Project list

Penser (par) la voix

Projet

Project

>
>

Annexes

Général
132
Penser (par) la voix
Thinking (through) the voice
Noémi Michel
noemi.michel@unige.ch
Théories critiques de la "race" et de la postcolonialité
T414035
Catégorisation
Master
25 - 50
Faire créer
Faire réaliser une production originale
Université de Genève
SDS
2020
Oui
Description du projet
Ce cours explore le concept de la "politique de la voix" à travers des interactions et des créations audio, en mettant l'accent sur la question de la représentativité dans les collectivités politiques et académiques. Les étudiant-es forment des groupes pour créer des essais audios basés sur des présentations orales.

Le séminaire de master de « théories critiques de la race » et de la postcolonialité complète l'offre existante en théorie politique, en se focalisant sur les approches critiques non-eurocentrées. Cet enseignement unique en Suisse romande sur ces thématiques et approches a été suivi par des étudiant-es de toute la Suisse romande depuis son lancement en 2016. 

A l'origine, le dispositif pédagogique de ce séminaire s'organisait autour d'un fil rouge conceptuel autour des concepts de « pouvoir » et de « sujet ». Des présentations et discussions de textes théoriques, répartis en chapitres thématiques, aboutissaient à la rédaction d'essais écrits permettant d'évaluer les acquis. Ce dispositif plutôt traditionnel n’encourageait pas suffisamment la réflexivité des apprenant-es. A partir de l’automne 2020, l’enseignante a réorienté le séminaire autour du fil rouge de la « voix » autant sur le fond que sur la forme.

Le nouveau dispositif pédagogique mis en place fait résonner la matière théorique du séminaire (que l’enseignante conceptualise par la notion de la « politique de la voix ») avec différentes formes et espaces de production de savoir. Le séminaire de 6 crédits ECTS se déroule sur un semestre à une fréquence de 2h par semaine. Un complément d’études de 2h supplémentaires une semaine sur deux propose une série d’ateliers soit d’écriture, soit de travail autour du son. 

Du point de vue du fond, la voix constitue un concept central aux théories enseignées, venant questionner comment et pourquoi certaines voix comptent moins dans les collectivités politiques et académiques marquées par la race et la (post)colonialité. La voix est également l'outil central que les étudiant-es sont appelé-es à exercer par le biais de multiples moments d'interaction qui se concrétisent par la création, en petits groupes de 3 à 4, d'un essai audio d'une dizaine de minutes.

Durant les ateliers, l’enseignante fait exercer la voix dans l’interactivité. Les étudiant-es doivent créer des groupes de travail en prenant en charge la présentation d’un corpus théorique. Chaque groupe doit faire une présentation orale durant une séance. De plus, chaque semaine, chaque étudiant-e poste sur Moodle une question sur les textes ou les supports audio-visuels mis à disposition par l’enseignante, afin que la question soit discutée dans la séance à venir. 

Pour permettre aux étudiant-es de théoriser par la voix, de petits groupes sont formés et évalués sur l’élaboration d'un essai audio de type podcast qui se base sur et prolonge la présentation orale réalisée durant le séminaire. Chaque groupe produit un scénario du podcast et restitue une première version lors d’un colloque dédié. Ce colloque d’écoute privilégie l’encadrement par les pairs. Chaque groupe est assigné à produire un retour critique sur un essai de leurs collègues, ce qui leur permet d’exercer en pratique leur réflexivité. Pour réaliser ce travail, l’enseignante délivre au préalable un guide précis pour la création des podcasts. 

Des séances sont consacrées à la rédaction du scénario, à l’enregistrement des voix et au montage du podcast avec un logiciel open source (Audacity). Ces séances sont menées par des intervenant-es externes (notamment par une productrice/réalisatrice d'une émission radio indépendante et par un artiste producteur de son ou encore par une rappeuse et un comédien pour l’enjeu de la pose de voix). L’enseignante et les intervenant-es externes aident à améliorer le travail des étudiant-es et donnent des conseils. Les étudiant-es utilisent leur propre matériel, l’idée étant de valoriser des formes d’apprentissage moins institutionnelles, qui suivent l’esprit du « Do it yourself » ou de la pédagogie populaire. Il s’agit aussi de montrer qu’il est possible de faire de la qualité avec peu de moyen. 

