Numéros en ligne

Journal n°127

> POINT FORT - Le robot, contribuable du troisième type
Une taxe robot pour éviter le naufrage de l’État social
L’Europe veut un statut juridique pour les robots

Dans un très proche avenir, les robots ne se cantonneront plus à remplacer les humains pour réaliser des travaux de manutention. Ils effectueront également de nombreuses tâches dans le secteur des services. Aujourd’hui déjà, le robot Ross joue le rôle d’assistant juridique pour des cabinets d’avocat. Professeur à la Faculté de droit, Xavier Oberson a été un des premiers à s’intéresser à cette question d’un point de vue fiscal. Le 21 février, il prononcera la leçon d’ouverture du semestre universitaire en s’interrogeant sur la pertinence de taxer les robots. Des études prévoient en effet que les pertes d’emplois résultant de l’arrivée massive des robots pourraient potentiellement engendrer un manque à gagner en termes de rentrées fiscales et de cotisations sociales. Pour subvenir à ces déficits, Xavier Oberson estime que l’introduction d’une taxe robot pourrait se justifier, à condition de trouver une solution qui ne constitue pas un frein à l’innovation. Ce débat intervient au moment où le Parlement européen est appelé à se prononcer sur la création d’un statut juridique pour les robots.

> Vu d'ici
Une émission de TV étudie les enfants

Deux chercheurs de la Faculté de psychologie et des sciences de l’éducation sont associés à une série documentaire qui suit, durant trois semaines, le parcours de 12 enfants de 5 et 6 ans réunis dans les conditions d’un centre de loisirs. On y voit les enfants faire connaissance, gérer les conflits ou prendre part à des expériences proposées par des experts en psychologie du développement. Le comportement des jeunes participants est commenté par les deux spécialistes. Une opportunité peu commune pour les chercheurs de diffuser à grande échelle leurs connaissances en psychologie du développement.

> Recherche
Le soufre, un super catalyseur.

Des chimistes de la Faculté des sciences ont démontré que le soufre peut être un catalyseur plus précis que l’hydrogène, habituellement utilisé par les scientifiques.

> Vu d'ici
Le jeu pour réguler les émotions.

Le Centre interfacultaire en sciences affectives organise des sessions ludiques afin d’étudier l’effet des jeux sur la régulation des émotions chez les enfants .

> Vie étudiante
Déception chez les étudiants

La suspension des négociations visant à réintégrer la Suisse au programme Erasmus+ laisse pantoises les associations d’étudiants.