Trajectoires

 Nominations - Printemps 2024

 

Giovanni Merlo

Giovanni Merlo_photo.png
Professeur assistant
Faculté des lettres
Département de philosophie

Bio-Express

Giovanni Merlo obtient un doctorat en philosophie à l’Université de Barcelone en 2015, après avoir étudié à l’Université de Padoue et à l’Université d’Oxford. De 2010 à 2013, il est Marie Curie Early Stage Researcher dans le cadre du projet Perspectival Thoughts and Facts (PETAF), le premier réseau de recherche et de formation exclusivement dédié à la philosophie financé par la Commission Européenne. En 2014-2015, Giovanni Merlo est titulaire d’une bourse de recherche du Center for Mind, Brain & Consciousness de l’Université de New York. Avant de rejoindre l’Université de Genève, il a été chercheur postdoctoral à l’Université de Hambourg, où il a collaboré au sein du projet FNS Grounding: Metaphysics, Science & Logic, et à l’Université de Stirling, où il était en charge de la recherche sur la connaissance de soi pour le projet Knowledge Beyond Natural Science, financé par la fondation Templeton. En 2020, Giovanni Merlo obtient un subside FNS Ambizione avec le projet The Privileged Present: from Phenomenology to Metaphysics. Plus récemment, il est devenu titulaire d’un subside FNS Starting Grant avec le projet Metaphysics We Can Believe In.
Le 1er mars 2024, Giovanni Merlo est nommé professeur assistant au sein du Département de philosophie à la Faculté des lettres, où il dirige un groupe de recherche. Inspirées par un intérêt pour la subjectivité et le point de vue à la première personne, ses recherches se situent à la croisée de la philosophie de l’esprit, l’épistémologie et la métaphysique – domaines dans lesquels ses contributions ont été publiées dans des revues scientifiques de premier plan.

 

Yan Greub 

yan greub_photo24a.png
Professeur associé
Faculté des lettres
Département de langues et de littératures françaises et latines médiévales

Bio-Express

Yan Greub étudie le français médiéval, le français et l’histoire à l’Université de Neuchâtel et, après des séjours d’étude à Strasbourg et à Montpellier, obtient un doctorat des universités de Neuchâtel et de Paris-Sorbonne en 2002. Il devient maître-assistant à l’Université de Neuchâtel, boursier du Fonds national suisse, puis, à partir de 2009, chargé de recherche au CNRS (laboratoire ATILF), où il traite en particulier d’étymologie et d’histoire du lexique et où il dirige le Französisches Etymologisches Wörterbuch. De 2018 à 2024, Yan Greub dirige également l’un des quatre vocabulaires nationaux suisses, le Glossaire des patois de la Suisse romande, à Neuchâtel. Il enseigne la linguistique historique française et la philologie du français médiéval dans les universités de Neuchâtel, de Berne, de Lausanne et de Genève, ainsi qu’à l’Université de Lorraine.
Ses travaux principaux portent sur les régionalismes lexicaux du moyen français (Les mots régionaux dans les farces françaises, 2003), sur la réception d’Ovide en français au 14e siècle (Ovide moralisé, 1er volume paru en 2018), sur la théorie et l’histoire de la philologie (L’Ombre de Joseph Bédier, 2018), ainsi que sur la grammaire historique du français, dans une perspective variationnelle (La variation régionale de l’ancien français, avec Olivier Collet, 2024). Yan Greub est nommé professeur associé au sein du Département de langues et de littératures françaises et latines médiévales au 1er mars 2024. Son enseignement porte sur l’histoire de la langue française des origines à nos jours, la grammaire historique du français et la philologie française médiévale, dans une perspective variationnelle.

 

Céline Carrère

Céline-Carrère.png
Directrice
Global Studies Institute

Bio-Express

Professeure d’économie internationale à la Faculté d’économie et management (GSEM) ainsi qu’au Global Studies Institute (GSI) de l’UNIGE, Céline Carrère a intégré le rectorat en février 2020 en tant que directrice en charge de l’interdisciplinarité et de la gouvernance des centres interfacultaires, puis en tant que vice-rectrice à l’enseignement et l’interdisciplinarité. Chercheuse au CNRS, elle rejoint l’Université de Genève en 2011. Membre du comité de Direction du GSI de sa création en 2013 à 2017, puis vice-doyenne de la GSEM de 2017 à 2019, elle est également research fellow au Center for Economic and Policy Research (CEPR). Ses travaux de recherche portent sur le domaine du commerce international, notamment dans les pays en développement. Céline Carrère est nommée directrice du Global Studies Institute le 2 avril 2024.

