Activités

Clôture de la procédure de désignation du-de la recteur-trice

Chères et chers membres de la communauté universitaire,

L'Assemblée de l'Université de Genève s'est réunie le mardi 24 janvier, en séance extraordinaire, pour discuter des suites à donner à la décision du Conseil d'État de ne pas nommer le Professeur Bauce au poste de Recteur de l’Université de Genève, en refusant la proposition de l'Assemblée de l’Université, soutenue par le Conseil d’orientation stratégique. Le Conseil d’État a fait savoir, à travers les médias, que les critères qui ont scellé sa décision étaient la provenance externe (hors des hautes écoles suisses) du désigné, son âge, et le contexte politique et financier particulier que traverse actuellement le monde académique suisse, en raison de la sortie des programmes de recherche européens et des baisses de budget au niveau fédéral. Sans remettre en cause la légalité de la décision du Conseil d'État, l'Assemblée a souhaité analyser, avec réalisme et responsabilité, les divergences de point de vue entre l'Assemblée et le Conseil d'État qui ont abouti à ce résultat. L'Assemblée a exprimé des avis contrastés quant à l'analyse de la décision du Conseil d’État.

Une majorité des membres s'interroge sur la perte d'autonomie effective qu'entraîne la décision du Conseil d’État, qui remet en question un travail participatif et rigoureux de plus d’une année, dévalorisant ainsi l’ensemble des instances et processus participatifs de l’institution. L'Assemblée note que la décision du Conseil d’État est basée sur un nombre restreint de critères ne demandant pas une évaluation profonde des compétences, et qui ont peu à voir avec les exigences au poste de Recteur et les spécificités du monde académique. Une partie de l'Assemblée s'interroge sur l’utilisation de ces critères, qui ne figurent pas dans le Règlement sur le rectorat de l’Université de Genève (https://silgeneve.ch/legis/data/rsg_c1_30p10.htm), et dans une moindre mesure, sur le caractère potentiellement discriminatoire de certains de ces critères.

L'Assemblée note que certains critères (notamment la particularité du contexte politique et financier actuel du monde académique suisse) n'ont pas été explicitement exprimés par la Conseillère d’État en charge du DIP, au cours de son audition par l'Assemblée. D'autre part, des critères tels qu'une expérience de direction au plus haut niveau d'une Université, une compétence de gestion financière publique et une connaissance profonde du monde académique ont clairement été mentionnés. Surtout, ni le caractère essentiel, ni la pondération de ces critères n'ont été évoqués. Dès lors, tous les critères ne pouvant être réunis, l'Assemblée a donné la priorité à la compétence académique, à l'expérience de direction rectorale et à un projet fédérateur et innovant. Elle souligne que les deux derniers candidats en lice étaient les seuls à avoir une expérience de responsabilités exercées au sein du rectorat d’une université. La décision de non-nomination montre que les critères utilisés et la prépondérance donnée à certains d’entre eux par le Conseil d’État diffèrent fondamentalement de ceux de l'Assemblée.

Cela étant dit, l'Assemblée, à sa majorité, souhaite relancer la procédure de désignation, mais seulement après une analyse approfondie des raisons qui ont mené à cette non-nomination par le Conseil d’État. L'Assemblée prendra un temps de réflexion et de concertation avec différents organes, dont le Conseil d'État, afin de mettre en place les modifications nécessaires à la procédure, et ce, en vue d'améliorer les deux points principaux qui ont fait défaut au cours de la procédure qui vient de s'achever, d’une part, le nombre de candidatures internes et féminines, et d'autre part, les critères effectifs de sélection et leur pondération.

L'Assemblée de l'Université

25.01.2023

 

--------

Le Conseil d’Etat refuse la nomination du Professeur Eric Bauce au poste de recteur de l’Université de Genève

Chères et chers membres de la communauté universitaire,

L'Assemblée de l’Université prend acte avec gravité de la décision du Conseil d’État.

