Projets

Outils numériques pour l'enseignement

Fiche de Projet
Réalisé par : Jasmina Travnjak
Contact : jasmina.travnjak@unige.ch
Cours : Usage et approche critique des MITIC
Cursus : Master
Nombre d'étudiant-es : < 25
Innovations utilisées :
Faire réagir
Démontrer
Développer des compétences
Faire collaborer
Problématique :
Préparer
Rendre actif
Responsabiliser
Faculté : FPSE
Institut : IUFE
Description du Projet
Situation de départ

L’atelier MITIC (Médias, Images, Technologies de l'Information et de la Communication) s’inscrit dans le plan d’étude du Master en enseignement secondaire. Son objectif est la sensibilisation et la réflexion autour de l’usage pédagogique des outils technopédagogiques à l’école secondaire.

L’enseignante a fait le constat que ses étudiant-es avaient une faible maîtrise des outils numériques institutionnels qu’ils/elles allaient eux-mêmes devoir utiliser en tant que futur-es enseignant-es du secondaire I et II.

Elle a souhaité rendre cette expérience en pédagogie numérique la plus pertinente possible en proposant à ses étudiant-es une immersion dans les différentes plateformes et outils institutionnels du Département de l’Instruction Publique (DIP), qu’ils/elles seront amenés à utiliser dans leur futur professionnel. Cela lui permet ainsi de traiter dans son cours les aspects didactiques et théoriques sous-tendant l’utilisation de chaque outil à travers la matière enseignée, une démarche réflexive est également attendue.


Mise en place et déroulement du projet

L’organisation actuelle sur un format d’enseignement hybride compte 5 séances (2 en présence et 3 à distance) de 4h d’enseignement chacune, réparties sur l’année. Cet atelier donne lieu à 4 crédits ECTS et les étudiant-es sont groupé-es par disciplines (ex. informatique, anglais/allemand, biologie/physique, mathématiques, etc.).

L’atelier est organisé à l’aide de la suite éducative de Google, via la plateforme de l’Ecole En Ligne (EEL) du DIP (l’accès à ces outils est offert aux les enseignant-es).

Le cours porte sur deux axes : le premier permet aux étudiant-es de découvrir un cadre théorique lié à l’utilisation du numérique dans l’enseignement ; la deuxième leur demande de créer et d’expérimenter leur propre dispositif numérique dans leur classe. À la fin de l’atelier, les étudiant-es doivent rendre un dossier portant sur le dispositif créé et sa passation. Tout au long du cours, elles/ils ont des activités à réaliser pour affiner leur dispositif. Celles-ci sont orchestrées grâce à au dispositif numérique, ce qui leur permet, tout au long du cours de se familiariser avec toute la suite Google et quelques outils supplémentaires. Pour préparer et autonomiser les étudiant-es, l’enseignante, utilise un LMS comme plateforme principale pour dispenser le cours et regrouper l’ensemble des ressources, des activités et des évaluations. Le LMS choisi est Google Classroom. Il permet de centraliser toutes les communications et ressources liées au cours et à d’organiser son déroulement à travers :

  • la mise à disposition de documentation,
  • la création d’un échéancier de travaux à rendre,
  • la remise des travaux,
  • la création et mise à disposition des grilles d’évaluation, etc.

Le Classroom est complet dès le premier cours, toutes les ressources sont présentes ainsi que les dates et les échéances déjà planifiées à l’aide des devoirs ainsi que les événements de rencontres prévues dans le Google Agenda intégré. A l’UNIGE, le même dispositif pourrait être mis en place sur Moodle.

Pour rendre actif les étudiant-es, la suite Google offre également un outil de communication (Meet) pour les demi-journées de rencontre à distance, les outils de travail collaboratifs usuels (Docs, Sheets, Sildes, Forms, etc.) dans un espace drive partagé. Les enseignant-es de l’UNIGE pourraient utiliser des outils équivalents avec la suite Microsoft offerte à l’intérieur de l’institution (OneDrive et tous ses outils de la suite Office 365) avec un complément de communication via Zoom pour les moments de rencontre. En plus d’un simple outil de communication, l’enseignante anime son cours de sorte à favoriser fortement la participation, grâce à un outil de type tableau blanc interactif nommé Miro qui offre une large palette d’activités possibles et d’outils intégrés. L’enseignante peut créer des schémas, préparer des mini jeux, intégrer un chronomètre, commenter, chatter, prendre des notes, et le tout de manière centralisée et collaborative. Les activités sont conçues dans une démarche de gamification pour rendre le cours plus ludique et accessible.

