1948 ?)

Nous avons cherché la réponse ou plutôt les réponses à ces questions, en remontant le cours des siècles.

Paul Valéry, Proudhon et Saint-Simon, Voltaire, Leibniz, Sully, Pie II, Dante… Et l’on s’arrête, en général, à Pierre Du Bois, juriste de Philippe le Bel, premier auteur d’un plan d’union de nos États, au début du xive siècle.

Nous avons décidé d’aller beaucoup plus haut.

Cette recherche nous a conduit vers des confins étranges et des temps fabuleux.

Le premier qui ait écrit le nom d’Europe, c’est Hésiode, qui apparaît vers l’an 900 avant notre ère1. Et le premier qui l’ait décrite en la comparant à l’Asie, c’est Hippocrate. Mais la première mention de l’Europe comme unité non seulement géographique, mais humaine, et des « Européens » qui la défendent, ne remonte qu’au viiie siècle de notre ère, après la bataille de Poitiers, qui eut lieu en 732. L’empire carolingien marque un sommet de la conscience d’une Europe unie, puis on redescend vers [p. 10] des guerres et des querelles d’investitures : notre enquête sur les Origines se termine donc au xie siècle de notre ère.