L’ensemble des feedbacks permet aux groupes de créer une version finale de leur podcast. Ce podcast est accompagné d'un dossier de présentation et donne lieu à une évaluation finale qualitative (Oui/Non) détaillée dans une grille d'évaluation. Cette évaluation objective des acquis pousse les étudiant-es à mettre concrètement en pratique les enjeux soulevés par les théories du séminaire.

Le corpus de textes théoriques obligatoires est diversifié grâce à l'inclusion de supports « non académique » (podcast, musique, vidéos, extraits de films) ; corpus que les étudiant-es sont invité-es à enrichir par le biais d'un forum prévu à cet effet sur Moodle. Les textes obligatoires sont disponibles pour les étudiant-es, mais aussi pour le grand public sous forme de brochures à prix libre grâce à un partenariat avec la librairie autonome La Dispersion, ce qui permet de faire circuler ce savoir issu des résistances de groupes oppressés et sous-représentés à l’Université en dehors de ses murs. Enfin, les savoirs produits durant le séminaire sont diffusés sur la radio online Radio 40 accessibles gratuitement à tout public intéressé. 

Pour l’enseignante, il est important de garder une résonnance entre le fond et la forme. Ainsi, selon la thématique, les partenaires et les intervenant-es externes peuvent changer si la thématique évolue. Les médias utilisés sont aussi susceptibles de changer. Ce qui compte, c’est que les supports soient au service de la thématique abordée. 

Afin de mieux préparer les étudiant-es à la difficulté du contenu, qui n’est pas toujours populaire, sur leur capacité à théoriser et sur la manière de travailler, l’enseignante a étoffé le cadrage des différents étapes et atelier lors de l’édition 2021. Malgré les connaissances souvent limitées des étudiant-es vis-à-vis du corpus enseigné, l’enseignante a pu observer l’apprentissage des étudiant-es en partie sur leur capacité à problématiser la théorie et à poser des questions de plus en plus précises et construites au fur et à mesure du cours. L’enseignante met également un point d’honneur à encourager les étudiant-es à réfléchir aux compétences qu’ils/elles ont déjà (en dehors du cadre universitaire notamment) mais aussi aux expériences qu’ils/elles peuvent mobiliser et mettre à profit dans le cadre du séminaire. 

L’enseignante préconise un nombre de 3 à 4 personnes par groupe pour générer au mieux de la créativité et des discussions actives. L’usage des outils open source est également un choix délibéré permettant de mettre à disposition le savoir et de rester dans une dynamique de partage et de diffusion ouverte. D’ailleurs, les podcasts produits peuvent également être réutilisés comme support de cours selon la thématique étudiée et comme exemple pour une première digestion du corpus de cours.

Avec un peu de moyens supplémentaires, l’enseignante a pu faire intervenir un comédien-ne et une rappeuse lors de l’édition 2021 pour offrir un encadrement supplémentaire autour de la pose de la voix, ce qui a nettement amélioré la clarté et le ton des apprenant-es à l'écoute des essais audio. Elle a également organisé une permanence technique et créative qui a permis aux apprenant-es de consulter certain-es des intervenant-es externes sur des points précis qui leur posaient problème.

Dans l’idée de promouvoir le travail réalisé par les groupes et continuer à valoriser les textes étudiés, l’enseignante a proposé durant le semestre suivant un stage de recherche a des étudiant-es en master ayant suivi le cours au préalable. L’une des dimensions de ce stage était principalement de créer une campagne de communication valorisant les podcasts étudiants via le compte Instagram lié au cours. La campagne de communication est disponible via le compte Instagram : La politique de la voix.

L’enseignante recommande de former l’équipe d’encadrement à l’apprentissage par projet et aux compétences transversales en collaboration avec les conseillers et conseillères pédagogiques du pôle SEA.

