NOUVELLES DU DEPARTEMENT

 

Le groupe Collart publie ce mois dans la revue Cell Reports leurs résultats sur la formation de condensats qui contrôlent le rythme de production des protéines

Martineweb.png

Graphical abstract_5.jpg

 

Not4 and Not5 modulate translation elongation by Rps7A ubiquitination, Rli1 moonlighting, and condensates that exclude eIF5A

 

In this work, we show that Not4 and Not5 from the Ccr4-Not complex modulate translation elongation dynamics and change ribosome A-site dwelling occupancy in a codon-dependent fashion. These codon-specific changes in not5Δ cells are very robust and independent of codon position within the mRNA, the overall mRNA codon composition, or changes of mRNA expression levels. They inversely correlate with codon-specific changes in cells depleted for eIF5A and positively correlate with those in cells depleted for ribosome-recycling factor Rli1. Not5 resides in punctate loci, co-purifies with ribosomes and Rli1, but not with eIF5A, and limits mRNA solubility. Overexpression of wild-type or non-complementing Rli1 and loss of Rps7A ubiquitination enable Not4 E3 ligase-dependent translation of polyarginine stretches. We propose that Not4 and Not5 modulate translation elongation dynamics to produce a soluble proteome by Rps7A ubiquitination, dynamic condensates that limit mRNA solubility and exclude eIF5A, and a moonlighting function of Rli1.

Link to paper : Not4 and Not5 modulate translation elongation by Rps7A ubiquitination, Rli1 moonlighting, and condensates that exclude eIF5A

  • George E. Allen,
  • Olesya O. Panasenko,
  • Zoltan Villanyi,
  • Marina Zagatti,
  • Benjamin Weiss,
  • Lucile Pagliazzo,
  • Susanne Huch,
  • Christine Polte,
  • Szabolcs Zahoran,
  • Christopher S. Hughes,
  • Vicent Pelechano,
  • Zoya Ignatova,
  • Martine A. Collart

Allen et al. show that codon-specific translation elongation dynamics are modulated by Not4 and Not5, in coordination with Rli1 and opposing eIF5A function, and according to codon optimality to produce a soluble proteome. We propose that this regulation occurs by dynamic condensates that limit mRNA solubility and exclude eIF5A.

GROUPES  ET DOMAINE DE RECHERCHE


Le Département de microbiologie et médecine moléculaire contribue à la compréhension des mécanismes de fonctionnement et dysfonctionnement du corps humain par l'étude de microorganismes, qu'ils soient pathogènes ou qu'ils appartiennent à des systèmes modèles.

Une partie des membres du département étudie la biologie cellulaire et moléculaire de pathogènes et leurs interactions avec l'hôte infecté. Ces pathogènes incluent bactéries, virus et parasites. Les thèmes de recherche traitent aussi de l'immunité innée dirigée contre des bactéries et des virus, le mode d'entrée et la motilité des pathogènes, leur métabolisme et leur expression génétique et la réponse de l'hôte infecté.

L'autre partie étudie des mécanismes moléculaires de base - comme la régulation de la transcription, la traduction, la dégradation de l'ARN, l'ubiquitination, l'organisation des membranes, l'endocytose et le contrôle de la prolifération cellulaire - en utilisant comme systèmes modèles Escherichia coli, Saccharomyces cerevisiae, des lignées de cellules de mammifères ou des lignées primaires de patients.

 

Groupes de recherche

  • Amos Bairoch
    CALIPHO - Protéines humaines: caractérisation fonctionnelle et banque de données
  • Mathieu Brochet
    Signalisation chez les parasites du paludisme
  • Martine Collart
    Caractérisation génétique et biochimique du complexe Ccr4-Not conservé
  • Joseph Curran
    Régulation traductionnelle dans les cellules
    de mammifère 
  • Dominique Garcin
    Virologie moléculaire et immunité innée
  • William Kelley

    Staphylococcus aureus: antibiotique résistance et signalisation

 

Groupes cliniques affiliés

PROFESSEURS HONORAIRES