Project list

Film sociologique

Projet

Project

>
>

Annexes

Général
60
Film sociologique
Sociological film
Jenny Maggi
Jenny.Maggi@unige.ch
Le film en sciences sociales
T205053
Catégorisation
Bachelor
Moins de 25
Faire créer
Faire réaliser une production originale
Université de Genève
SDS
2004
Oui
Description du projet
L'enseignante utilise des extraits de films ethnographiques, sociologiques et documentaires pour présenter la théorie. Les étudiant-es sont ensuite invité-es à réaliser un film documentaire individuellement ou en groupe, en choisissant leur méthodologie et leur thématique.

L’objectif du cours est d’analyser au niveau théorique le recours aux moyens audiovisuels en tant que méthode de recherche en sciences sociales. Afin de rendre le cours plus concret et d’appliquer la théorie, l’enseignante propose aux étudiant-es de réaliser un court film en sciences sociales. 

Lors des séances de cours, l’enseignante présente la théorie en s’appuyant sur la diffusion de films ou d’extraits de films ethnographiques, sociologiques et documentaires. Ces visionnements et analyses de films visent à susciter des discussions sur notamment les différentes méthodes filmiques en sciences sociales (issues de la sociologie et de l’anthropologie visuelles) et les articulations entre la recherche audiovisuelle et le cinéma documentaire.

Afin d’appliquer la théorie à la pratique, l’enseignante propose aux étudiant-es de réaliser un film documentaire seul ou en groupe (maximum 4 personnes) d’une durée d’entre 10 et 15 min. Pour ce faire, les étudiant-es doivent choisir la méthodologie du film qu’ils/elles souhaitent réaliser et la thématique qu’ils/elles souhaitent aborder. Le film peut être réalisé selon une méthode d’observation ou envisager la collaboration des personnes filmées à la construction du film, selon une approche d’observation participante. Les étudiant-es peuvent choisir d’observer une situation, des interactions et des personnes sur une période donnée et/ou de réaliser un entretien avec une ou plusieurs personnes sur une thématique donnée. Le thème est totalement libre tant qu’il reste dans le domaine des sciences sociales. Par exemple, les années précédentes, les étudiant-es ont filmé un homme s’entretenant avec sa mère au sujet de son arrivée en Suisse et de son parcours d’intégration. D’autres ont choisi de focaliser leur documentaire sur un bar de Genève, lieu de création de liens sociaux. 

Au milieu du semestre, les étudiant-es doivent rédiger une description du projet qu’ils/elles veulent réaliser et la soumettre aux enseignantes pour validation. Si besoin, les enseignantes peuvent ainsi les réorienter. À la suite de la validation de la description et de la problématique, l’enseignante s’informe régulièrement de l’avancée de chaque groupe lors des séances de cours et offre un support aux difficultés rencontrées. Selon les années, elle a parfois organisé des séances de soutien technique avec l’intervention d’un spécialiste en réalisation vidéo des activités culturelles de l’Université.

Afin d’approfondir la théorie, l’enseignante a introduit récemment la réalisation d’une fiche de lecture basée sur des articles scientifiques. Pour ce faire, depuis 2019, un présentiel est dédié à une séance de tutorat formant les étudiant-es à rédaction d’une telle fiche. En format classe inversée, les étudiant-es doivent lire un article scientifique avant le cours ainsi qu’un guide de rédaction. Lors d’une séance de tutorat, la fiche de lecture de cet article est réalisée collectivement. Dans un premier temps, par binôme, les étudiant-es doivent discuter de l’article, le situer dans son contexte, le critiquer. Ils/elles échangent ensuite avec les autres groupes afin de parvenir à un retour collectif à travers l’outil Padlet. Pour valider le tutorat, les étudiant-es doivent ensuite réaliser à la maison une fiche de lecture individuelle ou en groupe sur l’un des 10 articles constituant les lectures obligatoires. Cette fiche de lecture est à rendre au milieu du semestre.

