Le sigle Logo_life_noir_détouré copie300dpi.png désigne un groupe de recherche, de réflexion et d'intervention créé en 2000 à l'Université de Genève, en sciences de l'éducation. Son axe principal : l'innovation dans le champ de la formation et de l'éducation. LIFE cherche à développer à la fois les savoirs sur l'innovation et les savoirs d'innovation.

i-eng.jpg i-ger.jpg i-ned.jpg i-ita.jpg i-spa.jpg i-port.jpg i-rom.jpg i-chi.jpg

L'enjeu scientifique des travaux de LIFE est de décrire et d'expliquer de mieux en mieux les processus d'innovation dans une perspective systémique, interactionniste, à la fois historique et comparative. Les transformations des systèmes de formation ne suivent pas une logique de progrès univoque. Elles résultent de l'affrontement d'acteurs qui défendent des intérêts, mais aussi des visions de la formation et des valeurs, et qui développent en conséquence des stratégies en faveur de certains changements, du statu quo ou du retour au passé. L'innovation est constamment négociée au sein des organisations de formation et dans un champ social plus large, les savoirs issus de la recherche n'étant qu'une des sources de légitimité des changements proposés.

L'enjeu social des travaux de LIFE est de proposer aux acteurs ou d'élaborer avec eux des modèles de plus en plus réalistes de la façon dont on peut concevoir, piloter, évaluer, réguler et faire réussir les processus d'innovation, en tenant compte de la diversité des points de vue et de la complexité des systèmes, mais aussi en respectant deux orientations globales : une participation des acteurs aux décisions qui les concernent et une démocratisation de l'accès aux savoirs et aux compétences.

Potentiellement, LIFE s'intéresse à plusieurs facettes des processus d'innovation. Toutes ne peuvent être constamment l'objet de recherches empiriques. Elles donnent cependant une idée du champ théorique couvert et de son découpage.

 Idées et pratiques pédagogiques

  • L'évolution des pratiques pédagogiques ordinaires, et les leviers internes et externes de cette évolution.
  • L’influence des mouvements pédagogiques et d’autres acteurs collectifs (syndicats, associations de parents, formateurs, centres de recherche) sur l’évolution des idées et des pratiques d’éducation et de formation.
  • L’influence et l’actualité des courants d’école active dans les réformes.
  • L’évolution des modèles et des démarches se réclamant des pédagogies différenciées.
  • Le développement de nouveaux modes de participation des acteurs aux décisions.

 Établissements 

  • Les processus de restructuration et d'articulation des espaces-temps de formation (décloisonnements, cycles, modules). 
  • Les évolutions de la gestion des établissements de formation (autonomie, participation, démarches de projets). 
  • Les formes nouvelles de leadership, de coordination, d’animation. 
  • L’accompagnement de projets, le rôle d’intervenant-conseil.

 Métier et formation des acteurs du système éducatif 

  • Les transformations du métier d’enseignant et des métiers connexes (professionnalisation, coopération, partenariats). 
  • Les transformations de la formation initiale des enseignants et des autres professionnels de l’éducation et de la formation. 
  • Les évolutions de la formation continue comme levier permanent de développement des compétences et des pratiques professionnelles. 
  • Les dispositifs innovants, notamment autour des pratiques réflexives, des formation en alternance, de l’analyse et de l’explicitation des pratiques et du travail de formation. 
  • L’identité, le rôle et la formation des formateurs et des cadres, en particulier en période d’innovation.

 Politiques de l’éducation 

  • L’évolution des politiques de démocratisation de l’enseignement et de lutte contre l’échec scolaire. 
  • Les politiques de l’éducation, les réformes scolaires et les stratégies d’innovation des systèmes éducatifs. 
  • L’évolution des objectifs et des programmes en fonction de l’approche par compétences et de la réflexion sur les finalités de l’enseignement et le sens des savoirs scolaires. 
  • Les apports et l’implication de la recherche en éducation dans les transformations des systèmes de formation. 
  • Les nouvelles conceptions de l’administration, de la régulation et du pilotage des systèmes éducatifs. 
  • Les dispositifs d’évaluation institutionnelle, les nouvelles façons de rendre compte (accountability), leur articulation aux innovations. 
  • Les paradigmes du changement, les approches systémiques, interactionnistes, constructivistes, stratégiques de l’innovation et de la transformation des pratiques à tous les niveaux du système éducatif.
top