 

Carlo Enrico Roggia

carlo roggia2.png
Professeur ordinaire
Faculté des lettres

Bio-Express

Diplômé en histoire de la langue italienne à l'Université de Pavie en 1997, Carlo Enrico Roggia obtient un doctorat en philologie romane et italienne auprès de la même institution en 2001, suivi d’un second doctorat en linguistique italienne à l'Université de Bâle (2008). Après avoir bénéficié d'une bourse de l'Université de Padoue et d’un subside "Ambizione" du FNS, il a été collaborateur scientifique et chargé de cours aux universités de Bâle et de Lausanne ainsi qu'à Genève, où il a occupé la fonction de professeur associé dès 2016. Ses recherches portent sur l’histoire de la langue italienne et des idées linguistiques (XIVe et XVIIIe siècles), sur la stylistique et la linguistique textuelle, sur la syntaxe diachronique et fonctionnelle. Outre un grand nombre d’articles, Carlo Enrico Roggia est l’auteur de monographies sur la langue poétique d’Ange Politien et du siècle des Lumières, ainsi que sur la prose de Carlo Emilio Gadda. Il a édité les essais linguistiques de Pietro Verri et de Melchiorre Cesarotti. Il est co-directeur de la collection Stilistica e storia della lingua letteraria, membre du comité scientifique de plusieurs revues spécialisées, ainsi que co-président du "Collegium Romanicum". Carlo Enrico Roggia est nommé professeur ordinaire à la Faculté des lettres au 1er février 2024.

 

Emmanuel Levy

LEVY_Emmanuel_photo.png
Professeur ordinaire
Faculté des sciences
Département de biologie moléculaire et cellulaire 

Bio-Express

Emmanuel Levy étudie l'informatique et la biologie et obtient un diplôme en 2004 à l'Université Paris VII, avec une spécialisation en analyse de génomes et en modélisation moléculaire. En 2008, il réalise un doctorat portant sur la classification, l'évolution et l'assemblage de complexes protéiques à l'Université de Cambridge. De 2008 à 2012, il effectue une bourse postdoctorale à l'Université de Montréal (Canada), en se spécialisant en protéomique et en génétique de la levure. En 2012, Emmanuel Levy rejoint le Département de biologie chimique et structurale de l'Institut Weizmann des sciences, en Israël, en tant que professeur associé.
Les travaux d'Emmanuel Levy ont été reconnus par des prix prestigieux et de nombreux financements. En 2015, il reçoit le Marie Curie Reintegration Award et le Human Frontier Science Program (HFSP) Award. Il est récompensé par le prix Krill en 2018 et le prix Blavatnik en 2022. Son travail est soutenu par diverses subventions internationales compétitives, notamment une subvention de recherche HFSP, et il a récemment reçu une subvention ERC Consolidator.
La question centrale de l'équipe de recherche d'Emmanuel Levy consiste à comprendre comment les macromolécules s'assemblent et s'organisent dans les systèmes vivants. Son laboratoire combine des méthodes computationnelles et expérimentales en génomique, protéomique, en biologie structurale, cellulaire, et systémique pour déterminer comment les protéines interagissent, s'auto-assemblent et se compartimentalisent dans les cellules afin de fournir une image globale de l'évolution de ces mécanismes à travers les espèces. En mars 2024, Emmanuel Levy rejoint avec son équipe le Département de biologie moléculaire et cellulaire de la Section de biologie en tant que professeur ordinaire.

