Trajectoires

 Départs à la retraite 2022

 

Bruno Devoucoux

devoucoux-b.jpg
Bibliothécaire documentaliste archiviste responsable
Division de l'information scientifique

Bio-Express

Bruno Devoucoux a rejoint la Bibliothèque de la Faculté de droit en 1992. En charge des disciplines de droit civil et des droits anciens et religieux, il a également la responsabilité des bibliothèques de départements de la Faculté de droit. Chaleureux, disponible et philosophe, il a été un collègue apprécié jusqu’à sa retraite en avril 2022.

 

Pascal Cugni

Cugni_Pascal.jpg
Commis administratif
Faculté des sciences
Département de physique de la matière quantique

Bio-Express

Après avoir obtenu une licence en sciences commerciales et industrielles à l’UNIGE en 1983, Pascal Cugni occupe différents postes aussi bien dans le secteur privé que public, notamment en tant que responsable de la comptabilité, des finances et du contrôle de gestion. En 2009, il intègre le pôle de recherche national MaNEP hébergé à l’UNIGE, dont il assure la gestion comptable technique et financière tout en assistant la direction en qualité d’adjoint administratif.
En 2014, il apporte son expertise au Département de physique de la matière quantique de l’UNIGE.
Il y fait notamment valoir ses compétences dans le suivi financier et administratif des projets de recherche et d’outreach. Là aussi, il assiste et conseille la direction en assurant la gestion comptable et financière du Département. Toujours prêt à relever de nouveaux défis, Pascal Cugni a su apporter des solutions adaptées tout au long de sa carrière, jusqu'à sa retraite en mai 2022. Sa méticulosité et ses nombreux conseils ont été un atout précieux pour tous les membres du Département.

 

Peter Rimensberger

rimensberger_ok.jpg
Professeur ordinaire
Faculté de médecine
Département de pédiatrie

Bio-Express

Peter Rimensberger effectue ses études aux Universités de Fribourg et de Berne et obtient un doctorat de médecine en 1990. Après des spécialisations en pédiatrie et en médecine intensive, il poursuit sa formation clinique et de recherche au Sick Children Hospital de Toronto. Il rejoint les HUG en 1995, où il est nommé médecin associé responsable de l’unité des soins intensifs médico-chirurgicaux de pédiatrie en 1998, puis médecin adjoint responsable d’unité en 2002. Sur le plan académique, il est nommé privat-docent de la Faculté de médecine de l’UNIGE en 2001, puis chargé de cours en 2005. En 2011, il accède à la fonction de médecin-chef du Service de néonatologie et des soins intensifs pédiatriques des HUG et à celle de professeur ordinaire au Département de pédiatrie de la Faculté de médecine.

Expert reconnu au niveau international dans le domaine de la ventilation mécanique de l’enfant et du nouveau-né, Peter Rimensberger s’est particulièrement intéressé à la formation post-graduée en médecine intensive pédiatrique et néonatale. Il a développé plusieurs programmes européens et internationaux de formation et a organisé de multiples congrès scientifiques, dont la « European Conference of Paediatric and Neonatal Ventilation », qui a lieu tous les deux ans à Montreux. Il édite également le livre « Pediatric and Neonatal Ventilation: From basics to bedside », le standard mondial du domaine. Il est en outre éditeur associé de plusieurs journaux scientifiques avec politique éditoriale.

Au niveau de la recherche, Peter Rimensberger étudie notamment le développement des nouveaux modes de monitorage et de ventilation dans le but de limiter les lésions induites par la ventilation mécanique chez les jeunes patient-es atteint-es de défaillances respiratoires. Il mène aussi des recherches visant à améliorer la synchronisation entre le profil ventilatoire des patient-es et l'activité mécanique du ventilateur.

Le professeur Rimensberger a été de 2010 à 2018 membre du comité de la Société suisse de médecine intensive et président du comité scientifique de 2015 à 2020. De plus, il a été membre du comité et présidentde l’European Society of Pediatric and Neonatal. Peter Rimensberger prend sa retraite en avril 2022.

 

Jean-Luc Pillet

Pillet-infosec-unige-1030x1030.jpg
Adjoint scientifique
Centre universitaire d'informatique

Bio-Express

Jean-Luc Pillet obtient un doctorat en gestion de systèmes d'information en 1998. Il se spécialise ensuite dans le domaine de sécurité d'information et participe au développement du premier diplôme de formation continue en sécurité d’information – InfoSec. Il y aborde le sujet de la sécurité de l’information comme une problèmatique de gestion, approche très innovatrice pour l’époque.