Le signal envoyé remet en question l’esprit de la loi sur l’Université de 2008, approuvée par référendum à plus de 70% des voix, loi qui a introduit l’autonomie de l’Université. Cette décision dénote une défiance envers une Assemblée participative, représentante des différents corps de l’Université, qui a mené une procédure dans le strict respect du cadre légal, et opéré un choix en toute indépendance.

L'Assemblée se réunira rapidement afin de discuter des conséquences de cette décision.

Elle remercie chaleureusement le Professeur Éric Bauce de sa disponibilité, de son engagement, et de la qualité des échanges autour du projet de transition socio-écologique pour l’Université de Genève. Elle lui présente ses meilleurs vœux pour la suite de sa carrière.

Le Bureau de l'Assemblée

18.01.2023

- - -

Chères et chers membres de la communauté universitaire,

Lors de sa séance du mercredi 11 janvier, l'Assemblée de l’Université a désigné le Professeur Éric Bauce, ancien vice-recteur exécutif de l’Université Laval, Canada, pour nomination par le Conseil d’État au poste de Recteur de l’Université de Genève, pour la période 2023 - 2027.

Le Professeur Éric Bauce a présenté un projet fédérateur et porteur d’avenir, dans la continuité des efforts engagés par le Rectorat actuel, non seulement en matière d’excellence et de rayonnement de l’Université, mais également en faveur d'un progrès social, environnemental et écologique, en collaboration avec les acteurs politiques locaux et internationaux.

L'Assemblée de l'Université est convaincue que le projet de plateforme de transition socio-écologique porté par le Professeur Éric Bauce répond pleinement aux exigences posées par l'Assemblée vis-à-vis de la responsabilité sociale de l'Université, exigences qui figuraient dans l'appel à candidatures au poste de Recteur ou de Rectrice, publié par voie de presse le 22 juin 2022. Il s’inscrit également dans les missions de l’Université de service à la cité et de renforcement du rôle des universités dans les réponses aux questions posées par la société.

L'Assemblée de l’Université a désigné une personne au profil scientifique excellent, tant en matière de recherche que d’enseignement, possédant à la fois d'indiscutables capacités de gestion et de direction à haut niveau dans des institutions de recherche et d’enseignement, une grande capacité à mobiliser un réseau national et international et un engagement fort pour l’excellence académique.

L'Assemblée, dont les membres représentent les différents corps de l’Université, exprime par ce choix son aspiration à un certain nombre de changements au sein de l'institution, notamment en matière de pratiques administratives, de gestion des ressources humaines, de lutte contre la précarité des postes et du rôle que doit jouer l'Université dans les crises en cours et à venir. Elle souhaite ainsi améliorer sa capacité d'innovation scientifique et technologique, et de transfert des savoirs.

L'Assemblée souhaite également communiquer, dans le respect de la confidentialité des débats, sur le déroulement de la procédure de désignation qui vient de se clore. La loi sur l’Université, entrée en vigueur en 2009, confère à l'Assemblée de l’Université le rôle de désigner le Recteur ou la Rectrice. L'Assemblée a commencé ses travaux le 29 septembre 2021 et a publié dans la presse un appel à candidatures le 22 juin 2022. Entre le 28 septembre 2022 et le 11 janvier 2023, différentes étapes de sélection et d’évaluation des dossiers de candidature ont été menées et ont abouti à la désignation du Professeur Éric Bauce au poste de Recteur. Le Conseil d’orientation stratégique a accompagné l'Assemblée à chacune de ces étapes. En outre, la communauté universitaire a été régulièrement informée des étapes de la procédure, et une séance a été organisée le 7 décembre dernier à son intention afin de présenter la procédure et de répondre aux questions.

