Littérature médiévale

Katharina GEDIGK

Photo
Dr. Katharina GEDIGK (WIMMER)

Maître-Assistante

+41 22 379 78 12
Courriel


Bureau : 

Comédie 101 (12, Bd des Philosophes)

Réception : 

sur rendez-vous.

Descriptifs des enseignements 2021-2022 :

Semestre d'automne 2021 :

32D0249_Introduction à la littérature et culture allemandes médiévales.pdf

Semestre de printemps 2022 :

32D0255_Weltliche Lyrik des Spätmittelalters.pdf

32D0257_Wege des Liebesromans im 13. Jahrhundert: Rudolfs von Ems, Willehalm von Orlens‘.pdf

32D0258_Lire et traduire.pdf

Curriculum vitae :

CV Katharina Gedigk (avril 2021).pdf

Liste de publications :

Liste de publications Katharina Gedigk (avril 2021).pdf

Thèse de doctorat :

"Sehen und Erkennen. Exemplarische Spiegel als Medium der Erkenntnis in höfischen Romanen des 12. bis 14. Jahrhunderts"

Bildschirmfoto 2021-11-27 um 13.05.21.png

Directeur de thèse : Prof. Dr. René Wetzel

Jurés : Prof. Dr. Hartmut Bleumer et Prof. Dr. Katharina Mertens Fleury

Présidente du jury : Prof. Dr. Yasmina Foehr-Janssens

Soumis en juillet 2021, Soutenance :  le 6 novembre 2021

Résumé :

La thèse met l'accent sur le miroir en tant que concept mental, c'est-à-dire en tant que modèle de perception, d'interprétation et de pensée, et s'interroge sur la manière dont il se manifeste dans les textes narratifs du Moyen Âge ainsi que sur sa fonction et son impact sur la réception. L'accent est mis sur les personnages, leur fonction et leur impact en tant que 'miroirs' et donc en tant qu'images didactiques. L'objectif est de mettre en évidence dans quelle mesure la conception particulière des personnages en tant que 'miroirs' permet de recevoir l'ensemble de l'œuvre dans le sens d'un miroir littéraire (semblable à un miroir de princes).
Le corpus de textes se compose de trois romans courtois de la période étudiée, du XIIe au XIVe siècle : Willehalm d'Orlens de Rudolph von Ems, Wilhelm von Österreich de Johann von Würzburg, représentant ultérieur de ce type de texte, ainsi que l'Erec de Hartmann von Aue, qui sert de pierre de touche aux résultats des deux œuvres précédentes.
Les méthodes classiques de la littérature utilisées, sont combinées avec la narratologie cognitive. L'étude du concept de miroir permet ainsi de jeter un nouveau regard sur la production et la réception de la littérature ainsi que sur la transmission de concepts socialement importants tels que rehte minne, wîpheit, tugent, triuwe et riterschaft.

Collage (K. Gedigk): Narcissus, Royal 20 A XVII, f. 14v © British Library / La Grande Prostituée sur les eaux (Tenture de l'Apocalypse, Angers) © Jean-Pierre Dalbéra / Adolescencia, Roval 6 E VI, f. 58v © British Library / Blendung, Ms germ qu, fol. 50r © Universitätsbibliothek Frankfurt am Main

__________________________________________________________________________________________________________________

Projet de recherche actuel :

Narrations illustrées – illustrations narratives. Pour une histoire culturelle des œuvres de la comtesse Élisabeth de Lorraine-Vaudémont et de leurs illustrations

Herpin Heidelberg Kopie.pngElisabeth de Lorraine (*1394/1398, †1456) est, avec Eléonore d'Ecosse (*1433, †1480), l'une des femmes nobles du XVe siècle qui a su utiliser son rôle de comtesse pour promouvoir et produire des œuvres littéraires représentatives. Au total, quatre romans en prose (le duc Herpin, Loher et Maller, Huge Scheppel et la reine Sibille) sont attribués à la comtesse de Nassau-Saarbrücken. Il s'agit d'adaptations de chansons de geste françaises qui nous sont parvenues dans neuf manuscrits et qui datent toutes de la deuxième moitié du XVe siècle (entre 1455 et 1493). Comme les manuscrits qui nous sont parvenus ont été rédigés après la mort d'Elisabeth, on peut supposer qu'ils reflètent, plus que sa propre conception d'une interaction entre littérature et illustration, celle des premiers propriétaires respectifs. Selon Ute von Bloh, six des manuscrits ont été en possession de la famille proche ou éloignée d'Elisabeth. Bien qu'il existe déjà quelques contributions, parfois très courtes, sur ce corpus de textes, une vue d'ensemble qui place les manuscrits dans un contexte plus large d'histoire culturelle, sociale et littéraire et qui ne considère pas le texte sans ses images et inversement, reste un desideratum. Étant donné que deux tiers des manuscrits sont illustrés, et ce dans une mesure non négligeable, une étude s'impose qui tienne compte à la fois du texte et de l'image et qui mette en relation ces deux médias narratifs conformément à la science moderne du texte et de l'image. Afin de répondre de manière adéquate aux nombreuses questions qui en découlent concernant les manuscrits et leurs illustrations, il est fait appel à une combinaison de méthodes interdisciplinaires issues de l'histoire de la littérature et de l'art, de l'histoire sociale, de la science des matériaux, de la recherche sur le texte et l'image ainsi que de la recherche sur la réception. Ainsi, il est possible de prendre en compte le rapport texte-image, les stratégies narratologiques spécifiques du texte et de l'image, l'utilisation de la tradition du matériau et de la forme, l'influence de l'arrangeur, de sa cour et des personnes qui lui sont proches ainsi que des récepteurs historiques sur le produit final. L'iconographie peut également être prise en compte, qu'il s'agisse de sa saisie et de sa comparaison au sein des œuvres et entre elles, ou de son rapport avec des manuscrits français contemporains de Chansons de geste, des adaptations allemandes contemporaines de prose, ainsi qu'avec des œuvres concernant des thèmes similaires, indiqués par des similitudes. Il est ainsi possible de saisir le manuscrit en tant que fait culturel avec ses dépendances et sa puissance d'action.

Illustration : Herpin, Elisabeth von Nassau-Saarbrücken, Gräfin, 1393-1456, Stuttgart (?), Werkstatt Ludwig Henfflin, um 1470, Cod. Pal. germ. 152, Universitätsbibliothek Heidelberg, fol. 4r (https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cpg152/0015)


Littérature médiévale