Protagoniste enthousiaste du programme InfoSec, il assure son bon fonctionnement et son organisation, et en est nommé codirecteur en 2010.
Jean-Luc Pillet est aussi le représentant de l’Université au CLUSIS, l'association suisse de la sécurité de l'information, dont il est membre du comité pendant plusieurs années. Il noue des collaborations avec de nombreuses entreprises en sécurité d'information dans la région de Genève, invitant les expert-es à enseigner à la formation InfoSec de l’UNIGE.


Jean-Luc Pillet prend sa retraite en mars 2022.

 

Olivier Shlaeppy

icon_annuaire21_2.png
Bibliothécaire documentaliste archiviste responsable
Division de l'information scientifique

Bio-Express

Olivier Schlaeppy prend sa retraite le 30 juin 2022 après 35 ans de service à l’Université de Genève. Diplôme de bibliothécaire en poche, il est engagé au Service de coordination des bibliothèques en 1987. Parallèlement, il mène des études à la Faculté de psychologie et des sciences de l’éducation, ponctuées en 1996 par l’obtention d’une licence en psychologie. De 1997 à 2005, Olivier Schlaeppy est responsable de la bibliothèque de l’ancien Institut d’architecture. Au cours des 17 dernières années, il consacre notamment son travail à la discipline de langue et de littérature françaises modernes et médiévales sur le site Uni Bastions de la Bibliothèque de l’Université. Son professionnalisme et sa cordialité lui ont valu l’estime unanime de ses collègues et du public.

 

Mike Parkan

Mike.jpg
Technicien support assistance informatique
Faculté des sciences
Section de biologie

Bio-Express

Mike Parkan prend sa retraite en mars 2022. Technicien informatique pour la Section de biologie et pour la plateforme de microscopie de la Faculté des sciences de l’UNIGE, il a fait preuve, durant les 20 ans qu’il a passé au service de l’institution, d'un investissement sans faille et d’un grand professionnalisme. Pleinement dévoué à toutes les tâches qui lui ont été confiées, il a aussi été apprécié pour ses qualités humaines. Toujours à l’écoute de ses interlocuteurs/trices, il n’a cessé de leur apporter son appui en cas de problèmes informatiques ou autres sans jamais de départir de sa bonne humeur. Pour toutes ces raisons, ses collègues et ses utilisateurs/trices le regrettent, tout en lui souhaitant le meilleur pour cette prochaine étape de sa vie.

 

Christophe Iselin

Iselin.jpg
Professeur ordinaire
Faculté de médecine
Département de chirurgie

Bio-Express

Christophe Iselin obtient un diplôme de médecin à Genève en 1984, puis un doctorat en 1989, avant de se spécialiser en urologie. Il s’intéresse précocement à la laparoscopie, technique chirurgicale minimalement invasive qu’il utilise pour la première fois aux HUG en 1992. Parallèlement à ses activités cliniques, il développe un laboratoire de recherche en physiologie urétérale à la Faculté de médecine de l’UNIGE, au sein duquel il travaille sur la relaxation de la musculature lisse urétérale induite par le monoxyde d’azote.

De 1996 à 1998, il se perfectionne en uro-oncologie chirurgicale, urologie reconstructive et urodynamique à la Duke University (États-Unis). De retour aux HUG, il prend la fonction de médecin-chef du Service d’urologie. Il met alors un accent particulier sur le développement de la chirurgie mini-invasive et robotique ainsi que sur la prise en charge globale du cancer de la prostate et l'urologie reconstructive, notamment le traitement chirurgical des sténoses de l’urèthre masculin.

Protagoniste enthousiaste de l’élaboration du Centre du cancer de la prostate des HUG, il en assume la direction dès sa fondation en 2014. Il a en outre été président de la Société suisse d’urologie de 2013 à 2014, période au cours de laquelle il a coordonné la synthèse du projet national de surveillance active du cancer localisé de la prostate. Son importante activité en laparoscopie robotique et en chirurgie reconstructive de l’urèthre masculin, ainsi que sa motivation pour l’enseignement chirurgical, l’a amené à former de nombreuses et nombreux médecins qui ont significativement participé au développement de la chirurgie urologique romande. Nommé professeur associé au Département de chirurgie de la Faculté de médecine de l’UNIGE en 1998, il est promu à la fonction de professeur ordinaire en janvier 2016. Christophe Iselin part à la retraite en avril 2022 et accède à la fonction professeur honoraire.