L'Assemblée déplore les prises de positions publiques et les ingérences dans un processus mené selon les dispositions légales, ainsi que la forte pression médiatique exercée durant la procédure. Ces pressions, inacceptables, violent l'autonomie de l'Université telle que prévue par la loi. En dépit de ces pressions, l'Assemblée a poursuivi son travail d’évaluation et a pris sa décision en toute indépendance.

Elle souhaite toutefois rappeler ici quelques éléments qui devront être améliorés pour les prochains renouvellements du poste.

Premièrement, elle regrette de n’avoir reçu qu’une seule candidature interne et aucune candidature féminine, tant interne qu’externe, et cela malgré le travail proactif des membres de l'Assemblée. Deuxièmement, l'Assemblée considère que l'absence de candidatures féminines relève de problèmes structurels conduisant à l'absence relative, de fait, de femmes à des postes à responsabilité à tous les échelons.

L'Assemblée s’interroge ainsi sur l'attractivité du poste et souhaite engager une large réflexion à l'interne  à ce sujet. La présence d'une unique candidature interne au poste de Recteur ou de Rectrice de l’Université de Genève est en effet un élément nouveau, qui inquiète fortement les membres de l'Assemblée. Enfin, l'Assemblée de l'Université appelle au développement d'une politique institutionnelle de promotion volontariste des carrières féminines.

10.01.2023

- - -

Chères et chers membres de la communauté universitaire,

L'Assemblée a auditionné les deux derniers candidats en lice lors de la séance à huis clos du 19 décembre 2022.

Des membres du Conseil d’orientation stratégique (COSt) ont également assisté à ces auditions.

Chaque candidat a été auditionné selon le même format d’une demi-journée par candidat.

Le Bureau a ensuite présenté à l'Assemblée et aux membres du COSt les résultats, d’une part des évaluations externes, et d’autre part des entretiens menés avec les références transmises par les candidats.

La prochaine étape du processus : l'Assemblée se réunira en janvier en séance non publique afin de procéder à la désignation du prochain Recteur; vous serez informés du choix de l'Assemblée.

Nous vous souhaitons dans l’intervalle de merveilleuses fêtes de fin d’année.

Le Bureau de l'Assemblée de l’Université

20.12.2022

 

Anciennes publications :

 

Chères et chers membres de la communauté universitaire,

Comme nous l’avions annoncé précédemment, l'Assemblée de l’Université vous accueillera lors de sa séance du mercredi 7 décembre prochain. L’ordre du jour de cette séance est en ligne sur le site internet de l'Assemblée : https://www.unige.ch/assemblee/tuile/prochaines_seances

La séance débutera à 18h00, en salle U600, Auditoire Piaget, au sous-sol d’Uni Dufour. Elle se terminera à 19h00.

Dans l’optique de votre participation, un des points de l’ordre du jour concerne la présentation du rôle de l'Assemblée dans le processus de désignation du recteur ou de la rectrice, suivi d’une partie de discussion.

Nous attirons votre attention, toutefois, qu’en raison de la confidentialité que l'Assemblée doit respecter, aucune question personnelle relative aux candidats ne pourra être abordée.

 

Nous nous réjouissons d’ores et déjà de votre présence et de nos futurs échanges.

Le Bureau de l'Assemblée

5.12.2022

- - -

Chères étudiantes, chers étudiants,
Chers collaborateurs, chères collaboratrices,

L’ Assemblée déplore la parution des articles dans la presse relatifs au processus de désignation du recteur. Un processus qui se déroule dans le strict respect de la loi, et auquel le Conseil d’orientation stratégique participe.

La loi sur l’Université précise que la rectrice ou le recteur est désigné par l’assemblée de l’université après consultation du conseil d’orientation stratégique et nommé par le Conseil d’Etat. (LU, art. 27, al.2). C’est la volonté du législateur d’avoir donné cette prérogative à une Assemblée participative, représentante de l’ensemble des corps de la communauté universitaire, et cette volonté semble aujourd’hui remise en question.

