à la Une

Décès de Michel Butor, écrivain et professeur à l'UNIGE

michel-butor.jpgMichel Butor est mort le 24 août 2016 à la veille de ses 90 ans. On n’oubliera pas qu’en marge de sa prodigieuse carrière d’écrivain – c’est littéralement l’homme aux deux mille livres, et son œuvre prodigieuse charrie romans, essais, proses de toutes sortes, récits de voyages et de rêves, poèmes et livrets, entreprises expérimentales qui requièrent chacune ou presque une définition propre, Michel Butor fut aussi professeur des universités.

Lecteur à l’université de Manchester d’abord, (1951-1953), il enseigna à Thessalonique entre 1954 et 1955, une première fois en Suisse entre 56 et 57, puis de nombreuses années à Nice qu’il quittera enfin pour Genève où il exercera de 1974-75 à sa retraite en 1991 comme professeur ordinaire d’abord puis comme professeur honoraire dans le département de langues et littératures françaises modernes.

Enseignant inspiré, orateur magnifique et critique inventif, il est l’auteur de nombreuses études dont certaines ont été recueillies dans la série des Répertoire I à V (Paris, Minuit, 1960 à 1982). Sous son titre en mineur, la série des Répertoire est un laboratoire singulier où se croisent les avancées du nouveau roman et les chemins de la Nouvelle Critique.

En 2017, La Modification fêtera ses soixante ans.

Le Département de langue et littérature françaises organisera dès la rentrée une journée d’hommages pour célébrer la personne et l’œuvre de Michel Butor.

Professeur Martin Rueff, pour le Département de langue et littérature françaises modernes

26 août 2016
  2016