 

Patrick-Yves Badillo


badillo.png
Professeur ordinaire
Faculté des sciences de la société

Bio-Express

Le professeur Patrick-Yves Badillo a pris sa retraite le 31 juillet 2021. Il avait rejoint l’UNIGE en 2012. Auparavant, le professeur Badillo avait été responsable des études relatives aux vidéocommunications chez France Télécom, puis professeur  aux universités d’Aix-Marseille et de Grenoble.
Après avoir effectué ses études à l’Université d’Aix-Marseille, il obtient un diplôme de 3e cycle à l’Université Paris Dauphine-PSL, puis un doctorat sur l’innovation à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne. Il réussit ensuite le concours national de l’enseignement supérieur. Agrégé et professeur des universités en sciences économiques (1988), il est nommé directeur de l’École de journalisme et de communication à l’Université d’Aix-Marseille (1997-2008) par le Ministre de l’éducation.
À son arrivée à la Faculté des sciences économiques et sociales, devenue depuis la Faculté des sciences de la société, il fonde Medi@LAB-Genève qu’il dirige pendant neuf ans. Il crée et dirige un nouveau Master et un DAS en communication digitale ainsi qu’I-Focuss, l’Institut de formation continue de la Faculté. Il obtient différents financements (FNS, Initiative for Media and Innovation, Rectorat…). Ses recherches portent sur la concentration des médias, l'innovation et la numérisation de nos sociétés. Il finalise actuellement un ouvrage sur le Covid-19 et l'écologie des médias et poursuit différentes collaborations (Columbia, UC-Louvain et Nice Sophia-Antipolis). Il vient de réaliser le MOOC "Innovation, médias et transformation digitale.

 

Mariarosaria Cardines McCarey

Photo-Cardines.jpg
Chargée d'enseignement
Faculté de traduction et d'interprétation
Unité d’anglais

Bio-Express

Bilingue italien-anglais, Mariarosaria Cardines McCarey a également travaillé avec le français, le russe, l’espagnol, le chinois et l’allemand. Formée dans les années 1970 à la Faculté des lettres de l’Institut universitaire oriental de Naples, elle a complété son cursus académique par des formations post-grades dans les Universités de Leningrad, Bradford, Pékin, Nankin et Genève. Elle a également obtenu des certificats d’aptitude en français et en chinois auprès de l’ONU.
Traductrice et interprète depuis les années 1980, elle a travaillé pendant 30 ans pour diverses organisations internationales (ONU, OMS, UNICEF, OMM, BIT) mais aussi pour le CICR, le Conseil de l’Europe, l’Organisation mondiale du tourisme ou encore le Pouvoir judiciaire de Genève, où elle a officié en tant que traductrice-jurée jusqu’en 2012.
Spécialiste de la traduction et de l’interprétation dans les domaines du droit international humanitaire, du droit international du travail, des droits humains, du droit pénal et civil, de la santé publique, de la pharmacologie et de la météorologie, elle a aussi été active dans le secteur privé.
Chargée d’enseignement suppléante dès 2012, puis titulaire en 2016, elle a donné le cours italien-anglais de la Faculté de traduction et d’interprétation de l’UNIGE, très apprécié des étudiant-es. Elle prend sa retraite en été 2021.

 

Christian Chapuis

icon_annuaire21_2.png
Chargé de cours
Faculté des sciences
Section de chimie et biochimie

Bio-Express

Après des études de chimie à l'Université de Genève, Christian Chapuis obtient en 1984 un doctorat en chimie au Département de chimie organique sous la direction du professeur Wolfgang Oppolzer. Il effectue ensuite deux stages post-doctoraux, l’un à l'Université de Californie à Berkeley en 1985 et l’autre à l’Académie polonaise des sciences à Varsovie en 1986. Dès 1987, Christian Chapuis travaille à plein temps au sein de l’entreprise Firmenich où il mène une activité de recherche. Parallèlement, Christian Chapuis est nommé chargé de cours en 1999 au sein de la Section de chimie et biochimie de l’UNIGE et dispense le cours de master en chimie « Perfume and Flavour Chemistry » avec le Dr Christian Margot, travaillant également à Firmenich. Les étudiant-es apprécient d’avoir un enseignement dispensé par des chimistes provenant de l’industrie. Christian Chapuis est également membre du conseil d’édition du périodique chimique Helvetica Chimica Acta de 2001 à 2016 et membre du comité de la Werner Stiftung SCS dès 2009. Christian Chapuis prend sa retraite fin novembre 2021. La Section de chimie et biochimie le remercie chaleureusement pour la qualité de son enseignement.