L’évaluation du cours porte sur le film et la fiche de lecture réalisée à la suite du tutorat (environ ¼ de la note). Les étudiant-es qui ne souhaitent pas réaliser de film peuvent choisir de rédiger un travail écrit d’une dizaine de pages sur un thème à choix validé par l’enseignante (approfondissement d’un aspect théorique, comparaison d’articles, analyse d’un film, projet de film). Le jour de l’examen, l’ensemble des films sont projetés avec la participation de tous les étudiant-es et suivis d’un oral de discussion sur le film réalisé ou le travail écrit rédigé. La publication des films sur Vimeo de l’unité de sociologie visuelle selon leur qualité est accordée à la suite de l’examen. 

Le travail de réalisation vidéo est très différent de la rédaction d’un travail écrit et peut être inhabituel pour certain-es étudiant-es. Il est important d’expliciter clairement les consignes sur ce qui est attendu et de cadrer/coacher les étudiant-es en aménageant des moments de feedback et de discussion dans le cours.

Globalement, les étudiant-es semblent plus motivé-es et impliqué-es avec un tel format. Cette mise en pratique donne tout son sens au cours. Les étudiant-es se rendent ainsi compte de la difficulté de réaliser un film, se questionnent sur leur place d’observateurs/trices sociaux et sur la position qu’ils/elles adoptent vis-à-vis des situations sociales et des personnes concernées.

Au niveau matériel, la plupart des étudiant-es réalisent leurs projets avec leurs téléphones dont la qualité vidéo est plus que satisfaisante, ou avec des appareils photo/vidéo personnels. Au besoin, il est possible d’emprunter du matériel multimédia à l’Université.

« [Les points forts :] Le sujet intéressant, une nouvelle méthodologie, visionnage d’extraits ou de films que je n’aurai pas l’occasion de voir autrement, liberté́ du format d’examen. Les lectures constituent souvent un bon complément. »

« Le cours prend la forme d’une discussion, ce qui est agréable et enrichissant, car nous apprenons de la professeure, mais aussi des autres étudiants. »

« Les séances de visionnage de films contrebalancent bien les cours plus théoriques. Ils permettent de rendre compte plus clairement les éléments vus en cours. »

« [Les points à améliorer :] Plus de pratique sur la réalisation d’un film, comment le faire, comment le lier à la recherche, les méthodologies, le concret sur le terrain et la mise en mot et en image de la recherche. J’ai appris beaucoup de choses intéressantes sur la place du film dans la recherche, mais me sens vraiment démuni de repères quant à̀ la méthodologie, la pratique, le montage, etc. »

The teacher uses excerpts from ethnographic, sociological and documentary films to present the theory. Students are then invited to make a documentary film individually or in groups, choosing their methodology and theme.

The objective of the course is to analyze at the theoretical level the use of audiovisual means as a research method in social sciences. In order to make the course more concrete and to apply the theory, the teacher proposes to the students to make a short film in social sciences.

During the course, the teacher presents the theory by showing films or excerpts from ethnographic, sociological and documentary films. These film screenings and analyses are intended to stimulate discussions on the various filmic methods in the social sciences (from visual sociology and anthropology) and the links between audiovisual research and documentary film.

In order to apply the theory to practice, the teacher proposes to the students to make a documentary film alone or in group (maximum 4 people) of between 10 and 15 minutes. To do this, students must choose the methodology of the film they wish to make and the theme they wish to address. The film can be made using an observational method, or it can be made with the collaboration of the people filmed in the construction of the film, using a participant observation approach. Students may choose to observe a situation, interactions and people over a given period of time and/or to conduct an interview with one or more people on a given theme. The theme is completely free as long as it remains in the social sciences. For example, in previous years, students filmed a man talking to his mother about his arrival in Switzerland and his integration process. Others chose to focus their documentary on a bar in Geneva, a place where social ties are created.

In the middle of the semester, students must write a description of the project they want to do and submit it to the teachers for validation. If necessary, the teachers can redirect them. Once the description and the problematic have been validated, the teacher regularly informs herself of the progress of each group during the class sessions and offers support for any difficulties encountered. Depending on the year, she has sometimes organized technical support sessions with the intervention of a specialist in video production from the University's cultural activities.