« Il n'y a aucun cours auquel j'ai assisté avec autant de plaisir. Les thématiques abordées permettent de m'engager sur des questions qui me mobilisent, tant dans mon travail universitaire que dans mes engagements personnels. Le format hybride est particulièrement stimulant : même quand j'ai pas la forme, je suis obligée de participer et je ressors toujours de ce cours en ayant appris quelque chose. En nous poussant à être tout le temps active on retiens davantage les concepts. LE format du rendu laissant libre cours à la créativité me permet de sortir de ma zone de confort. Je me suis vraiment étonnée à participer autant à la production de l'essai audio. Thématiques, énergie, format du rendu, je crois que c'est exactement ce que je recherchais en reprenant mes études, merci. »

« L'enseignante arrive à très bien synthétiser les thèmes et apporte des manières ludiques les sujets et enjeux traité. »

« Le modèle d'évaluation permet de travailler les notions du cours tout en nous poussant à être créatif. »

« La discussion à chaque cours, le côté participatif. Extrêmement intéressant. Et encore une fois c'est le seul cours à l'Unige spécifiquement pour les théories critiques de la postcolonialité. Les modes d'évaluations sont différents de ceux qu'on a l'habitude de faire, ce qui est extrêmement enrichissant. »

« Les modalités d'évaluation multiples, bien que représentant une grosse charge de travail, sont variées et très cohérentes avec le contenu du cours (politique de la voix > podcast). Elles permettent une immersion dans les concepts et une réappropriation des théories étudiées et encouragent une créativité rarement mobilisée dans un parcours académique "classique". »

« Ce format nous plait énormément et ça change vraiment des autres cours et séminaires. C'est très enrichissant de pouvoir expérimenter avec nos voix et d'utiliser les compétences, centres d'intérêts des différentes personnes du groupe. Après, c'est un travail très conséquent et je pense pas qu'on s'attendait à une telle charge de travail. »

« Je remercie Noemi Michel pour ce cours et aussi pour sa disponibilité. Elle passe beaucoup de temps à nous accompagner, à répondre à nos questions, à proposer des exercices interactifs pour valoriser l'échange et le plaisir d'apprendre. J'ai pris un réel plaisir de participer à ce cours avec une professeure aussi imaginative et qui cherche constamment d'autres manières d'enseigner innovantes. C'est un format de cours qui m'a beaucoup marqué! merci! »

« Certains textes sont très denses et difficiles à lire. Mais en même temps c'est des fondamentaux alors je comprends les choix de lecture. »

« Le cours semble difficilement adapté à un enseignement à distance (discussion, présentation orale, débats, exercice question-réponse). »

« Très très bons ateliers, qui permettent de se mettre progressivement en marche pour la réalisation de l'essai audio. Les intervenant.e.x.s étaient tousxtes très intéressant.e.x.s et nous ont permis de prendre conscience des différentes dimensions auxquelles nous devrions faire attention dans la réalisation des essais audios. »

This course explores the concept of "voice politics" through interactions and audio creations, with an emphasis on the issue of representativeness in political and academic communities. Students form groups to create audio essays based on oral presentations.

The master's seminar on "critical theories of race" and postcoloniality completes the existing offer in political theory, by focusing on non-eurocentric critical approaches. This unique course in western Switzerland on these themes and approaches has been taken by students from all over western Switzerland since its launch in 2016.   

Originally, the pedagogical device of this seminar was organized around a conceptual thread around the concepts of "power" and "subject". Presentations and discussions of theoretical texts, divided into thematic chapters, led to the writing of essays to evaluate the acquired knowledge. This rather traditional arrangement did not sufficiently encourage learners' reflexivity. Beginning in the fall of 2020, the teacher reoriented the seminar around the theme of "voice" in both form and content. 

The new pedagogical framework implemented echoes the theoretical material of the seminar (which the teacher conceptualizes by the notion of the "politics of voice") with different forms and spaces of knowledge production. The seminar of 6 ECTS credits takes place over one semester at a frequency of 2 hours per week. An additional 2 hours of study every other week offers a series of workshops either on writing or on working with sound. 