 

Michal Borkovec

Borkovec.png
Professeur ordinaire
Faculté des sciences
Département de chimie minérale analytique

Bio-Express

Michal Borkovec étudie la chimie à l’Université de Berne (diplôme en 1982) et poursuit avec une maîtrise (1983) et un doctorat (1986) à l’Université de Columbia en physique chimique. Ses études doctorales portent sur le franchissement de barrières activées thermiquement (rotation de Kramer). Il revient en Suisse pour un post-doctorat à l’Université de Bâle consacré aux microémulsions. En 1989, il rejoint le programme de chimie des sols à l’ETH Zurich en tant qu’associé de recherche. Il travaille alors sur une gamme de sujets tels que le transport dans des milieux poreux, l’absorption de solutés en solides et s’intéresse beaucoup à la diffusion dynamique de la lumière, une technique qui le suivra tout au long de sa vie académique. En 1998, il est nommé professeur associé à l’Université Clarkson aux États-Unis, où il est promu professeur ordinaire peu de temps après. Il commence dès lors à travailler sur les phénomènes d’hétéroagrégation en utilisant la diffusion dynamique de la lumière multiangle. En 2001, il est nommé professeur ordinaire au Département de chimie minérale et analytique de l’Université de Genève. Il se consacre aux problèmes fondamentaux concernant l’agrégation des particules, aux techniques sensibles à la surface et aux mesures de force directe. Avec Plinio Maroni, il construit son propre instrument de réflectivité optique. Michal Borkovec a également participé activement au Conseil de recherche du Fonds national suisse de la recherche scientifique. Au cours de sa fructueuse carrière, Michal Borkovec a publié environ 280 articles, reçu de nombreux prix, dont le prix Grahame 2019 de la Société allemande des colloïdes, le prix du chercheur distingué 2010 de l’Université d’Australie-Méridionale, Adélaïde et le prix Raphael-Eduard-Liesegang 2001 de la Société allemande des colloïdes. Il prend sa retraite en juillet 2021.

 

Hans Hagemann

hagemann.png
Professeur associé
Faculté des sciences
Département de chimie physique

Bio-Express

Après des études de chimie à l'Université de Genève, Hans Hagemann obtient un doctorat au Département de chimie physique sous la direction du professeur Hans Bill pour une thèse dans le domaine de la spectroscopie vibrationnelle. Il rejoint ensuite le groupe du professeur H. L. Strauss à l'Université de Berkeley en Californie pour un stage post-doctoral. Il revient au Département de chimie physique de l'Université de Genève en 1987, d'abord en tant que maître-assistant et, depuis 1989, en tant que maître d'enseignement et de recherche. A partir de 2001, il mène des recherches dans le domaine de la chimie physique des solides inorganiques et en particulier des matériaux luminescents à base de terres rares, des matériaux pour le stockage d'énergie et plus récemment des électrolytes pour les batteries solides. Il est promu professeur associé en 2013. Ses activités de recherche ont débouché sur plus de 200 articles scientifiques et trois brevets. Hans Hagemann s'est fortement impliqué dans l'enseignement, non seulement en chimie physique mais également en chimie minérale. Il a été responsable scientifique du Chimiscope depuis son inauguration en 2012 jusqu'à sa retraite en septembre 2021.


 

Pascale Roux-Lombard

Pascale Roux Lombard.JPG
Professeure associée
Faculté de médecine
Département de médecine

Bio-Express

Pascale Roux-Lombard effectue ses études à Paris, et obtient un doctorat en médecine en 1987. Elle obtient également un doctorat ès Sciences de l’Université de Genève en 1990, qu’elle complète par un diplôme de spécialiste en analyses de laboratoire médical (1992) et un titre de spécialiste FMH d’immunologie et allergologie (2005). Responsable du laboratoire d’immunologie et d’allergologie clinique des HUG depuis 1993 et médecin adjointe agrégée au service d’immunologie et d’allergologie depuis 1999, elle est également coordinatrice du secteur «immunologie et biologie spécialisée» du Service de médecine de laboratoire.
Ses travaux de recherche portent sur la régulation de la production des cytokines pro- et anti-inflammatoires par les macrophages, ainsi que sur l’implication des auto-anticorps dans ces mécanismes. Sur le plan de l’enseignement, elle a activement participé à l’Unité « Défense et immunité », et est responsable du cours d’immunologie donné par les enseignant-es de la Faculté de médecine aux étudiant-es de la Faculté des sciences.
Nommée privat-docent de la Faculté de médecine de l’UNIGE en 1998, puis chargée de cours en 2006, elle est promue en 2014 à la fonction de professeure associée au Département de médecine interne des spécialités, devenu depuis le Département de médecine. Elle prend sa retraite en février 2022.

