Un bâtiment neuf abritera les sciences de l’environnement

couv

L’UNIGE a fait l’acquisition d’une partie du nouvel édifice construit par la RTS au boulevard Carl-Vogt. Il réunira une vingtaine de groupes de recherche en sciences de l’environnement et des territoires

Cinq mille mètres carrés de surface utile répartis dans trois tours de six étages livrés clés en main: le futur bâtiment Uni Carl-Vogt représente une étape majeure dans le développement du «campus urbain intégré» projeté par le rectorat de l’UNIGE en concertation avec la HES-SO Genève (voir Journal de l’UNIGE 62, mai 2012). L’édifice, dont la construction est en cours, se situe à mi-chemin entre le site des Sciences et Uni Mail. Marquant symboliquement la jonction entre sciences naturelles et sciences sociales, il abritera les sciences de l’environnement et des territoires dès la rentrée 2015-2016, renforçant ainsi la place de ce domaine en plein développement au sein de l’institution, conformément au plan stratégique de l’UNIGE.
«C’est à ma connaissance la première fois que l’Université fait l’achat d’un bâtiment neuf, relève le vice-recteur Jean-Luc Veuthey, qui pilote le projet. C’est certainement aussi la première fois qu’un projet de nouvel édifice sur le campus est réalisé dans des délais aussi rapides.» Début 2011, en effet, le rectorat apprend que la RTS projette de construire cinq tours au boulevard Carl-Vogt, sur l’emplacement de l’ancien bâtiment de la Radio. La RTS fait savoir qu’elle n’occupera que deux des cinq édifices et met à la vente les trois autres.

Vitesse météorique
«Vu notre déficit en surfaces et l’emplacement idéal de la parcelle, nous ne pouvions pas passer à côté d’une telle occasion», souligne Jean-Luc Veuthey, qui parvient à convaincre le Conseil d’Etat du bien-fondé de l’opération d’achat, devisée à 45 millions. Restrictions budgétaires obligent, le gouvernement genevois donne son accord, mais l’Université doit trouver la somme sur son propre budget. Pour y parvenir, elle prend la décision de céder à des collectivités publiques des terrains dont elle était propriétaire. Les premiers occupants d’Uni Carl-Vogt pourront s’installer début 2015. La réalisation de ce projet prendra en tout et pour tout quatre ans, une vitesse météorique à l’échelle de la construction d’édifices publics.

Espace d’exposition
Uni Carl-Vogt accueillera environ 250 collaborateurs dans le domaine des sciences de l’environnement et des territoires actuellement éparpillés entre Battelle, Versoix, Uni Mail et les Acacias. Il s’agit d’une vingtaine de groupes de recherche issus de l’Institut des sciences de l’environnement, de l’Institut Forel et du Département de géographie auxquels il est prévu d’ajouter des chercheurs en didactique de la biologie, en droit de l’environnement, en histoire contemporaine et en relations internationales. L’aménagement des locaux a été conçu pour favoriser les synergies entre ces groupes sur la base d’un projet scientifique commun (lire article).
Le bâtiment lui-même, construit selon les normes «Minergie», comprendra, outre les bureaux, quatre salles de cours et quinze salles de réunion. L’un des aspects marquants du projet sera la réalisation d’une salle polyvalente d’exposition au rez-de-chaussée. Situé en face du Musée d’ethnographie (MEG), en cours de réaménagement, cet espace dédié à la vulgarisation scientifique renforcera la présence universitaire au sein d’un quartier en passe de devenir l’un des plus actifs de la ville, culturellement parlant. «Des collaborations sont prévues avec le MEG», précise Jean-Luc Veuthey. Etant donné l’importance des thématiques environnementales auprès des citoyens, la réalisation de cet espace ouvert au public apparaît particulièrement adéquate à cet endroit.

Liens avec la RTS
Quant à la proximité de l’UNIGE avec la RTS sur cette parcelle, elle n’est pas fortuite non plus. Les deux institutions collaborent déjà par le biais du programme «RTSdécouverte», de dossiers scientifiques réalisés par des journalistes de la radio et de la télévision avec le concours d’experts universitaires, du site «Avis d’experts» récemment mis en ligne sur le Web, ainsi qu’à travers les multiples interventions de collaborateurs de l’Université sur les ondes de la radio et les plateaux de télévision. Cette collaboration devrait naturellement s’intensifier grâce notamment à ce nouveau bâtiment, renforçant par là même la présence universitaire au sein de la cité.


Articles associés

«En termes d’action et de concertation, il faut cibler les entités supranationales»
Entre l’Université et la RTS, une proximité naturelle

top