Project list

Hybridation et interactivité

Projet

Project

>
>

Annexes

Général
91
Hybridation et interactivité
Hybridization and interactivity
Lorenz Baumer & Patrizia Birchler Emery
Patrizia.Birchler@unige.ch
Modules CAS “Archéologie classique: une introduction”
Catégorisation
Formation Continue
Moins de 25
Rendre actifs
Faire collaborer
Université de Genève
Lettres
2010
Oui
Description du projet
Cette formation s’articule sous un format hybride avec une alternance d’un jour de présentiel et de 6 semaines à distance. Chaque module comporte 3 journées en présence et 12 semaines d’enseignement à distance incluant cours, activités, ressources documentaires, travaux de groupe et tutorat personnalisé.

La mise en place de la formation a été réalisée dans l’objectif de pouvoir permettre à des personnes professionnellement actifs/ves de suivre une formation à leur rythme et offrant une grande liberté dans leur organisation du travail. Le public cible de la formation est donc très varié (enseignant-es, bénévoles dans les musées, etc.) tant sur leurs activités que sur leur sensibilité ou encore leur âge. Il y avait donc une volonté de la part des responsables de la formation d’offrir une formation souple et adaptable pour répondre à l’hétérogénéité du public apprenant.

Après une première édition du premier module du CAS en 2011, les responsables des enseignements ont relevé à partir des évaluations des étudiant-es que ces derniers/ères se plaignaient de ne pas avoir assez de directives pour le travail de fin de module. Il s’agissait donc de trouver une solution permettant à la fois de répondre aux attentes des apprenant-es en termes de directives et de maintenir une formation suffisamment souple pour accueillir leur diversité.

Le projet tient dans la conception de la formation qui s’articule sous un format hybride avec une alternance d’un jour de présentiel et de 6 semaines à distance.

L’ensemble du CAS comporte 3 modules de 12 semaines chacun qui se répartissent sur un cycle de 3 semestres pour un total de 12 crédits ECTS. Chaque module comporte donc 3 journées en présence et 12 semaines d’enseignement à distance incluant cours, activités, ressources documentaires, travaux de groupe et tutorat personnalisé. Un travail personnel et collaboratif important est demandé à chaque participant-e. Chaque module fait l’objet d’une évaluation comprenant des travaux à rendre pendant les 12 semaines de cours et un travail écrit ou oral final (4 crédits par module).

Les objectifs du certificat de formation continue « Archéologie classique : une introduction » sont d’initier les participants aux cultures dites classiques (antiquité grecque et romaine) et de comprendre l’influence de l’archéologie classique dans la vie quotidienne et la pensée européenne dès le XVIème  siècle. Il permet aussi d’acquérir des connaissances de base de la culture matérielle des civilisations grecque et romaine, ainsi que des capacités d’observation, de description et d’analyse transférables dans la pratique professionnelle.

La formation débute par une journée de regroupement, en présentiel à Genève, permettant de créer une cohésion de groupe. Une pause-café est prévue pour favoriser la socialisation et les échanges des premières rencontres. Cet accueil permet aux participant-es de faire connaissance, de découvrir les outils qui seront utilisés durant la formation. L'une des activités de cette journée est de se connecter sur Moodle, former des paires et échanger sur le forum Moodle prévu à cet effet. Les apprenant-es se familiarisent avec les outils ce qui diminuera leurs résistances durant les périodes à distance.

Cette journée est suivie de 6 semaines à distance ponctuées de diverses activités. Les apprenant-es ont des travaux individuels et de groupe. L’activité est très variée : travaux écrits à rendre individuellement, rédaction commune sur un thème, visionnement de vidéos de présentation des enseignant-es et réponse à des quiz, commentaires par groupe sur les travaux des autres groupes, lectures, séries de questions-débat sur le forum, également la rédaction d’un chapitre sur la biographie de différents personnages et leur apport à l’archéologie sous forme d’un wiki. Ce type d’activités variées sont misent en place pour toutes les périodes à distance favorisant la participation et l’engagement des participant-es tout en les laissant libres d’organiser les activités en fonction de leurs agendas.