From a substantive perspective, voice is a central concept to the theories taught, questioning how and why some voices matter less in political and academic communities marked by race and (post)coloniality. Voice is also the central tool that students are called upon to exercise through multiple moments of interaction that culminate in the creation, in small groups of 3-4, of a ten-minute audio essay. 

During the workshops, the teacher exercises the voice in an interactive way. The students must create work groups by taking charge of the presentation of a theoretical corpus. Each group must make an oral presentation during a session. In addition, each week, each student posts a question on Moodle about the texts or audio-visual materials provided by the teacher, so that the question can be discussed in the next session. 

To allow students to theorize through voice, small groups are formed and evaluated on the development of a podcast-type audio essay that builds on and extends the oral presentation made during the seminar. Each group produces a podcast script and delivers a first version during a dedicated colloquium. This listening colloquium emphasizes peer coaching. Each group is assigned to produce a critical feedback on an essay by their colleagues, which allows them to practice their reflexivity. To accomplish this, the teacher provides a detailed guide for creating podcasts. 

Sessions are devoted to writing the script, recording the voices and editing the podcast with open source software (Audacity). These sessions are led by external contributors (notably by a producer/director of an independent radio show and by an artist who produces sound, or by a rapper and an actor for the issue of voice acting). The teacher and guest speakers help improve the students' work and give advice. Students use their own materials, the idea being to value less institutional forms of learning, which follow the spirit of "Do it yourself" or popular pedagogy. It is also about showing that it is possible to do quality with little means. 

All the feedbacks allow the groups to create a final version of their podcast. This podcast is completed with a presentation file and gives rise to a final qualitative evaluation (Yes/No) detailed in an evaluation grid. This objective evaluation of the student's knowledge pushes them to put into practice the issues raised by the theories of the seminar. 

The corpus of mandatory theoretical texts is diversified thanks to the inclusion of "non-academic" materials (podcasts, music, videos, film excerpts); students are invited to enrich this corpus through a forum provided for this purpose on Moodle. The core texts are available to students, but also to the general public in the form of free booklets thanks to a partnership with the independent bookstore La Dispersion, which allows this knowledge, which is the result of the resistance of oppressed and under-represented groups at the University, to be circulated outside its walls. Finally, the knowledge produced during the seminar is broadcasted on the online radio Radio 40, accessible for free to any interested public. 

For the teacher, it is important to maintain a resonance between the content and the form. Thus, depending on the theme, the partners and external contributors may change if the theme evolves. The media used may also change. What is important is that the media be used to serve the theme being addressed.   

In order to better prepare the students for the difficulty of the content, which is not always popular, on their ability to theorize and on the way they work, the teacher has fleshed out the framework of the different stages and workshops for the 2021 edition. Despite the students' often limited knowledge of the corpus taught, the teacher was able to observe the students' learning in part on their ability to problematize the theory and to ask more and more precise and constructed questions as the course progressed. The teacher also makes a point of encouraging students to think about the skills they already have (outside of the university setting in particular) but also about the experiences they can mobilize and put to use in the seminar.   

The teacher recommends a number of 3 to 4 people per group to generate creativity and active discussions. The use of open source tools is also a deliberate choice to make knowledge available and to remain in a dynamic of sharing and open dissemination. Moreover, the podcasts produced can also be reused as course material depending on the theme studied and as an example for a first digestion of the course corpus.  

With a little extra money, the teacher was able to bring in an actor and a female rapper for the 2021 edition to provide additional coaching on voice placement, which significantly improved the clarity and tone of the learners when listening to the audio essays. She also organized a technical and creative office that allowed learners to consult with some of the external speakers on specific issues they were struggling with. 

