Actualités & événements

Esther Duflo - une Nobel en guerre contre la pauvreté

2023.10_Duflo_UNIGE.png

Son parcours est fulgurant. Nommée professeure au Massachusetts Institute of Technology (MIT) à 32 ans, lauréate du prix Nobel d’économie 2019 à 47 ans, elle consacre toute son énergie à améliorer le quotidien des populations pauvres. Elle, c’est Esther Duflo, économiste du développement. Et son objectif est simple: mieux comprendre la pauvreté en vue de l’éradiquer. Invitée par la GSEM comme oratrice de la Conférence Solari 2023, elle donnera, le jeudi 12 octobre à 18h, une conférence intitulée « Good Economics for Warmer Times ». Celle-ci portera sur l’impact des changements climatiques dans les pays en voie de développement et, surtout, sur les changements possibles des comportements et des politiques. Le lendemain, elle participera au Dies academicus de l’UNIGE.

Les travaux novateurs d’Esther Duflo ont été maintes fois récompensés. Sur la base d’une approche expérimentale – elle mène ses recherches directement dans les pays en voie de développement –, Esther Duflo élabore des modèles économiques stables afin d’envisager une meilleure prise en charge des populations pauvres et développe des méthodes scientifiques permettant d’évaluer les programmes d’aide au développement et les politiques sociales.

Au côté du chercheur Abhijit Banerjee, elle a cofondé, en 2003, le Laboratoire d’action contre la pauvreté (J-PAL), une démarche pionnière couronnée par un prix Nobel et qui a conquis des gouvernements du monde entier en proposant des méthodes efficaces dans des domaines tels que l’émancipation des femmes, l’éducation, la santé, la représentation politique, la microfinance et l’environnement.

Ensemble, les deux scientifiques ont écrit Repenser la pauvreté, qui a remporté en 2011 le prix Business Book de l’Année du Financial Times et de Goldman Sachs et a été traduit en 17 langues, puis, en 2020, Économie utile pour des temps difficiles. Le parcours d’Esther Duflo l’a également conduite à conseiller Barack Obama au début de son second mandat, en intégrant le Comité pour le développement mondial. Plus récemment, son engagement auprès du public, et plus particulièrement des jeunes, l’a amenée à imaginer une série d’albums illustrés pour faire comprendre aux enfants ce que la précarité signifie réellement. Les protagonistes, qui vivent avec moins de 2 francs par jour comme quelque 356 millions d’enfants dans le monde, sont confronté-es, chacun-e à sa manière, à des enjeux liés à la pauvreté. À la fin de chaque récit, elle propose des solutions dont l’efficacité a été démontrée par ses travaux.

Pour Markus Menz, doyen de la GSEM, qui lui remettra, vendredi 13 octobre lors de la cérémonie du Dies academicus, un Doctorat honoris causa de l’UNIGE : « Esther Duflo a comblé le fossé entre la théorie économique et les solutions pratiques, montrant comment une bonne économie peut être transformatrice dans un monde imparfait ».


> Cet article a été écrit par Le Journal de l'UNIGE

 

5 octobre 2023
  2023
   AACSB-logo-member-color-RGB.png        AMBA-logo-Acc-Colour.gif          EFMD-NewLogo2013-HR_colours.png        

prme-stacked-solid-rgb.png 
  GBSNLogo.png