In order to deepen the theory, the teacher has recently introduced the creation of a reading sheet based on scientific articles. In order to do so, since 2019, a tutorial session has been dedicated to training students to write such a report card. In a flipped classroom format, students must read a scientific article before the class as well as a writing guide. During a tutorial session, the reading sheet of this article is done collectively. First, in pairs, the students must discuss the article, situate it in its context, and criticize it. They then exchange with the other groups in order to reach a collective feedback through the Padlet tool. To validate the tutorial, students must then complete an individual or group reading sheet at home on one of the 10 articles that make up the required readings. This reading sheet is due in the middle of the semester.

The evaluation of the course is based on the film and the reading sheet produced following the tutorial (approximately ¼ of the grade). Students who do not wish to make a film may choose to write a paper of about ten pages on a topic of their choice validated by the teacher (deepening of a theoretical aspect, comparison of articles, analysis of a film, film project). On the day of the exam, all the films are screened with the participation of all the students and followed by an oral discussion on the film or the written work. The publication of the films on Vimeo of the visual sociology unit according to their quality is granted following the exam.

Video production is very different from writing a paper and may be unusual for some students. It is important to clearly state what is expected and to provide students with feedback and discussion during the course.

Overall, students seem more motivated and involved with this format. This practical application gives the course its full meaning. The students realize how difficult it is to make a film, and they question their position as social observers and the position they adopt with respect to social situations and the people involved.

As far as equipment is concerned, most students carry out their projects with their cell phones, whose video quality is more than satisfactory, or with personal cameras. If needed, it is possible to borrow multimedia equipment from the University.

"[Strengths:] The interesting subject matter, a new methodology, viewing excerpts or films that I would not otherwise have the opportunity to see, freedoḿ from the exam format. The readings are often a good supplement."

"The class takes the form of a discussion, which is enjoyable and rewarding because we learn from the professor, but also from the other students."

"The film viewing sessions counterbalance the more theoretical lectures well. They allow for a clearer account of the material seen in class."

"[Areas for improvement:] More practice on making a film, how to make it, how to link it to the research, methodologies, concrete in the field and putting research into words and images. I learned a lot of interesting things about the place of film in research, but feel really deprived of reference points as tò methodology, practice, editing, etc."

Illustrations/annexes
Nouvelles fonctionnalitées
01/04/2020
Non
Institution Faculté Couleur (Hexadecimal)
Université de Genève Transversal #CF0063
Université de Genève Théologie #4B0B71
Université de Genève SDS #F1AB00
Université de Genève Sciences #007E64
Université de Genève Médecine #96004B
Université de Genève Lettres #0067C5
Université de Genève GSEM #465F7F
Université de Genève FTI #FF5C00
Université de Genève FPSE #00b1ae
Université de Genève Droit #F42941
Situation problématique Page cible Situation Main color Dark color Illustration
Préparer Préparer Prepare #9966ff #613fa4 Préparer.svg
Rendre actifs Rendre actif Engage #33cc99 #269973 RendreActif.svg
Responsabiliser Responsabiliser Make responsible #0099ff #297eb6 Responsabiliser.svg
Faire créer Faire creer Create #ffa248 #bc7c3c FaireCréer.svg
Nom de l'innovation Page Cible Innovation name
Impliquer dans l'enseignement Impliquer dans l'enseignement Involve students in the teaching process
Exposer des cas pratiques Exposer des cas pratiques Examine case studies
Impliquer dans la Recherche Impliquer dans la Recherche Involve students in the research process
Démontrer Démontrer Demonstrate
Donner la parole Donner la parole Hear from students
Faire conceptualiser un projet Faire conceptualiser un projet Have students conceptualize a project
Faire gérer un projet Faire gérer un projet Have students manage a project
Faire réagir Faire réagir Generate reactions
Faire réaliser une production originale Faire réaliser une production originale Have students produce an original production
Développer des compétences Développer des compétences Develop skills
Simuler une situation Simuler une situation Simulate a situation
Questionner Questionner Ask questions
Faire collaborer Faire collaborer Encourage cooperation
Faire voter Faire voter To Vote
Logo Nom court Nom de l'institution
UNINE Université de Neuchâtel
UNIGE Université de Genève