Projets

Mises en scène épistémologiques

Fiche de Projet
Réalisé par : Cornelia Hummel
Membres : Emilie Rosenstein
Contact : Cornelia.Hummel@unige.ch
Cours : Epistémologie des sciences sociales
Cursus : Bachelor
Nombre d'étudiant-es : 25-50
Innovations utilisées :
Faire réaliser une vidéo, un podcast
Problématique :
Faire créer
Faculté : SDS
Description du Projet
Situation de départ

Le cours « Épistémologie des sciences sociales » présente les débats épistémologiques qui ont jalonné le développement des sciences sociales en général, et de la sociologie en particulier.

Repris en 2014, ce cours magistral, obligatoire pour les étudiant-es du Bachelor en sociologie et en option pour les étudiant-es d’autres Bachelors en SdS, n’était pas apprécié par des étudiant-es. La matière était considérée comme difficile, rébarbative, voire inutile.

En 2019, le renouvèlement de l’enseignement commence par la modification des séances de tutorat. Les étudiant-es ont pour mission d’imaginer comment mettre en scène un concept, ils/elles doivent ainsi planter les éléments d’un décor, créer des personnages, concevoir des dialogues et rédiger une mise en scène. Cet exercice est très apprécié et les travaux sont de qualité.

En 2020, cette activité de tutorat est à nouveau consacrée aux mises en scène. Une des questions de l’examen écrit de fin de semestre (questions à choix) porte sur la mise en scène d’un concept. La moitié des étudiant-es choisissent cette question et encore une fois fournissent des travaux de qualité.

En 2021, étant donné la situation sanitaire, l’enseignante propose aux étudiant-es de réaliser un projet de film type court-métrage, l’objectif reste la mise en scène d’un concept.


Mise en place et déroulement du projet

L’enseignante commence par transmettre « classiquement » le contenu de son cours pendant les 2 premiers mois. Sur cette base, chaque étudiant-e est invité-e à rédiger un travail d’une page sur un des concepts présentés.

L’ensemble de ces travaux est corrigé par l’enseignante et présenté lors de la 1ère séance de tutorat. Après une réflexion collective, les concepts proposés sont classés, puis 8 sont sélectionnés par les étudiant-es pour faire l’objet d’un film. Suite à cette sélection, les étudiant-es choisissent le concept sur lequel ils/elles souhaitent travailler via la plateforme Moodle. L’enseignante s’assure que chaque groupe comporte au minimum un-e étudiant-e ayant des compétences en montage vidéo.

Une fois les groupes constitués, les étudiant-es sont invité-es à écrire leur scénario de court-métrage. Les consignes sont les suivantes : ces films de genre cinématographique à choix libre sont destinés à un public averti (leurs pairs, leurs enseignant-es) ou amateur de sciences sociales, dont le contenu doit présenter un concept (définition) et son usage en sciences sociales (portée heuristique).

À peu près un mois plus tard, la 2ème séance de tutorat ainsi que 2 séances de cours sont consacrées à la présentation et la discussion collective des scénari, puis des tournages. Un accompagnement individualisé, par groupes, est également assuré par l’équipe enseignante par le biais d’échanges par mail ou lors de rendez-vous par Zoom. Aucun livrable intermédiaire n’est prévu entre les séances de tutorat, mais le scénario doit être terminé pour le tournage. Deux semaines avant la session des examens, les films terminés sont sauf exception diffusé sur Youtube (non répertoriés) et projetés en auditoire.

Les capsules vidéo réalisées par les étudiant-es sont au cœur de l’évaluation du cours. Chaque étudiant-e est amené-e par oral à mettre en relation son film avec le contenu théorique du cours (présentations, lectures).


Retour et conseils sur la mise en place d'un tel projet

Afin de mettre en place un tel projet, il est essentiel pour l’enseignant-e de bien maîtriser sa matière de cours et accepter de changer son rôle : passer d’un rôle d’enseignant « magistral » à un rôle d’accompagnateur pour les étudiant-es. Ce changement de position implique de sortir de sa « zone de confort », on s’expose à devoir répondre à des demandes étudiant-es qui parfois sortent du programme classique prévu aussi bien en termes de contenu qu’en termes d’acquisition d’éventuelles compétences génériques.

Le suivi des étudiant-es dans leurs projets est important, il demande une forte implication et disponibilité de la part de l’équipe enseignante.

Malgré le fait de l’absence de prêt de matériel audiovisuel et de soutien technique apporté aux étudiant-es par l’équipe enseignante, les capsules vidéo réalisées sont de grande qualité. Les étudiant-es avec le matériel à leur disposition (en général leurs smartphones) réalisent puis montent leurs films facilement à l’aide de logiciels/plateformes gratuites.


Avis des étudiant-es

« La méthode d'évaluation choisie est très intéressante et motivante (réaliser un film). Qui plus est, les textes à lire sont très instructifs et se comprennent bien. »

« La méthode d’évaluation (réalisation d'un film sur un concept) est très originale et divertissante. J'ai pris beaucoup de plaisir à faire ce travail. Les thèmes du cours étaient clairs et bien structurés. Les tutorats venaient clarifier les consignes du travail.»

« Le travail final (le film) a été de loin l'expérience la plus stimulante de ce semestre. Si initialement ce travail me semblait particulièrement difficile, je me suis vite rendu compte qu’il n’était certes pas simple, mais très amusant à réaliser. Ça nous a obligés à prendre un réel contact entre nous (pour le tournage, par exemple) et cela, d'autant plus en cette période, m'a fait du bien. De plus, c'est sympa de pouvoir sortir du cadre fortement académique offert par les autres travaux à rendre. Je trouve que ça demande un réel investissement (peut être même plus important que dans les évaluations par "note de lecture" ou "travaux intermédiaires écrits") tout en rendant la tache moins gavante. »

Fichiers multimédias annexes