Unité des études mésopotamiennes

Unité de mésopotamie

NATURE DE L'ENSEIGNEMENT

Les études mésopotamiennes telles qu'elles sont conçues dans notre département visent à faire connaître plus particulièrement l'histoire et la civilisation de l'ancienne Mésopotamie de ca 4000 av. J.C. à l'époque séleucide et parthe et de l’Anatolie, en insistant plus fortement sur les sources écrites. Pratiquée sérieusement la discipline exige en effet des connaissances au moins élémentaires dans trois langues, le sumérien, l'akkadien et le hittite, langues éteintes depuis plus de 2000 ans et qu'on a commencé à redécouvrir vers le milieu du XIXème siècle. Le sumérien est une langue sans parent connu, mais de type agglutinant, rappelant par certains traits structurels le basque, le géorgien ou le turc. L'akkadien appartient à la vaste famille des langues sémitiques (comme d'autres langues bien connues: arabe, hébreu, éthiopien etc.), elle-même un rameau des langues hamito-sémitiques; certaines sont parlées aujourd'hui encore, et il est possible et même souhaitable de combiner l'étude de l'akkadien avec celle d'une de ces langues. Le hittite est la plus ancienne langue indo-européenne, attestée pendant près de cinq siècles jusqu'à la chute de l'empire autour de 1200 av. J.C. Ces trois langues ont en commun un même système d'écriture, à savoir le cunéiforme.