L’ Assemblée rappelle qu’elle a pris toutes les mesures adéquates afin de protéger l’identité des candidats. Un formulaire nominatif de non-divulgation des débats a été signé par tous les membres ayant assisté aux auditions. Malgré ces mesures, elle prend acte de fuites dans la presse et rappelle qu’elles relèvent du code pénal (CP, art. 320).

L’ Assemblée ne se laissera pas perturber par tous les commentaires relayés par la presse, et poursuivra son travail afin de désigner le prochain recteur de l’Université de Genève.

Le Bureau de l'Assemblée

17.11.2022

- - -

Chères étudiantes, chers étudiants,
Chers collaborateurs, chères collaboratrices,

Comme vous le savez, les auditions menées par l’Assemblée ont désigné deux candidats. Ils seront soumis à une procédure d’évaluation externe avant leur seconde audition. Ils rencontreront également des représentant-es des différents corps de l’Université, ainsi que le Recteur et le Secrétaire général, séparément.

Les auditions des 4 candidats retenus se sont déroulées le même jour, par visioconférence, selon les mêmes modalités, validées par l’ Assemblée. Une égalité totale a été accordée à chaque candidat : les questions, identiques pour chacun, ont été posées par le Président, dans le même ordre. Le temps de parole accordé a été le même pour chaque candidat. D'autre part, l' Assemblée a établi les critères d'évaluation sur la base des entretiens avec le Recteur actuel, le Recteur de l'Université de Lausanne, les doyennes et doyens actuel.les, ainsi que la conseillère d'Etat.

A l’issue des auditions, en présence de représentant-es du COSt, une discussion s’est tenue sur les différentes prestations en regard des critères d'évaluation. L' Assemblée a ensuite procédé à un vote séparé pour chaque candidat, chacun d'entre eux pouvant être amené à poursuivre la procédure. Les résultats du vote ont désigné, sans aucune ambiguïté, deux candidats externes. Le choix de l’ Assemblée a été validé par les membres du COSt présents. La procédure de désignation a donc été menée selon le Règlement que l'Assemblée s’est donné, et en respect de la Loi sur l'Université.

La sélection de deux candidats externes est une première dans l’histoire de l’Université de Genève, et l’ Assemblée mesure le retentissement d’une telle décision. La qualité des candidats retenus ne fait aucun doute, compte tenu de leur parcours académique, de leur expérience passée, et du projet présenté lors de l'audition. L'Assemblée continuera son travail afin de choisir le meilleur candidat possible, et contribuera à faciliter l'insertion rapide du candidat retenu dans notre communauté universitaire.

L’ Assemblée ouvrira sa séance plénière du 7 décembre à la communauté universitaire afin de recueillir les attentes de la communauté à l’égard du prochain recteur, et de son équipe, et de répondre aux questions d’ordre général qui se poseraient. Dans le respect et la confidentialité que l’ Assemblée doit aux candidats, aucune question personnelle ne pourra être abordée.

Le Bureau de l’Assemblée

10.11.2022

---

Chères étudiantes, chers étudiants,
Chers collaborateurs, chères collaboratrices,

L’ Assemblée a auditionné les 4 candidats retenus lors d’une séance à huis clos hier soir. Des membres du Conseil d’orientation stratégique (COSt) ont assisté à ces auditions.

Chaque candidat a été auditionné selon le même format et a été amené à répondre aux mêmes questions.

Pour assister aux auditions, les membres de l’ Assemblée ont signé une déclaration de non-divulgation. Afin de garantir un traitement équitable entre les candidats, les membres ont également rempli un formulaire déclaratif d’éventuels conflits d’intérêts avec les personnes auditionnées.

A l’issue de ces auditions, et après discussion, l’ Assemblée a décidé de retenir 2 candidats.