Après la première période à distance, une seconde de journée en présentiel est organisée et est consacrée à des cours qui sont donnés en présentiel par les enseignant-es de la discipline et des expert-es externes. Des visites de musées ont également lieu. Un travail sur les collections est initié par groupe. Il est demandé aux participant-es de former des paires et de choisir un objet à présenter aux autres. Pour la seconde session à distance, en plus d’activités similaires à la première phase, les groupes devront préparer des exposés sur des thèmes spécifiques qu’il/elle ont choisi.
 La dernière journée en présentiel se déroule avec des présentations durant la matinée et des visites de collections archéologiques ou d’expositions l’après-midi. Les apprenant-es choisissent le thème de leur travail final.

L’évaluation de la formation est basée sur une évaluation continue de l’ensemble des travaux et un examen final pour chaque module. Tout au long de la formation, les apprenant-es ont des exercices, des présentations, des devoirs avec des feedbacks détaillés. Il n’y a pas de notes distribuées pour ces travaux, mais une validation simple (validé, non validé). Les deux premiers modules sont également évalués par un travail sous forme de rapport écrit de 20 pages comme travail final. Les enseignant-es aident à construire le plan et fournissent une aide bibliographique. Le dernier module, lui, est évalué par un examen oral (comme travail final) sous forme de discussion sur ce qui a été vu tout au long de la formation.

La formation allie savoirs et nouvelles technologies d’apprentissage. Elle donne accès à des ressources archéologiques, des visites accompagnées et à des conférences. Elle favorise l’apprentissage individuel et privilégie des interactions dynamiques entre participant-es et intervenant-es.

La formation ayant cette particularité d’accueillir un public très hétérogène et ayant déjà des engagements professionnels, il y a toujours un risque important de décrochage chez les apprenant-es. Ce décrochage n’est pas lié au format qui au contraire propose une grande flexibilité organisationnelle, mais plutôt à la charge de travail qui est estimée à une dizaine d’heures par semaine. Selon les obligations personnelles des étudiant-es, cela peut-être très lourd. De ce fait, les enseignant-es conseillent de montrer régulièrement qu’ils/elles sont présent-es et disponibles pour répondre aux questions. Le soutien apporté aux apprenant-es est essentiel et doit être suffisant de sorte à maintenir la motivation. Les enseignant-es doivent donc régulièrement envoyer des messages d’encouragement, répondre rapidement sur les forums pour maintenir le dynamisme, informer des nouvelles activités, assurer un suivi hebdomadaire. L’objectif est de garder l’engagement et la motivation des participant-es.

Le choix des outils est un élément également important. Par exemple, en présentiel, une application est utilisée pour montrer la reconstitution en 3D de Rome qui a été réalisée par un enseignant américain. Grâce à cette représentation, les apprenant-es peuvent choisir un monument de Rome et se balader sur le site dans un espace virtuel. Il est important de pouvoir aussi présenter des outils qui font partie aujourd’hui de l’archéologie et les sites où les statues modélisées en 3D sont des outils numériques très utiles.

L’une des recommandations supplémentaires est de constituer les groupes de travail durant les journées de présentiel. En effet, les enseignant-es ont parfois été confrontés à des comportements individualistes de la part des étudiant-es et la constitution des groupes a donc été très compliquée lorsqu’il fallait laisser les apprenant-es choisir seul-es leur binôme ou groupe. Les journées de présentiel permettent de générer les rencontres et faciliter les contacts. Les discussions permettent aussi d’éviter les conflits sur le choix des sujets et thématiques pour les travaux. Dans la perspective de mobiliser la création collective, il s’agit aussi de tout mettre en œuvre pour maintenir les échanges et le dynamisme afin que la production finale soit commune. La construction de la formation devrait engager la création de productions disponibles à l’issue de la formation et ainsi mobiliser vers un but commun.

