Unité d'études japonaises

Maya TODESCHINI

Photo
Mme Maya TODESCHINI

Chargée de cours
博士 マヤ・トデスキーニ
Senior lecturer

+41 22 379 13 77
Courriel


Bureau

Bâtiment des Philosophes, bureau 233

Heure de réception: mardi 16h-17h

 

Enseignements

Culture et société du Japon contemporain (Master MA3)

Société et genre dans le Japon contemporain (Bachelor BA6)

Expression orale et écrite IV - Japonais moderne (Master MA2)

Grammaire du japonais moderne III (Bachelor BA5)

Grammaire du japonais moderne II (Bachelor BA3)

 

Domaines de recherche

 Ph.D. Harvard University, Cambridge, Etats-Unis (1999)

Anthropologie sociale et culturelle du Japon contemporain, gender studies.

1)      Société japonaise contemporaine. En particulier: place des femmes et des relations de genre; perspectives féministes; Hiroshima et Nagasaki.

2)      Interculturalité, culture d'entreprise au Japon. Analyse comparée des cultures professionnelles.

 

Publications

 

Direction d’ouvrage

Hiroshima 50 ans: Japon-Amérique, mémoires au nucléaire, Editions Autrement, Série Mémoires No. 39, 1995, Paris.

Traduit en japonais, Kakujidai ni ikiru watakushitachi – Hiroshima-Nagasaki kara 50-nen 核時代に生きる私たちー広島・長崎から50年 (Nous qui vivons à l’ère nucléaire – 50 ans après Hiroshima et Nagasaki), JIJI Press, 1995, Tokyo.

Ph.D. Dissertation

Bittersweet Crossroads: Women of Hiroshima and Nagasaki, Harvard University, Department of Anthropology, June 1999.

 

Chapitres d’ouvrage, articles et actes de colloque

« Tsurumi Shunsuke et la responsabilité des intellectuels  » (avec Joël Piguet, pp. 53-64), « La responsabilité des intellectuels dans la guerre  » (traduction annotée en français avec Joël Piguet, pp. 65-74), in Nicolas Mollard (dir.), La Trajectoire du Japon moderne: Regards critiques des années 1950, Edition Les Belles Lettres, Paris, 2018.

 

« Tsurumi Shunsuke no ‘Chishikijin no sensô-sekinin ni tsuite’ 鶴見俊輔の「知識人の戦争責任について」 » (Tsurumi Shunsuke et la responsabilité dans la guerre des intellectuels), trad. en japonais par Yahata Keiichi, in Miura Nobutaka三浦信孝 (dir.), Sengo-shisô no kage to hikari戦後思想の影と光(Ombres et lumières de la pensée d’après-guerre), Actes du colloque international, Fûkôsha, Tokyo, 2016, pp. 235-267.

 

 “Genbaku otome to Hiroshima no haha: Taishûbunka ni okeru hibakusha-joseizô「原爆乙女」と「広島の母」:大衆文化における被曝者女性像” (“The A-bomb Maiden” and “Hiroshima Mother” : The image of hibakusha women in popular culture), in Takao Kikue高雄きくえ (ed.), Hibaku-70-nen genda-fooramu in Hiroshima, Zen-kiroku被爆70年ジェンダーフォーラムin広島、全記録 (70 Years after the Bomb : Proceedings of the Gender Forum in Hiroshima), Hiroshima Josei-gaku kenkyûjo, Hiroshima, 2016, pp. 461-478.

 

« Écrire la bombe : Ôta Yôko et ’La Ville des cadavres’ », avec Catherine Ianco, Europe : Témoigner en littérature, No. 1041-1042, janvier-février 2016, pp. 135-145.

 

« Compte rendu, Genre et Modernité au Japon : La revue Seitô et la femme nouvelle (dir. Christine Lévy, 2014) », La Revue des Revues, N° 52, automne 2014, pp. 99-102.

 

“Webs of Engagement: Managerial responsibility in a Japanese company” (peer reviewed), Journal of Business Ethics, Vol. 101, Issue 1, 2012, pp. 45-59.

 

“VIII. Eibun ni yoru kenkyû 英文による研究 » (Bibliography of English-language research), in Nihon Josei-shi sôgô kenkyûkai日本女性史総合研究会 (ed.), presided by Wakita Haruko脇田晴子、Nihon josei-shi kenkyûbunken-mokuroku日本女性誌研究文献目録 (A Bibliography of Japanese Women’s History), Vol 4, 1992-1996, University of Tokyo Press, 2003, pp. 197-214.

 

“The Bomb’s Womb: Women and the A-bomb”, in Veena Daas, Arthur Kleinman, Margaret Lock et al. (eds.), Remaking a World: Violence, Social Suffering, and Recovery, University of California Press, Berkeley, 2001, pp. 103-156.

 

“Illegitimate Sufferers: A-bomb Victims, Medical Science and the Government”, Daedalus, Special Issue “The Next Generation: Work in Progress”, Vol. 128, No. 2, Spring 1999, pp. 67-100.