Les prochaines étapes du processus :

-             Dans les prochaines semaines, les candidats seront soumis à une procédure d’évaluation externe comme indiqué dans notre précédent message ;

-             Le 23 novembre, l’ Assemblée préparera les modalités des auditions finales des candidats ;

-             Le 7 décembre, l’ Assemblée ouvrira sa séance aux membres de la communauté universitaire qui souhaiteraient débattre des attentes quant au nouveau rectorat et du format de la seconde audition;

-             L' audition des candidats retenus devrait se tenir fin décembre et le vote de désignation en janvier 2023.

L’ Assemblée continuera à informer la communauté universitaire des différentes étapes de cette procédure.

Le Bureau de l’Assemblée de l’Université

20.10.2022

- - - -

Chères étudiantes, chers étudiants,
Chers collaborateurs, chères collaboratrices,

À la suite de l’appel à candidatures lancé fin juin, l’ Assemblée a reçu quatorze dossiers de candidatures dans le délai imparti au 1er septembre.

Six candidatures ne répondant pas aux critères ont été écartées ; le total des candidatures reçues répondant aux critères de l’annonce est donc de huit.

L’ Assemblée déplore, malgré ses efforts pour susciter des candidatures les plus diverses possibles , de n’avoir reçu qu'une seule candidature interne et aucune candidature féminine.

Lors de sa séance du 28 septembre, l ’ Assemblée a procédé à la sélection des candidats à auditionner.

Quatre candidats seront auditionnés dans les prochaines semaines par l’ Assemblée.

L ’ Assemblée a décidé de procéder à une évaluation externe professionnelle après la première audition, pour les candidatures retenues.

Une seconde audition suivra.

L' Assemblée continuera à informer la communauté universitaire des différentes étapes de cette procédure.

Le Bureau de l'Assemblée

29.09.2022

- - -

Conformément à la Loi sur l’Université, l’ Assemblée de l’Université a lancé la procédure de désignation du prochain ou de la prochaine recteur/trice de l’UNIGE, dont le mandat débutera le 15 juillet 2023. La loi prévoit en effet que la rectrice ou le recteur soit désigné-e par l’ Assemblée de l’Université après consultation du Conseil d’orientation stratégique (COSt) et nommé par le Conseil d’État. Son mandat est de quatre ans, renouvelable.

Le 29 novembre 2021, l ’Assemblée a ainsi débuté les travaux du processus de désignation de la rectrice ou du recteur par l’adoption d’un Règlement relatif à la procédure de désignation qui a été mis en ligne sur le site de l’Assemblée.

Elle a ensuite auditionné plusieurs personnalités, dont le Recteur sortant, le professeur Yves Flückiger, la Conseillère d’État, Mme Anne Emery-Torracinta, le Recteur de l’Université de Lausanne, le professeur Frédéric Herman ainsi que les doyennes et doyens de notre Université. Le Conseil d’orientation stratégique (COSt) a été invité à ces auditions qui se sont déroulées à huis clos.

Les personnes auditionnées avaient des profils complémentaires : deux recteurs en poste, l’un avec une longue expérience, l’autre fraîchement nommé; une personnalité politique en charge du département de l’instruction publique, et des doyennes et doyens de faculté. L’ Assemblée a ainsi pu retenir des critères variés mais jugés nécessaires au poste de rectrice ou de recteur.

Lors de la séance du 22 juin dernier, l’ Assemblée, après discussion, a validé l’appel à candidature proposé par le Bureau de l ’Assemblée, comme prévu par le Règlement. Des membres du COSt ont participé à la séance. Le délai de candidature a été fixé au 1er septembre prochain.

Les dossiers de candidature seront à disposition des membres de l’Assemblée et du COSt sur un site confidentiel et dédié. Lors de la séance du 28 septembre prochain, l’ Assemblée discutera, à huis clos avec le COSt, des dossiers de candidature reçus et établira la liste des personnes à auditionner.

Les auditions devraient débuter au mois d’octobre afin de désigner une rectrice ou un recteur d’ici à la fin de cette année.

Iaroslav Gaponenko
Président de l’Assemblée de l’Université