« Peut-être un feed-back plus développé lors de la restitution des travaux. »

« Merci pour toute la patience nécessaire pour répondre à nos nombreuses questions. C'est un sujet très intéressant et nous avons maintenant acquis de solides bases. »

« Les retours pertinents et précis des enseignants sur l'ensemble de nos travaux. »

« Plus de cohérence et de régularité dans la quantité de travail demandé dans chaque partie du cours. Il faudrait donner des consignes et directives plus claires avant de commencer la rédaction du premier travail écrit. »

This training is articulated in a hybrid format with an alternation of one day of face-to-face and 6 weeks remotely. Each module consists of 3 face-to-face days and 12 weeks of distance learning including courses, activities, documentary resources, group work and personalized tutoring.

The training was set up with the objective of allowing professionally active people to follow a training course at their own pace and offering a great deal of freedom in their work organization. The target audience of the training is therefore very diverse (teachers, museum volunteers, etc.) in terms of their activities as well as their sensitivity and age. There was therefore a desire on the part of those in charge of the training to offer a flexible and adaptable training to respond to the heterogeneity of the learning public.

After the first edition of the first CAS module in 2011, those in charge of the courses noted from the students' evaluations that the latter complained about not having enough guidelines for the end-of-module work. It was therefore necessary to find a solution that would both meet the expectations of the students in terms of guidelines and maintain a training program that was flexible enough to accommodate their diversity.

The project is based on the design of the course, which is structured in a hybrid format, alternating between one day of classroom training and six weeks of distance learning.

The CAS is composed of 3 modules of 12 weeks each, spread over a cycle of 3 semesters for a total of 12 ECTS credits. Each module consists of 3 days of face-to-face teaching and 12 weeks of distance learning including courses, activities, documentary resources, group work and personalized tutoring. A significant amount of personal and collaborative work is required from each participant. Each module is evaluated by assignments to be handed in during the 12-week course and a final written or oral assignment (4 credits per module).

The objectives of the continuing education certificate "Classical Archaeology: An Introduction" are to introduce participants to the so-called classical cultures (Greek and Roman antiquity) and to understand the influence of classical archaeology on daily life and European thought from the 16th century onwardsème . It also provides basic knowledge of the material culture of Greek and Roman civilizations, as well as observation, description and analysis skills that are transferable to professional practice.

The training begins with a one-day meeting in Geneva to create a group cohesion. A coffee break is planned to encourage socialization and exchanges during the first meetings. This welcome allows the participants to get to know each other and to discover the tools that will be used during the training. One of the activities of this day is to connect to Moodle, form pairs and exchange on the Moodle forum provided for this purpose. The learners become familiar with the tools, which will reduce their resistance during the distance learning periods.

This day is followed by 6 weeks of distance learning with various activities. Learners have individual and group assignments. The activity is very varied: written work to be handed in individually, joint writing on a theme, viewing videos of teacher presentations and answering quizzes, group comments on the work of other groups, readings, series of questions and debates on the forum, and also the writing of a chapter on the biography of various characters and their contribution to archaeology in the form of a wiki. This type of varied activities are set up for all the periods at a distance, encouraging the participation and the commitment of the participants while leaving them free to organize the activities according to their agendas.

After the first period of distance learning, a second day of face-to-face classes is organized and is devoted to courses that are given in person by the teachers of the discipline and external experts. Museum visits also take place. Work on the collections is initiated in groups. Participants are asked to form pairs and choose an object to present to the others. For the second distance session, in addition to activities similar to the first phase, the groups will have to prepare presentations on specific themes that they have chosen.

 The final day of the classroom session includes presentations in the morning and visits to archaeological collections or exhibitions in the afternoon. Learners choose the theme of their final paper.

The evaluation of the course is based on a continuous evaluation of all the work and a final exam for each module. Throughout the course, learners have exercises, presentations, and assignments with detailed feedback. There are no grades given for these assignments, but a simple validation (validated, not validated). The first two modules are also evaluated by a 20-page written report as a final assignment. The teachers help to construct the plan and provide bibliographic support. The last module is evaluated by an oral exam (as final work) in the form of a discussion of what has been seen throughout the course.