 

« Les Paradoxes de l’autobiographie : Hayashi Kyôko, Ôta Yôko et les récits de la bombe atomique », in Chantal Andro, Annie Curien et Cécile Sakai (dir.), Tours et détours: écritures autobiographiques dans les littératures extrême-orientales au XXe siècle, Publications universitaires Paris 7 Denis-Diderot, 1998,  pp. 75-92.

 

“Death and the Maiden: Female Hibakusha as Cultural Heroines and the Politics of A-bomb Memory”, in Mick Broderick (ed.), Hibakusha Cinema: Hiroshima, Nagasaki and the Nuclear Image, Kegan Paul International, New York and London, 1996, pp. 222-252.


Traduit en japonais : Hibakusha shinema- Nihon-eiga ni okeru Hiroshima-Nagasaki to kaku no imeejiヒバクシャ・シネマー日本映画における広島・長崎映画と核のイメージ,  Gendai-shokan, Tokyo, 1999.

 

“Eiga ni egakareta josei-hibakushazô 映画に描かれた女性被曝者像” (The Image of women hibakusha in film), in Esashi Akiko 江刺昭子, Kanô Mikiyo 加納美紀代 et al. (eds.), 女がヒロシマを語る (Women Tell of Hiroshima), Impakuto Shuppansha, Tokyo, 1996, pp. 84-110.

 

« Avant-propos, Chronologie, Hiroshima-Nagasaki  - les faits », et « Hiroshima au présent », in Maya Morioka Todeschini (dir.), Hiroshima 50 ans: Japon-Amérique, mémoires au nucléaire, Editions Autrement, Série Mémoires No. 39, 1995, Paris, pp. 10-35.

 

Traductions

Oe Kenzaburô, « Portrait de la génération d’après-guerre (Sengo-jidai no imeeji戦後時代のイメージ) », présenté et annoté avec Catherine Ianco, Europe, 1945-1991, Les écrivains et la guerre, No. 796-797, août-septembre 1995, pp. 159-163.

 

Autres

« Hiroshima – le destin des survivants », L’Histoire, numéro spécial « Asie-Pacifique : L’autre guerre mondiale, 1931-1945 », No. 413-414, juillet-août 2015, pp. 104-110.

 

« Postface », Shôhei Ôoka, Les Feux (Nobi, trad. R. Makino-Fayolle), Editions Autrement, Paris, 1995, pp. 203-207.

 

« Hiroshima oggi (Hiroshima aujourd’hui) », Linea d’ombra, Milan, septembre 1995.

 

Services à la cité

 "Les Burakumin - minorité invisible au Japon". Conférence donnée dans le cadre d'une soirée organisée par l'Association Suisse-Japon Section Suisse romande, à l'occasion de la projection du documentaire "Le Sanctuaire invisible" de Sayaka Mizuno, Maison Dufour, Genève, 13 février 2020

Experte et collaboratrice scientifique, Musée Olympique de Lausanne, pour la préparation et l'organisation de l'exposition sur le Japon au Musée Olympique, lors des Jeux Olympiques été 2020 à Tokyo, 2017- présent

 

Participation à des projets de recherche

« Le Japon et l’Asie de l’Est face à la Seconde Guerre Mondiale: oubli, déni, victimisation », projet dirigé par le professeur Pierre Souyri, Université de Genève. Collaboratrice scientifique Niveau 2, Projet FNS n° 100 011-169861/1, 2016-  (avec subside).

 

«  Groupe de Genève », groupe de recherche et de traduction consacré aux écrits par des intellectuels japonais, dirigé par le professeur Pierre Souyri, Unité de japonais, Université de Genève, 2013-.

 

"Women in Action" (WAN), feminist research and action group directed by Professor Ueno Chizuko, University of Tokyo, 2014-.

 

Membre du réseau « Atelier Genre Asie », dirigé par Christine Lévy, Université de Bordeaux, 2015-.

 

"Gender and work in contemporary Japan", Programme on Gender and Global Change (PGGC), directed by Professor Elisabeth Prügl, Graduate Institute, Institut des hautes études internationales et de développement, Geneva, 2012-2015.

 

"Values and Morals in Business and the Professions in Asia", Harvard Asia Vision 21, directed by Professor Arthur Kleinman, Harvard University Asia Center, Cambridge, USA, 2012-2015.

 

 « La formation du monde moderne au Japon : objets et enjeux des sciences sociales au Japon », Centre de recherches sur le Japon, Ecole des hautes études en sciences sociales, Paris, 1993-2000.

 

 “Japanese Women’s History”, Japanese Research Association of Women’s History, presided by Professor Wakita Haruko, Osaka University.  Bibliographical research, collective publication, 1994-1998.

 

 “Social Suffering: Experience, Representation, Policy”, research project directed by Professor Arthur Kleinman, Social Science Research Council-Harvard Rockefeller Foundation, 1994-1999.

 


Équipe