Unité d'histoire contemporaine

Américanisation. Une histoire mondiale (XVIIIe-XXIe siècle)

Vient de paraître :

Ludovic Tournès

De la diffusion du jazz jusqu’au messianisme démocratique états-unien, en passant par l’internationalisation du fordisme, du cinéma hollywoodien à la peinture expressionniste abstraite, Ludovic Tournès livre les clés pour comprendre le destin singulier d’un pays qui a tenté – et partiellement réussi – de prendre possession du monde.
 
Un terrain de basket-ball dans la jungle des Philippines ; une statue de la liberté à Taïpei; des camions livrant du Coca-Cola dans les rues de Lahore; un campus Rockefeller à l’université de Lyon; un McDonald’s à Alexandrie: autant de signes de la dimension planétaire de l’empreinte états-unienne. Nés au XVIIIe siècle, et ayant connu un développement extraordinairement rapide, les États-Unis sont sans doute le premier pays, dans l’histoire contemporaine, à avoir eu à la fois l’ambition et les moyens de rayonner à l’échelle de la planète et de la reconfigurer, tant sur le plan économique que politique ou culturel. Y sont-ils parvenus ?


Du cinéma à l’exportation de la démocratie en passant par la consommation de masse ou la peinture abstraite, Ludovic Tournès offre la première analyse totale du processus d’américanisation. Examinant son évolution et ses transformations, mais aussi ses limites, aux États-Unis comme ailleurs, depuis plus de deux siècles, il renouvelle notre compréhension d’un phénomène bien plus complexe qu’il n’y paraît.
 
 
Ludovic Tournès est professeur d’histoire à l’université de Genève. Il a publié de nombreux ouvrages, parmi lesquels New Orleans Sur Seine. Histoire du jazz en France (Fayard, 1999), L’Argent de l’influence. Les fondations américaines et leurs réseaux européens (Autrement, 2010), ou encore Les États-Unis et la Société des Nations (1914-1946) : le système international face à l’émergence d’une superpuissance (Peter Lang, 2015).
 

Fayard, 2020
Plus de détails

11 septembre 2020
  Actualités histoire contemporaine