Unité de Psychologie Clinique et de Neuropsychologie de l'Enfant

Caroline Cheam


photo

Collaboratrice externe (post-doctorante)

 

Caroline Cheam

http://www.syndromedewilliams.ch


Grades universitaires

  • Licence en psychologie cognitive, Université Pierre Mendès (France) (2008)
  • Master 1 en psychologie cognitive, Université Pierre Mendès (France) (2009)
  • Master 2 spécialité Neuro-cognition et cognition sociale, Université Pierre Mendès (France) (2010)
  • Doctorat en psychologie clinique, Université de Genève (septembre 2017)

Domaine de recherche

Titre de la thèse : "La perception haptique chez les personnes ayant le syndrome de Williams".

Thèse commencée en octobre 2010 sous la direction de la Prof. Koviljka Barisnikov et la co-direction du Prof. Edouard Gentaz. Thèse soutenue le 1er septembre 2017.

Résumé

Les personnes avec syndrome de Williams (trouble neuro-développemental d’origine génétique), possèdent un profil cognitif hétérogène : bonnes capacités langagières mais difficultés importantes au niveau de la cognition visuo-spatiale. En termes de compétences perceptives, les personnes avec syndrome de Williams n’éprouvent pas de difficultés particulières. Cependant, de nombreux travaux portant sur les capacités visuo-constructives ont révélé la présence d’un déséquilibre entre traitement local et global, en faveur du traitement local, lorsque la saillance des composants d’un stimulus augmente comparée à celle du tout (Thibault & Fayasse, 2003). Ainsi, nous nous questionnons sur ce type de traitement localisé : sachant que ce type de traitement est aussi présent dans la modalité auditive traduite par l’existence d’hyperacousie - produisant une « surcatégorisation » de phonèmes (Majerus et al., 2011) ; que se passe-t-il au niveau de la modalité tactile ? Existe-il un traitement localisé amenant à une « surcatégorisation » identique à cette modalité sensorielle dans la modalité tactile ? Très peu de recherches se sont investies sur le traitement d’informations tactiles, la plupart décrivent l’existence d’une hypersensibilité dite défensive (Semel, E. & Rosner, 2003) à travers des comportements d’aversion relatés, observés pour certains stimuli tactiles (par exemple, le contact de la soie sur la peau peut être ressenti comme une irritation). Ainsi, notre étude a un double objectif : mieux comprendre comment les personnes avec le syndrome de Williams traitent les informations sensorielles à travers une étude de la perception haptique et apporter des éléments de compréhension au sujet de la nature des difficultés provoquées par l’hypersensibilité tactile dite défensive.

Cette recherche s’intègre dans l'Axe 2 de recherche proposée par l’unité de Psychologie Clinique et de Neuropsychologie de l'Enfant.

Collaborations

  • Dr Edouard Gentaz, Laboratoire du développement sensori-moteur, affectif et social (SMAS) de la naissance à l'adolescence, Université de Genève.
  • Prof.  Delphine Picard, Centre de recherche en psychologie de la connaissance, du langage et de l’émotion (PsyCLE), Université d'Aix-Marseille, France.
  • Arnaud Witt, Laboratoire d’Étude de l'Apprentissage et du Développement (LEAD), Université de Bourgogne, Dijon, France.
  • Julie Heiz, Unité de Psychologie Clinique et de Neuropsychologie de l'Enfant, Université de Genève, Genève, Suisse.

Associations/Institutions

Publications

Kalénine, S., Cheam, C., Izard, V., & Gentaz, E. (2012). Adults and 5-year-old children draw rectangles and triangles around a prototype but not in the golden ratio. British Journal of Psychology. doi:10.1111/j.2044-8295.2012.02129.x.

Présentations de posters

Cheam, C., Gentaz, E., & Barisnikov, K. (2013). The haptic perception of everyday textures in sighted 12-years-old children and adults. (Poster presentation,16th European Conference on Developmental Psychology, Lausanne, 3-7th September).

Cheam, C., Gentaz, E., & Barisnikov, K. (2014). The haptic perception of everyday texture in a child and an adult with Williams syndrome and comparison with typically developing participants. (Poster presentation, Jean Piaget Conference, Geneva, 26-27th June).

Cheam, C., Gentaz, E., & Barisnikov, K. (2014).  Perception of commonplace texture: influence of manual exploration on performances of adults with Williams syndrome. (Poster presentation, European Williams-Beuren Syndrome Congress (EWSC), Budapest, 21-23th November).

Heiz, J., Cheam, C., & Barisnikov, K. (2013). Compétence de prise de référence et d'orientation spatiale chez les enfants de 4 à 8 ans. (Poster presentation, XXème Congrès SOFPEL, Geneva, November 29-30th 2012).

Communication orale

Cheam, C., Gentaz, E., & Barisnikov, K. (2014). Haptic perception of everyday texture in children and adults with Williams syndrome (Oral symposium: L’étude du toucher et ses applications, 28th International Congress of Applied Psychology, Paris, 8-13th July).