Pour responsabiliser les étudiant-es, l’enseignante a introduit une démarche portfolio à son cours. Afin de ne pas charger son cours en outils supplémentaires, l’enseignante a privilégié une solution simple en créant un e-portfolio sous un format Excel (Google Sheets). Cet e-portfolio a été utilisé à des fins formatives ; les étudiants-es devaient rédiger des paragraphes courts et réflexifs sur chacune des activités, et à des fins évaluatives puisque l’enseignante commentait et validait cette démarche en tant qu’activité obligatoire pour la validation du cours. Cette démarche permet à l’apprenant-e de voir son progrès dans les activités à rendre, mais également de s’exprimer et d’avoir un retour personnalisé sur chacune des activités.


Retour et conseils sur la mise en place d'un tel projet

L’enseignement des MITIC est intimidant face à des apprenant-es qui ne sont pas suffisamment à l’aise avec les outils numériques. Elles/ils sont intéressé-es par les formations à l’outil en soi, plus qu’aux aspects didactiques de celui-ci, mais leur formation ne prévoit pas de cours d’informatique. Elles/ils doivent donc trouver un autre moyen de se former aux outils. La maîtrise des outils numériques s’est révélée nécessaire depuis le début de la crise sanitaire de 2020. Les élèves sont directement impacté-es par les choix technologiques de leurs enseignant-es. C’est pourquoi les futur-es enseignant-es, formé-es à l’IUFE, ont un rôle essentiel à jouer.

Ce projet pourrait être utilisé tel quel pour un autre cours, qu’il porte ou non sur la thématique des outils numériques. Le canevas resterait le même, mais le contenu serait différent. L’exemple du e-portfolio réflexif, créé à l’aide d’un fichier Excel nécessitant la connaissance de quelques formules de base est totalement transférable dans d’autres matières. Cet e-portfolio peut également adapté à des fins sommatives en ajoutant des formules et des étapes de validation supplémentaires.

L’enseignante utilise dans la structure du cours une série d’activités lui permettant d’avoir régulièrement du feedback de la part des étudiant-es ce qui lui permet de faire des améliorations notables d’une année à l’autre. Elle recommande également d’avoir une veille technopédagogique active quant à l’évolution des outils.

Le dispositif a porté ses fruits lors de la crise COVID-19 et de la fermeture des écoles ; les étudiant-es ont pu faire la transition vers un enseignement en ligne de manière efficace grâce à la connaissance des outils institutionnels et ont pu faire des feedbacks spontanés sur les idées qu’elles/ils ont pu avoir en étant immergé-es dans ce dispositif. Certain-es ont même été des ressources clés dans leurs établissements respectifs pour la transition vers un enseignement en ligne pour leurs collègues qui ne connaissaient pas encore les outils institutionnels à ce moment-là.


Avis des étudiant-es

Le feedback des étudiant-es s’est fait directement dans le cadre de l’atelier. Une autre partie du feedback anonyme a été récolté à l’aide de l’outil formulaire de Google (Forms) dans lequel les étudiant-es ont pu s’exprimer librement.

Voici quelques extraits des remarques reçues en 2019 et obtenues grâce à un exercice de rétrospective (méthode SCRUM, voir modèle dans les annexes) qui permet d’extraire le positif et le négatif et de regrouper ensuite le tout pour prendre des mesures d’améliorations.

Dans le positif:

  • Partages avec d’autres étudiants et propositions d’activités diverses
  • Portfolio en ligne avec feedback et remédiation
  • Tous les travaux définis au début du cours (permet de s’organiser)
  • Avancement visibles au premier coup d’œil et modalités et échéances claires
  • Vous êtes très claire, flexible, très disponible, soucieuse de vos élèves. On a cette impression que vous vous impliquez toujours énormément pour nous. Vous avez été toujours très compétente.

Dans le négatif :

  • Pouvoir réaliser le test avec le groupe
  • Modalités de synthèse de l’article en binôme et citer les attentes pour le travail final, s’il y a des critères particulièrement importants
  • Peu d’interaction sur la plateforme

Voici parmi d’autres des remarques reçues suite à la crise du COVID en mars 2020:

“L'atelier MITIC de 2ᵉ année m'a facilité le déploiement des cours à distance. Je compte continuer à utiliser ces moyens notamment pour les devoirs des élèves afin de ne pas "perdre" du temps au début d'un cours en présentiel. Merci infiniment :-) ! Vous cours sont un modèle à suivre !!”

Exemples de feedbacks en 2020:

Avis d'étudiant-es 2020
Fichiers multimédias annexes