Media

Une alliance internationale pour mieux comprendre les bases génétiques des maladies

L’International Common Disease Alliance  (ICDA) regroupe plus de 150 scientifiques du monde entier pour lancer une initiative visant à accélérer la recherche en génétique et génomique appliquée aux maladies courantes, telles que le diabète, la schizophrénie, les maladies cardiaques, la maladie d'Alzheimer et bien d'autres. En effet, l’établissement systématique de cartographies génétiques permettra de mieux comprendre les mécanismes biologiques et de développer des traitements médicaux plus efficaces et mieux ciblés.

Emmanouil Dermitzakis, professeur ordinaire au Département de médecine génétique et développement de la Faculté de médecine de l’UNIGE et directeur du Health 2030 Genome Center, est l’un des principaux initiateurs de ce  consortium d’un nouveau genre, et membre de son Comité directeur : «En quelques années seulement, la génomique a accompli d’incroyables avancées. Il s’agit maintenant d’exploiter ces progrès scientifiques pour mettre au point des stratégies thérapeutiques adaptées aux particularités génétiques des patients et de leurs maladies – autrement dit, de concrétiser les promesses de la médecine personnalisée. » Pour atteindre cette objectif ambitieux, l’ICDA rassemble la communauté scientifique internationale à travers les universités, la médecine clinique, les sociétés biopharmaceutiques, les entreprises de technologie et les bailleurs de fonds du secteur biomédical.

La première initiative de l'ICDA est de publier un rapport décrivant les progrès réalisés au cours des deux dernières décennies pour comprendre les bases biologiques des maladies. Plus de 70 000 associations entre des régions génétiques spécifiques et des maladies humaines ont ainsi pu être établies, et de nombreux nouveaux gènes et mécanismes de maladie ont pu être identifiés. Il s’agit maintenant de créer une impulsion plus large que le monde académique pour réunir tous les acteurs en mesure de faire avancer la médecine génétique – des bailleurs de fonds aux décideurs politiques ainsi que les industries du secteur.

« La Suisse est une terre d’innovation, et particulièrement dans le domaine des sciences de la vie », souligne le professeur Dermitzakis. « La génétique est aujourd’hui le domaine par excellence de l’innovation biomédicale ; il est donc essentiel pour nous de créer des réseaux internationaux qui assureront la mise en commun des idées et des progrès d’une manière éthique et équitable », conclut-il.

30 juin 2020
  Media