Le Département de microbiologie et médecine moléculaire contribue à la compréhension des mécanismes de fonctionnement et dysfonctionnement du corps humain par l'étude de microorganismes, qu'ils soient pathogènes ou qu'ils appartiennent à des systèmes modèles.

Une partie des membres du département étudie la biologie cellulaire et moléculaire de pathogènes et leurs interactions avec l'hôte infecté. Ces pathogènes incluent bactéries, virus et parasites. Les thèmes de recherche traitent aussi de l'immunité innée dirigée contre des bactéries et des virus, le mode d'entrée et la motilité des pathogènes, leur métabolisme et leur expression génétique et la réponse de l'hôte infecté.

L'autre partie étudie des mécanismes moléculaires de base - comme la régulation de la transcription, la traduction, la dégradation de l'ARN, l'ubiquitination, l'organisation des membranes, l'endocytose et le contrôle de la prolifération cellulaire - en utilisant comme systèmes modèles Escherichia coli, Saccharomyces cerevisiae, des lignées de cellules de mammifères ou des lignées primaires de patients.

 

Groupes de recherche

  • Mathieu Brochet
    Signalisation chez les parasites du paludisme
  • Martine Collart
    Etude de la régulation de l’expression des gènes par le complexe Ccr4-Not
  • Joseph Curran
    Régulation traductionnelle dans les cellules
    de mammifère 
  • Dominique Garcin
    Virologie moléculaire et immunité innée
  • Patrick Linder
    Etudes du métabolisme ARN et des
    mécanismes de résistances aux antibiotiques chez Staphylococcus aureus

Groupes cliniques affiliés

  • Jérôme Pugin (Département d'anesthésiologie, pharmacologie et soins intensifs)
    Reconnaissance des bactéries par les récepteurs du système immunitaire inné
  • Christian Van Delden (Département de médecine interne des spécialités)
    Quorom-sensing dependant virulence genes
top