Bienvenue !

Frédérique Giuliani a obtenu un doctorat de sociologie à l’université Lumière Lyon II en 2005. Elle est Maître d’Enseignement et de Recherche (MER) au sein de la section des sciences de l’éducation de l’université de Genève depuis 2010. Elle participe à de nombreux réseaux scientifiques internationaux de sociologie et de sciences de l'éducation. En 2015, elle a co-fondé le GT 24 "Institutions" de l'Association Internationale des Sociologues de Langue Française.

Ses recherches portent sur la manière dont les institutions mettent en œuvre leur mandat éducatif auprès des populations dans un contexte de profondes mutations de l’action publique.  Transformations des référentiels de l’action d’une part, désormais orientée par une double exigence d’efficacité et d’adaptation aux situations particulières. Transformations du statut assigné aux destinataires de celle-ci d’autre part, les individus étant aujourd’hui appelés à se construire en sujets participants et responsables. Ses recherches ont pour objectif de produire une meilleure compréhension des effets de ces transformations sur les pratiques des professionnels œuvrant à des tâches éducatives, mais également sur les expériences biographiques et les modes de subjectivation des populations. Elle produit à cet effet une analyse des formes situées et relationnelles de ce mandat éducatif, saisies à travers les concepts de l’interactionnisme symbolique et de la théorie ancrée.

 Dans cette perspective, elle s’est particulièrement intéressée à la manière dont, confrontées à des enjeux éducatifs inédits liés aux mutations culturelles et normatives contemporaines, les politiques publiques ont peu à peu profondément modifié la place et le statut conférés aux familles en leur attribuant de nouveaux droits tout en élargissant le champ de leurs responsabilités. Ces transformations ont plus spécifiquement été analysées dans le domaine de la protection de l’enfance, à travers l’analyse du référentiel du soutien à la parentalité à partir des années 2000.

Ses enquêtes actuelles portent sur l’action publique dans le champ scolaire. Elle étudie la construction relationnelle des rôles et identités dans un contexte institutionnel où, dans une visée intégratrice, les attentes sociales à l’égard des élèves et de leurs parents se redéfinissent à travers une exigence accrue de réflexivité. Elle analyse plus particulièrement les enjeux relatifs :

- aux transformations de la sensibilité des personnels scolaires à l’égard de la maltraitance familiale et ses effets sur l'appréhension des familles 

- au traitement politique de la subjectivité des enfants dans un contexte de profonde mutation des référentiels éducatifs et du statut accordé à l’enfance (droits de l’enfant, éducation positive, contrainte d’autoréalisation)

- aux modalités contemporaines de régulation des conduites enfantines (discipline scolaire, appel au travail sur soi, à l’autonomie et à la réflexivité)

- aux dispositifs et nouveaux métiers de prévention des « déviances scolaires » et de l’« accrochage scolaire ».

-  à la redéfinition des rôles professionnels liée aux collaborations entre enseignants et travailleurs sociaux 

 

Domaines de recherche :

-sociologie de l’éducation

-relations entre les familles et les institutions (école, protection de l’enfance)

-division du travail éducatif et collaborations interprofessionnelles

-enfances et sociétés

-discipline scolaire et socialisation juvénile

 

Voir les publications.

Voir les enseignements.

 

Contact

Uni Mail / bureau 6362
Bd du Pont-d'Arve 40
1205 Genève

Tél. +41 (0)22 379 91 97
frederique.giuliani (at) unige.ch

ORCID iD
https://orcid.org/0000-0002-0651-8578