In order to promote the work done by the groups and to continue to value the texts studied, the teacher proposed during the following semester a research internship to master's students who had previously taken the course. One of the dimensions of this internship was mainly to create a communication campaign promoting the student podcasts via the Instagram account linked to the course. The communication campaign is available via the Instagram account: The Politics of Voice

The teacher recommends that the management team be trained in project-based learning and soft skills in collaboration with the Teaching and Learning Support team

"There is no course that I have ever attended with such pleasure. The topics covered allow me to engage with issues that mobilize me, both in my academic work and in my personal commitments. The hybrid format is particularly stimulating: even when I'm not feeling up to it, I'm obliged to participate and I always come out of the course having learned something. By pushing us to be active all the time, we retain the concepts more. The creative rendering format allows me to step out of my comfort zone. I really surprised myself by being so involved in the production of the audio essay. Themes, energy, rendering format, I think this is exactly what I was looking for when I went back to school, thank you." 

"The teacher manages to synthesize the themes very well and brings in playful ways the topics and issues covered." 

"The evaluation model allows us to work on the course concepts while pushing us to be creative." 

"The discussion in each class, the participatory aspect. Extremely interesting. And again this is the only course at Unige specifically for critical theories of postcoloniality. The modes of evaluation are different from what we're used to, which is extremely rewarding." 

"The multiple assessment modalities, while representing a large workload, are varied and very consistent with the course content (politics of voice > podcast). They allow for an immersion in the concepts and a reappropriation of the theories studied and encourage a creativity rarely mobilized in a "classic" academic course." 

"We really like this format and it's a real change from other courses and seminars. It is very enriching to be able to experiment with our voices and to use the skills and interests of the different people in the group. Afterwards, it's a lot of work and I don't think we expected such a heavy workload." 

"I thank Noemi Michel for this course and also for her availability. She spends a lot of time accompanying us, answering our questions, proposing interactive exercises to value the exchange and the pleasure of learning. I really enjoyed participating in this course with such an imaginative teacher who is constantly looking for other innovative ways to teach. This is a course format that has left a lasting impression on me!" 

"Some of the texts are very dense and difficult to read. But at the same time they are fundamentals so I understand the reading choices." 

"The course seems hardly suitable for distance learning (discussion, oral presentation, debates, question and answer exercise)." 

"Very good workshops, which gradually set the stage for the audio essay. The speakers were all very interesting and made us aware of the different dimensions we should pay attention to in the realization of audio essays." 

Illustrations/annexes
Nouvelles fonctionnalitées
01/01/2023
Non
Institution Faculté Couleur (Hexadecimal)
Université de Genève Transversal #CF0063
Université de Genève Théologie #4B0B71
Université de Genève SDS #F1AB00
Université de Genève Sciences #007E64
Université de Genève Médecine #96004B
Université de Genève Lettres #0067C5
Université de Genève GSEM #465F7F
Université de Genève FTI #FF5C00
Université de Genève FPSE #00b1ae
Université de Genève Droit #F42941
Situation problématique Page cible Situation Main color Dark color Illustration
Préparer Préparer Prepare #9966ff #613fa4 Préparer.svg
Rendre actifs Rendre actif Engage #33cc99 #269973 RendreActif.svg
Responsabiliser Responsabiliser Make responsible #0099ff #297eb6 Responsabiliser.svg
Faire créer Faire creer Create #ffa248 #bc7c3c FaireCréer.svg
Nom de l'innovation Page Cible Innovation name
Impliquer dans l'enseignement Impliquer dans l'enseignement Involve students in the teaching process
Exposer des cas pratiques Exposer des cas pratiques Examine case studies
Impliquer dans la Recherche Impliquer dans la Recherche Involve students in the research process
Démontrer Démontrer Demonstrate
Donner la parole Donner la parole Hear from students
Faire conceptualiser un projet Faire conceptualiser un projet Have students conceptualize a project
Faire gérer un projet Faire gérer un projet Have students manage a project
Faire réagir Faire réagir Generate reactions
Faire réaliser une production originale Faire réaliser une production originale Have students produce an original production
Développer des compétences Développer des compétences Develop skills
Simuler une situation Simuler une situation Simulate a situation
Questionner Questionner Ask questions
Faire collaborer Faire collaborer Encourage cooperation
Faire voter Faire voter To Vote
Logo Nom court Nom de l'institution
UNINE Université de Neuchâtel
UNIGE Université de Genève