 

Pierre Bratschi

bratschi.png
Attaché de presse
Faculté des sciences
Département d'astronomie

Bio-Express

Après une formation d’ingénieur électricien à l’EPFL, Pierre Bratschi poursuit des études d’astronomie à l’Université de Genève où il obtient un doctorat en mars 1998. « Mon travail consistait à installer et calibrer une nouvelle caméra sur le télescope de l’observatoire de La Silla au Chili. J’ai dû passer en tout plus d’un an dans le désert à observer les étoiles, c’était magique », explique l’astronome. Après cette période dédiée aux étoiles en général, son attention se porte sur l’une d’elles en particulier : le Soleil. Nous sommes en 1999 et l’Europe attend avec frénésie l’éclipse totale qui doit traverser le continent. Pierre Bratschi quitte alors son poste à l’Observatoire pour fabriquer seul plus de 300’000 lunettes permettant de regarder le soleil sans danger. L’éclipse passée, Pierre Bratschi est engagé à la Radio Télévision Suisse (RTS) à Lausanne en tant que journaliste scientifique. Il y passera sept ans avant d’être correspondant en Argentine pendant neuf ans.
En 2014, sous l’impulsion du professeur Stéphane Udry, Pierre Bratschi rejoint le Département d’astronomie. Mettant à profit ses doubles compétences de journaliste et d’astronome, il passe les huit dernières années de sa carrière au Département d’astronomie où il joue un rôle de moteur dans la promotion de l’astronomie auprès des enfants, des étudiant-es ainsi que des médias. Pierre Bratschi prend sa retraite en février 2022.

 

Jean-Michel Aubry

JMAubry_portrait.jpg
Professeur ordinaire
Faculté de médecine
Département de psychiatrie

Bio-Express

Jean-Michel Aubry effectue ses études de médecine à l’UNIGE, au St George’s Hospital de Londres et en Australie. Il obtient son diplôme de médecin en 1988, puis un doctorat en 1993. Il est également titulaire d’un titre de spécialiste en psychiatrie et psychothérapie. Après un séjour postdoctoral de deux ans au Salk Institute for Biological Studies de San Diego (États-Unis), il rejoint le Département de psychiatrie des HUG où il se consacre au traitement des troubles de l’humeur, et plus particulièrement des troubles bipolaires. Il met dès lors en place un programme pluridisciplinaire de soins devenu un centre d’expertise national et de renommée internationale, et est également co-responsable d’un réseau clinique trans-départemental consacré aux troubles psychiatriques et à la périnatalité. Au cours de sa très riche carrière, il occupe de nombreuses fonctions cliniques et académiques, dont celle de médecin-chef du service des spécialités psychiatriques (2012) et de médecin responsable de l’Unité des troubles de l’humeur (2012 à 2016). Il a dirigé le Département hospitalier de psychiatrie de 2015 à 2020 et le Département académique de psychiatrie à partir de 2017. Privat-docent de la Faculté de médecine depuis 2002, il est nommé professeur ordinaire en 2012.
Sur le plan de la recherche, Jean-Michel Aubry a travaillé sur la neurobiologie des troubles de l’humeur, les facteurs de vulnérabilités et les biomarqueurs associés aux troubles bipolaires, ainsi que sur la prévention, l’épidémiologie et les bases génétiques de ces troubles. Depuis 2010, Il fait partie du Pôle de recherche national Synapsy, qui regroupe des spécialistes de la psychiatrie et des neurosciences afin de faire avancer la recherche dans le domaine des neurosciences psychiatriques. Lauréat de nombreux prix, le professeur Aubry est également actif au sein des plus importantes sociétés savantes de sa spécialité: membre du comité de la Société suisse des troubles bipolaires,  membre à vie de l’International Society for Bipolar Disporders, président de la Société suisse de psychiatrie biologique (2018-2020). Désormais à la retraite, Jean-Michel Aubry est nommé professeur honoraire en décembre 2021.

 

Sonia Kessler

sonia-kessler-DR.jpg
Responsable du bureau des diplômes
Rectorat
Division de la formation et des étudiant-es

Bio-Express

Sonia Kessler a pris sa retraite en été 2021 et a quitté sa fonction de responsable du bureau des diplômes de l’Université de Genève après 29 ans de bons et loyaux services. Durant ces années, Sonia a fait preuve d'un investissement sans faille, en étant pleinement dévouée à toutes les tâches qui lui ont été confiées, et d’un grand professionnalisme. Elle a aussi été appréciée pour ses qualités humaines: la porte de son bureau était toujours grande ouverte et elle a toujours eu une oreille attentive pour les étudiant-es, ainsi que pour ses collègues. Pour toutes ces raisons, son équipe la regrette, tout en lui souhaitant le meilleur pour cette prochaine étape de sa vie.