Recherches soutenues

En 2013, le «Fonds universitaire Maurice Chalumeau» a lancé un appel à projets interdisciplinaires portant sur les «désirs sexuels singuliers» pour une durée de trois ans. Une des deux recherches sélectionnées a été dirigée par la professeure Delphine Gardey (Faculté des sciences de la société, UNIGE) et le professeur Bruno Strasser (Faculté des sciences, UNIGE), sous le titre:

 «Désirs en échec? Expérience et traitement des défaillances de la sexualité féminine: la construction d'un problème médical et social»(2013-2017)

Montant octroyé: CHF 278'447.00.-

Équipe de recherche: Iulia Hasdeu, Marilène Vuille, Lorena Parini, Laura Piccand

Dans une perspective constructiviste et interdisciplinaire, cette recherche se situe à l’intersection des études de genre, de l’étude sociale des sciences et des techniques, et de l’analyse des discours et pratiques culturelles. Ainsi, elle retrace la socio-histoire de la médicalisation des troubles de la sexualité (ou du désir) des femmes, de son émergence comme problème biomédical et clinique, mais aussi comme problème social, ainsi que des modalités de sa définition et de sa prise en charge.

Au-delà de l’arène médicale et pharmaceutique, cette recherche inédite retrace les conditions d'émergence et du développement de l’idée d’une dysfonction de la sexualité des femmes depuis les années 1970, de façon large, en retraçant les logiques institutionnelles qui y président, en détaillant les modes de circulation des savoirs et en cartographiant les réseaux d’acteurs et d’actrices qui en sont parties prenantes. Centrée sur l'offre institutionnelle de santé et de soins, sa pensée et ses pratiques, l’enquête a également pris en compte les logiques entrepreneuriales et d'innovation dans ces secteurs d'activité ainsi que les savoirs médicaux spécifiques qu’elles suscitent ou auxquelles elles contribuent.

Bénéficiant des résultats des recherches historiques et sociologiques conduites sur la question de l’interface ou de la coproduction maladie/médicament, cette recherche s’intéresse à la socialisation plus large de ces innovations et produits et à la façon dont se trouvent plus largement relayées et diffusées dans l’espace public des conceptions à propos de ce qui apparaît comme souhaitable ou « sain » en matière de sexualité des femmes. L'originalité de cette recherche tient également du fait que les logiques des actrices et des acteurs de ces espaces sociaux sont au centre de l'analyse. Ainsi, la recherche vise à rendre compte des normes et des contraintes mais aussi des marges de manœuvre ou de l’agency des femmes.

Ouvrages:

Articles scientifiques:

Cours scientifique:

Cours 4.1 "Technologie et médecine de la sexualité" dans le cadre du Mooc "Genre: quels enjeux? Violences, globalisation, biomédicine, sexualités", de l'Institut des Études genre de l'Université de Genève

 

Dans la presse:

Colloques:

«The Science of Desire: Medical knowledge and practicesof “female sexuality” from the XIX century to the present», Université de Genève, les 15 et 16 juin 2016

- Program

- Descriptif en français

- Flyer des conférences d'ouverture

«Who's Sexual Health? From Global Policies to Local Practices, from Gender to Minorities», Université de Genève,  le 14 décembre 2014

- Program