Projets

Mur végétal

Fiche de Projet
Réalisé par : Emilie Demarsy
Contact : Emilie.Demarsy@unige.ch
Cours :   Biologie fondamentale III
Cursus : Bachelor
Nombre d'étudiant-es : 100 - 300
Innovations utilisées :
Faire collaborer
Problématique :
Faire créer
Faculté : Sciences
Description du Projet
Situation de départ

Ce projet a été développé dans le cadre des travaux pratiques (TP) intégrés au cours obligatoire pour les étudiant-es de 1ère année de la faculté de biologie. Parmi les 12 séances de travaux pratiques de biologie fondamentale III, 5 séances sont dédiées à la biodiversité et l’évolution, avec un accent fort sur le domaine de la biologie végétale.

Jusqu’en 2017, les étudiant-es utilisaient du matériel déjà préparé (lames de microscope) et n’avaient qu’un type de travail à réaliser (dessins scientifiques). Afin de rendre leur apprentissage plus actif, les étudiant-es découvrent désormais le sujet et les différents concepts par le biais de différentes activités pédagogiques : un quiz et un jeu liés à une exposition ainsi que la mise en place et l’observation d’un mur végétal. Cette approche permet un apprentissage actif.


Mise en place et déroulement du projet

Dans la salle de TP, plus de 80 espèces différentes, représentant plus de 40 classes de végétaux, sont exposées. Ces plantes ont été cultivées en partie dans les chambres de culture du département de biologie végétale, d’autres ont été fournies gracieusement par le Jardin Botanique. Les étudiants sont libres de naviguer, observer, toucher, poser des questions sur ces plantes tout au long des séances.

Les étudiant-es sont invité-es à jouer au jeu « trivial évolution : Les plantes » développé par le Conservatoire, Jardin Botanique, Bioutils et l’École de l’ADN. Le jeu se présente sous la forme d’un trivial pursuit avec un plateau de jeu et des cartes de différentes familles. À l’aide du livret pédagogique accompagnant le jeu, les étudiant-es répondent aux questions posées et découvrent ainsi la phylogénie des végétaux. 

Les étudiant-es doivent répondre à un quiz de 15 questions en se basant sur leurs observations de l’exposition, les indications dans le livret pédagogique du jeu, et leur recherche dans des manuels et clés d’identification mis à disposition. Les étudiant-es sont encouragé-es à travailler en autonomie, les assistant-es et enseignant-es sont présent-es pour les guider dans leurs recherches d’informations. Il est également proposé aux étudiant-es de rédiger eux-mêmes des questions.

À la suite de ces activités, l’équipe enseignante propose aux étudiant-es de participer à la mise en place manuelle de végétaux sur la structure d’un mur végétal. L’équipe enseignante a fait construire et installer une structure de mur végétal sur feutres. La conceptualisation et la construction de cette structure ont été réalisées par les Établissements Publics pour l’Intégration (EPI), sous la direction de Sébastien Polli, permettant de créer un lien entre l’université et cet établissement qui contribue à l’intégration sociale et professionnelle. Un mur végétal est une structure verticale, naturelle ou artificielle, sur laquelle des végétaux se développent. À la fin de la séance, les étudiant-es sont invité-es à choisir une ou plusieurs plantes exposées pendant la séance de TP pour l’installer sur la structure. Les enseignant-es leur expliquent le fonctionnement du mur, les gradients de lumière et humidité, et les guident pour placer les plantes. L’interaction entre les étudiant-es et les enseignant-es est privilégiée ici, et permet aux étudiant-es de développer leurs propres réflexions.

L’installation des plantes sur le mur est réalisée à la première des 5 séances de TP. L’étudiant-e indique son nom à côté de la plante qu’il/elle dépose et peut suivre son développement lors des séances de TP suivantes, ce qui permet de motiver les étudiant-es à revenir vers le mur pour voir l’adaptation de la plante qu’ils/elles ont choisie ainsi que les autres plantes et de se questionner sur leur adaptation. Comme plusieurs plantes de la même espèce ont été installées à divers endroits, correspondant à différentes conditions lumineuses et d’humidité, l’observation en direct permet d’approfondir les concepts et connaissances présentées à la première séance.