The course combines knowledge and new learning technologies. It provides access to archaeological resources, guided tours and lectures. It encourages individual learning and favors dynamic interactions between participants and speakers.

Since the training has the particularity of welcoming a very heterogeneous public who already have professional commitments, there is always a significant risk that learners will drop out. This dropout is not related to the format, which on the contrary offers great organizational flexibility, but rather to the workload, which is estimated at about ten hours per week. Depending on the students' personal obligations, this can be very heavy. As a result, teachers advise that they should regularly show that they are present and available to answer questions. Support for learners is essential and must be sufficient to maintain motivation. Teachers should therefore send regular messages of encouragement, respond quickly on the forums to keep the momentum going, inform about new activities, and follow up on a weekly basis. The goal is to keep participants engaged and motivated.

The choice of tools is also an important element. For example, in the classroom, an application is used to show the 3D reconstruction of Rome that was made by an American teacher. Thanks to this representation, learners can choose a monument in Rome and walk around the site in a virtual space. It is important to be able to present tools that are now part of archaeology and sites where 3D modeled statues are very useful digital tools.

One of the additional recommendations is to form the working groups during the face-to-face days. Indeed, the teachers were sometimes confronted with individualistic behavior on the part of the students and the formation of the groups was therefore very complicated when it was necessary to let the learners choose their pair or group alone. The face-to-face days allow to generate meetings and facilitate contacts. The discussions also help to avoid conflicts over the choice of topics and themes for the work. In the perspective of mobilizing collective creation, it is also a question of doing everything possible to maintain exchanges and dynamism so that the final production is common. The construction of the training should engage the creation of productions available at the end of the training and thus mobilize towards a common goal.

"Perhaps more developed feedback when the work is returned. "

"Thank you for all the patience in answering our many questions. This is a very interesting topic and we now have a solid foundation. "

"Relevant and accurate feedback from teachers on all of our work. "

"More consistency and regularity in the amount of work required in each part of the course. Clearer instructions and directions should be given before beginning the first written assignment. "

Illustrations/annexes
Nouvelles fonctionnalitées
01/11/2020
Non
Patrizia Birchler Emery
Institution Faculté Couleur (Hexadecimal)
Université de Genève Transversal #CF0063
Université de Genève Théologie #4B0B71
Université de Genève SDS #F1AB00
Université de Genève Sciences #007E64
Université de Genève Médecine #96004B
Université de Genève Lettres #0067C5
Université de Genève GSEM #465F7F
Université de Genève FTI #FF5C00
Université de Genève FPSE #00b1ae
Université de Genève Droit #F42941
Situation problématique Page cible Situation Main color Dark color Illustration
Préparer Préparer Prepare #9966ff #613fa4 Préparer.svg
Rendre actifs Rendre actif Engage #33cc99 #269973 RendreActif.svg
Responsabiliser Responsabiliser Make responsible #0099ff #297eb6 Responsabiliser.svg
Faire créer Faire creer Create #ffa248 #bc7c3c FaireCréer.svg
Nom de l'innovation Page Cible Innovation name
Impliquer dans l'enseignement Impliquer dans l'enseignement Involve students in the teaching process
Exposer des cas pratiques Exposer des cas pratiques Examine case studies
Impliquer dans la Recherche Impliquer dans la Recherche Involve students in the research process
Démontrer Démontrer Demonstrate
Donner la parole Donner la parole Hear from students
Faire conceptualiser un projet Faire conceptualiser un projet Have students conceptualize a project
Faire gérer un projet Faire gérer un projet Have students manage a project
Faire réagir Faire réagir Generate reactions
Faire réaliser une production originale Faire réaliser une production originale Have students produce an original production
Développer des compétences Développer des compétences Develop skills
Simuler une situation Simuler une situation Simulate a situation
Questionner Questionner Ask questions
Faire collaborer Faire collaborer Encourage cooperation
Faire voter Faire voter To Vote
Logo Nom court Nom de l'institution
UNINE Université de Neuchâtel
UNIGE Université de Genève