Projets

Vote & groupes

Fiche de Projet
Réalisé par : Jörg Balsiger
Membres : Rebecca Duroulet, Sandro Loi, Hervé Roquet (assistants)
Contact : Joerg.Balsiger@unige.ch
Cours : Géographie politique
Cursus : Bachelor
Nombre d'étudiant-es : 100 - 300
Innovations utilisées :
Faire voter
Problématique :
Rendre actif
Faculté : SDS
Description du Projet
Situation de départ

Pour ce cours, l’enseignant avait comme projet de faire produire un policy memo, un rendu écrit professionnalisant d’aide à la décision, par des groupes de trois étudiant-es et un mémo individuel. Il ne souhaitait pas former les groupes à l’avance et voulait laisser aux étudiant-es la liberté de choisir les problématiques qui les intéressent le plus dans l’actualité mondiale. Le cours a connu un succès important et plus de 120 étudiant-es s’y sont inscrit-es. Une discussion avec un tel nombre d’étudiant-es pour former les groupes et choisir des thématiques s’avérait difficile. Le défi principal était d’identifier une liste de thématiques avec au moins trois étudiant-es pour chacune.


Mise en place et déroulement du projet

Pour relever ce défi, l’enseignant a utilisé la fonction Text-tag cloud disponible sur le système de vote en ligne Pingo. Cette fonction donne la possibilité à chaque étudiant-e d’introduire deux mots ou expressions en respectant les critères suivants : donner un sujet d’actualité qui mérite l’action d’un décideur et un lieu géographique (ex. « déforestation Amazonie »). L’ensemble des mots donnés par les étudiant-es s’affichent sur l’écran de la salle sous forme de nuage (les mots cités plusieurs fois en plus gros) et, à choix, sous forme de tableau avec le nombre d’occurrences pour chaque mot. Lors du premier vote, les thématiques choisies par un minimum de trois étudiant-es sont retenues après que les étudiant-es concerné-es ont explicité ce qu’ils/elles mettaient derrière leur paire de mots. Avant de lancer le deuxième vote, l’enseignant demande aux étudiant-es n’ayant pas une thématique retenue d’argumenter en faveur de leur sujet. Une dizaine d’étudiant-es prennent la parole. Trois votes seront nécessaires pour déterminer, en 2018, les vingt thématiques traitées par plus de quarante groupes.

Après la formation des groupes, les étudiant-es rédigent leur policy memo individuel dans un premier temps. Pour ce faire, ils/elles ont à disposition un guide de ce qu’est un policy memo, et un autre présentant les objectifs d’apprentissage. De plus, depuis 2019, les étudiant-es ont à disposition des vidéos de tutorat produites par l’équipe enseignante sur comment rédiger un policy memo. Ils/elles doivent endosser le rôle d’un professionnel ; l’idée étant que le policy memo est au cœur du début d’une carrière. Une semaine après le rendu du policy memo individuel, les étudiant-es reçoivent également un commentaire individuel sur leur rédaction et ont la possibilité de demander un rendez-vous individuel lors de la permanence proposée. Lors de ces séances de retours, l’équipe enseignante partage non seulement son appréciation sur les policy memo individuels mais évoque également les points particuliers et importants de la rédaction du policy memo collectif. En groupe de trois avec des pairs ayant travaillé sur le même thème, les étudiant-es rédigent un policy memo collectif dans lequel ils/elles articulent leurs positions.

L’évaluation du cours s’effectue de façon continue sur les rédactions des policy memo individuel et collectif pour lesquelles les étudiant-es reçoivent une note comptant pour 40% avant l’examen écrit final. L’examen final de 2h est constitué de questions courtes sur des éléments théoriques importants du cours qui n’auraient pas leur place dans un policy memo.


Retour et conseils sur la mise en place d'un tel projet

L’enseignant a noté que la formation de groupe en classe avait deux effets sur les apprentissages : l’argumentation et la catégorisation. D’abord, les étudiant-es qui étaient amené-es à choisir des sujets moins choisis par les autres devaient bien argumenter pour attirer des camarades à former un groupe avec eux/elles. Le deuxième apprentissage important a trait à la catégorisation. Certains mots ou expressions ne se recoupaient pas totalement. Après l’explicitation du sens de ceux-ci par les étudiant-es, on se rendait compte qu’il y avait matière à définir un objet de travail commun.

Bien sûr, un troisième avantage est de réussir à répartir 130 étudiant-es en 40 groupes sur la deuxième séance du cours, ce que des documents à remplir donnés aux étudiant-es n’auraient pas pu faire si rapidement. 

Pour réussir l’exercice, il est conseillé de préparer un support ad hoc (deuxième écran, tableau noir ou blanc) sur lequel inscrire de manière lisible pour toutes les thématiques retenues au fil des votes.

Utiliser sur Pingo la possibilité de rentrer deux options pour faciliter la lecture du nuage (cloud).

Concernant le policy memo, l’enseignant souligne que ce format de rédaction est au cœur du début d’une carrière et qu’il est primordial de former les étudiant-es à sa rédaction. La logique derrière un policy memo est la même que pour un rapport de recherche : il faut définir pourquoi l’enjeu est important, les paramètres clés, les options pour une prise de décision.


Avis des étudiant-es

“Sans aucun doute, l'atout majeur est d'avoir introduit l'apprentissage sur les policy briefs.”

“Le policy brief est un très bon travail, pertinent au cadre du cours et intéressant dans le fait qu'il laisse une assez grande marge de manœuvre dans le choix du sujet.”

“Le Policy Brief était une très bonne expérience quoi que le travail de groupe n'était pas facile à mettre les différentes personnes d'accord.”

“Le cours nous porte à travailler de manière plus pratique vis-à-vis des autres cours. Ça surtout grâce à la formule du policy memo qui est vraiment intéressant et qui me donne pour la première fois une idée de ce que on peut faire sur une place de travail comme une OI ou une ONG.”

“Le tutorat-vidéo pour le policy memo me paraît excellent. C'est un des meilleurs outils que j'ai pu avoir dans le but de m'aider à réaliser un travail écrit. le support et les explications concernant ce travail sont clairs. La plateforme Moodle se prête totalement à l'idée du travail et du cours en général. Les Mini-moocs sont également très précis et sont selon moi une option intéressante de remplacement de cours.”

Fichiers multimédias annexes
Exemple de vidéos tutorat réalisées