Media

Pour une utilisation parcimonieuse des antibiotiques

Le 21 septembre prochain, les dirigeants du monde entier se réuniront au siège des Nations Unies à New York pour adopter une déclaration commune sur la résistance aux antimicrobiens. Il s'agira de la 3ème fois dans l'histoire des Nations-Unies qu'une réunion aura lieu à un niveau aussi élevé concernant un problème de santé. L'Université de Genève, à travers le Dr Didier Wernli (Global Studies Institute) et le Prof. Stephan Harbarth (Faculté de médecine) publie un commentaire dans la revue Nature, dans le cadre d'une collaboration internationale et interdisciplinaire, sur l'opportunité que constitue un tel sommet pour faire face à ce problème croissant.

Alors que l'efficacité des antibiotiques constitue une ressource naturelle, cette ressource s'épuise en raison de notre utilisation massive des antibiotiques en médecine humaine et dans l'agriculture. La résistance aux antibiotique est un problème planétaire qui requiert une approche multisectorielle à la fois sociale et écologique.  Pour le Dr Didier Wernli, co-premier auteur de l’article: «l'objectif doit être de renforcer la résilience de notre société à maintenir de faibles niveaux de résistance » à travers notamment les stratégies suivantes :

  • Le développement de campagnes de sensibilisation du public de grande envergure afin d'améliorer la compréhension de la résistance aux antibiotiques, par exemple à travers des projets de science citoyenne où les individus surveillent leur microbiome ;
  • La réduction à l'échelle mondiale de l'utilisation des antimicrobiens dans l'agriculture ou ceux-ci sont utilisés à des fins non-thérapeutiques comme promoteurs de croissance ou comme agents prophylactiques ;
  • La formation d’une large coalition internationale allant au-delà du secteur de la santé afin d'inclure également les secteurs du commerce, de l'environnement et du développement. La constitution d’une telle coalition passe par le renforcement de la coordination entre les institutions internationales dont une grande partie sont présentes à Genève.

Contact: Didier Wernli, tél: +41 22 379 37 46

L'article en anglais est disponible ici:  http://www.nature.com/news/use-antimicrobials-wisely-1.20534.

12 septembre 2016
  Media