Concernant l’évaluation, les étudiant-es doivent rendre un travail de qualité sur l’ensemble des TP (répondre aux questions du quiz, faire les dessins demandés et participer activement). Lors de l’examen final, le QCM proposé comporte une question par TP.


Retour et conseils sur la mise en place d'un tel projet

De manière générale, ce format d’enseignement permet aux étudiant-es d’être actifs/ves pendant les travaux pratiques, impliqué-es (création de questions et mise en place des plantes) et d’avoir une vision plus globale du sujet abordé. L’équipe enseignante a mis en place une approche dynamique privilégiant l’apprentissage actif, favorisant l’autonomie d’apprentissage des étudiant-es et leur curiosité. Pour les enseignant-es, le changement observé est une amélioration du dynamisme et de l’enthousiasme à animer et interagir avec les étudiant-es.

L’apprentissage est favorisé par la combinaison de différentes approches : l’implication des étudiant-es pour la mise en place et le suivi des plantes ainsi que l’aspect spectaculaire de la présence de la multitude d’espèces dans la salle en simultané permet de stimuler l’intérêt pour la matière, l’aspect ludique du jeu utilisé aide à acquérir des connaissances souvent préjugées ennuyeuses (classifications, nomenclature…), et la recherche des informations pour répondre aux questions du quiz est une manière efficace d’aider les étudiant-es à utiliser différentes sources d’informations et trouver des réponses de manière autonome.

Concernant le mur végétal, l’ambition des enseignant-es est de créer une seconde structure afin de conserver un mur végétal présentant les espèces représentatives des grands groupes végétaux et suivre leur développement sur plusieurs années (exposition permanente), tandis que la seconde structure permettrait de travailler chaque année avec les étudiant-es pour l’implantation et l’expérimentation.


Avis des étudiant-es

L’évaluation du projet s’est faite en majeure partie de manière qualitative et orale. L’intérêt des étudiant-es pendant l’exposition et la mise en place des plantes sur le mur était évident, l’équipe enseignante a pu observer au cours des séances que les étudiant-es venaient de façon spontanée observer le développement du mur. De plus, les auxiliaires d’enseignement (étudiant-es, moniteurs/trices) qui participent à l’enseignement et ont beaucoup d’interactions avec les étudiant-es du TP ont confirmé l’enthousiasme des étudiant-es de participer activement.

« Au-delà du côté ludique évident d’un apprentissage sous forme de jeu, ce TP a permis aux nombreux étudiant-es de visualiser l’ensemble des grandes familles végétales, de se les représenter avec leurs caractéristiques principales ainsi que les relations évolutives entre elles. Pour illustrer de manière pratique les familles vues durant le rallye, la salle utilisée pour les travaux pratiques a été complètement transformée pour l’occasion. De nombreuses plantes représentant les grands axes évolutifs et familles végétales ont été préparées spécialement pour ce TP. Celles-ci étaient disposées dans un ordre suivant les innovations évolutives et les étudiants devaient circuler entre elles afin de répondre à un questionnaire mettant en avant les points clefs à retenir. L’aspect visuel et sensoriel de cette méthode a permis aux étudiants de pouvoir directement observer et comparer, faire leur propre expérience et hypothèses, guidé par les questions. »

« Le TP « Introduction à la biodiversité et évolution des végétaux » nous a permis de découvrir la diversité végétale sous un aspect vivant et ludique lors de notre première année de biologie à l’Université de Genève : un large panel de plantes sélectionnées de manière à représenter la diversité de chaque taxon décrit a été présenté (avec la collaboration du jardin botanique de Genève, peu présenté en 1ere année de biologie), un quiz (lié à l’exposition) et un jeu nous ont permis un apport théorique complet et abordable pour des étudiantes en 1ere année de biologie, tout cela supervisé par des intervenant.es (prof et assistant.es) spécialistes en un domaine particulier de biologie végétale (Masterant.es au jardin botanique, recherche fondamentale en biologie végétale). »

Fichiers multimédias annexes