Conférences grand public

2 juin: NCCR Synapsy - Conférence grand public de clôture

Conférence-Table Ronde

Cultiver sa santé mentale
Un dialogue entre neurosciences et psychiatrie

AVEC LES PROFESSEUR-ES
Camilla Bellone, Stephan Eliez, Christian Lüscher, Pierre Magistretti, Marie Schaer

MODÉRATION
Samuel Lagier

Le cerveau, avec ses 10'000 milliards de connexions neuronales par centimètre carré, demeure l’organe humain le moins compris par la communauté scientifique. Les personnes avec des troubles mentaux sont les plus concernées par ce fait, car le développement de diagnostics et de traitements est limité sans la connaissance des mécanismes neurobiologiques sous-jacents.

Néanmoins, les neurosciences ont fait des progrès fulgurants ces dernières décennies, laissant entrevoir que le cerveau — comme tous les autres organes à l’égard desquels la médecine a progressé — finit par dévoiler les rouages de ses dysfonctionnements à la base des maladies psychiatriques. Est-ce suffisant pour faire évoluer la psychiatrie?

L’avancée des connaissances, essentiellement engendrées par des observations faites chez l’animal, soulève des interrogations. Peut-on transposer ces informations chez l’humain? Est-ce que tous les troubles psychiatriques ont des origines communes? Quelle est la frontière entre un esprit sain et troublé?

Les neuroscientifiques et psychiatres de Synapsy, pôle de recherche national sur la santé mentale, apporteront des éléments de réponses au grand public lors d’une table ronde organisée pour célébrer la clôture du pôle et la création d’un nouveau centre à la Faculté de médecine de l’Université de Genève.

Thématiques & INTERVENANT-ES

Professeure associée, Faculté de médecine UNIGE

Camilla Bellone est la directrice du Pôle de recherche national Synapsy. Après des études de pharmacologie, elle complète sa formation avec un doctorat en neurosciences. Ses recherches visent à comprendre comment le cerveau contrôle le comportement social. Plus particulièrement, elle tente d’identifier quels sont les réseaux de neurones, les cellules et les mécanismes moléculaires qui se cachent derrière le besoin vital d’interagir avec autrui. Ces travaux, effectués chez la souris, ont notamment contribués à identifier l’importance des circuits neuronaux du système de la récompense dans les comportements sociaux. Le domaine de recherche de Camilla Bellone est particulièrement intéressant pour les troubles du spectre de l’autisme ­–un axe de recherche de Synapsy­­– puisque des difficultés d’interactions sociales les caractérisent.

Professeur ordinaire, Faculté de médecine UNIGE
Directeur de la Fondation pôle autisme

Stephan Eliez a effectué des études de pédopsychiatrie et a complété sa formation dans le domaine des neurosciences. Spécialiste des techniques d’imagerie cérébrale de pointe, il les place au cœur de ses travaux de recherche. Ces derniers visent à comprendre les mécanismes cérébraux qui contribuent aux maladies psychiatriques graves chez l’enfant et l’adolescent-es. Pour ses recherches au sein de Synapsy, il combine la méthodologie clinique traditionnelle, la génétique et les neurosciences cognitives pour comprendre l’apparition des psychoses, notamment celles associées à la schizophrénie. Pour ce faire, il suit sur le long terme des enfants plus à risque de développer des psychoses que la population générale pour des raisons génétiques. Ces travaux contribuent au développement de techniques de détection précoce qui permettraient d’assurer une prise en charge avant que les troubles ne se déclarent, typiquement à la fin de l’adolescence pour les épisodes psychotiques.

Professeur ordinaire, Faculté de médecine UNIGE

Neurologue de formation, Christian Lüscher a effectué l’essentiel de sa carrière comme chercheur en neurosciences fondamentales dans le domaine de l’addiction. Sa thématique de recherche vise à identifier les altérations des circuits cérébraux qui sous-tendent l’addiction à différentes drogues et aux mécanismes neuronaux de la motivation. Ses travaux effectués sur la souris ont, entre autres, permis d’identifier que certaines substances addictives, comme la cocaïne, altéraient la plasticité synaptique avec une conséquence sur les circuits neuronaux du système de la récompense. Ces découvertes fondamentales permettent d’entrevoir des traitements contre l’addiction chez l’humain. Christian Luscher mène, à travers Synapsy, un projet d’extension de l’usage thérapeutique de la stimulation cérébrale profonde, traditionnellement utilisée pour traiter les maladies neurodégénératives comme celle de Parkinson, aux troubles psychiatriques.

Professeur honoraire, Faculté de médecine UNIGE, UNIL, EPFL

Après des études de médecine, Pierre Magistretti obtient un PhD en neurobiologie et se lance dans une carrière de chercheur. Cette double casquette «médecine et recherche fondamentale» le mènera à s’impliquer fortement dans le développement des neurosciences psychiatriques en Suisse, notamment en fondant le Pôle de recherche national Synapsy en 2010 dont il fut le premier directeur. Au cours de sa très riche carrière honorée par de nombreuses distinctions, Pierre Magistretti a été un pionnier de la recherche sur les cellules gliales, des cellules du cerveau dont le rôle était encore peu compris. Ses travaux ont entre autres démontré toute l’importance d’un type de cellules gliales, les astrocytes, pour la consommation d’énergie du cerveau. Toujours actif dans le cadre de Synapsy, ses recherches démontrent que ces cellules et le lactate qu’elles relâchent, une molécule issue de la dégradation du glucose, sont impliqués dans la dépression et pourraient servir comme base de traitement.

 

Professeure assistante, Faculté de médecine UNIGE

De formation initiale en psychiatrie, Marie Schaer s’est ensuite formée à la recherche et aux neurosciences. Sa thématique de recherche porte sur l’autisme, un trouble du développement cérébral associé à des difficultés de communication qui surviennent dès l’enfance. Elle vise principalement à comprendre les symptômes précurseurs. Pour ce faire, elle utilise et développe des technologies de pointe pour observer les enfants en train de jouer ou d’interagir avec leur environnement. De plus, afin d’identifier les fonctions neuronales impliquées, son laboratoire met au point des protocoles d’imagerie cérébrale adaptés. Ses travaux contribuent à l’élaboration de diagnostics précis et précoces, mais aussi de traitements personnalisés et efficaces. Marie Schaer est notamment très impliquée dans les approches d’interventions précoces, des traitements basés sur l’apprentissage capable de freiner la progression des troubles s’ils sont pratiqués dès le plus jeune âge.

Formateur et coach en art oratoire

Samuel Lagier est un ancien chercheur en neurosciences, il a entre autres travaillé comme Maître assistant à l’UNIGE. Aujourd’hui, il forme et accompagne les scientifiques dans leurs prises de parole en public. Il combine ses connaissances du monde universitaire et de la scène – l'improvisation théâtrale n’a plus de secrets pour lui – pour les aider à partager leurs savoirs avec le plus grand nombre. Il a contribué au succès de la conférence TEDxLausanne en tant que curateur, coach et présentateur. Samuel Lagier s’épanouit désormais à l’interface entre la science et les arts.

www.samspeaksscience.com

 

 

27 avril 2022
  Conférences grand public