 

Charlotte Aumeier

m_jcs26154301.png
Professeure associée
Faculté des sciences
Département de biochimie

Bio-Express

En 2014, après l’achèvement de sa thèse à l'Université de Bonn (Allemagne), Charlotte Aumeier intègre le CNRS de Grenoble pour un post-doctorat. En 2018, elle est nommée professeure assistante au sein du Département de biochimie de l’UNIGE.
Ses recherches s'intéressent à la dynamique de croissance des assemblages moléculaires du cytosquelette, avec un accent particulier sur les microtubules. Elle a ainsi découvert que les moteurs moléculaires contrôlent la dynamique de croissance de ces filaments. De plus, elle a démontré qu'une séparation de phase au bout croissant des microtubules permet de condenser la tubuline et d'augmenter la vitesse de croissance des microtubules dans les cellules. Ces réalisations remarquables ouvrent des perspectives de recherche considérable. Lors du LS2 Meeting annuel tenu à l'Université de Lausanne, Charlotte Aumeier a été récompensé par le prix Friedrich Miescher 2024.
Le 1er février 2024, Charlotte Aumeier est nommée professeure associée.

 

Caroline Tapparel Vu

Tapparel_2018.png
Professeure ordinaire
Faculté de médecine
Département de microbiologie et médecine moléculaire

Bio-Express

Caroline Tapparel Vu obtient un doctorat en virologie moléculaire à Genève en 1998. Après une formation post-doctorale en génétique humaine et en bactériologie, elle met en place, en 2005, un groupe de recherche en virologie au sein du Département facultaire de médecine interne des spécialités et du laboratoire de virologie des HUG. Soutenue par le FNS depuis 2010, Caroline Tapparel Vu étudie la pathogenèse des virus respiratoires et neurotropes, et notamment les rhinovirus et les entérovirus, dans des modèles de tissus humains reconstitués in vitro. Son objectif est d’identifier les facteurs de virulence viraux et de développer des thérapies antivirales innovantes. Elle est également la responsable académique du laboratoire de biosécurité de niveau 3, ouvert en 2021 afin d’augmenter les capacités de recherche de l’UNIGE sur les virus hautement pathogènes comme les hépatites et le SARS-CoV2. Elle enseigne en outre la virologie aux étudiant-es en pharmacie, en biologie et en médecine.   
En 2014, Caroline Tapparel Vu est nommée privat-docent, puis obtient une bourse de professeure boursière de la Fondation de famille Sandoz-Monique de Meuron. La même année, elle est nommée professeure assistante au sein du Département de microbiologie et médecine moléculaire, avec une affiliation au Département de médecine interne des spécialités (devenu depuis Département de médecine). Caroline Tapparel Vu est nommée professeure associée en 2018, puis professeure ordinaire en février 2024.

 

Catherine Hoeffler

hoeffler.png
Professeure associée
Global Studies Institute

Bio-Express

Catherine Hoeffler obtient un doctorat en science politique en 2011. Après deux années de post-doctorat (projet sur les élites états-uniennes financé par l’Agence nationale de la recherche; bourse du Centre d’excellence Jean Monnet de l’Université de Montréal, où elle passe un an), elle devient maîtresse de conférences en science politique à l'École européenne des sciences politiques et sociales de l’Université catholique de Lille. Elle y créée et dirige le Master’s programme in European and International Studies et sa spécialisation en International Security. En 2018, Catherine Hoeffler rejoint Sciences Po Bordeaux, où elle dirige le master en études européennes. De 2020 à 2023, elle est professeure invitée au Graduate Institute de Genève, puis Jean Monnet Fellow à l’Institut universitaire européen de Florence. Elle a eu l’opportunité de travailler dans d’autres institutions, dont le Collège d’Europe ou le Max-Planck-Institut für Gesellschaftsforschung. Ses recherches portent sur la manière dont les enjeux de sécurité façonnent la régulation des pratiques et règles économiques. Après s’être initialement concentrée sur les politiques industrielles de défense, elle travaille également sur la régulation du digital et le renforcement de mesures restrictives en matière d’investissement et de commerce.
Catherine Hoeffler est nommée professeure associée en études européennes au Global Studies Institute et directrice du Centre de compétences Dusan Sidjanski en études européennes en février 2024. 

 

Laurence Genton Graf

Genton_Graff_Laurence_BD-7.png
Professeure associée
Faculté de médecine
Département de médecine

Bio-Express

Après des études de médecine à Lausanne, Laurence Genton Graf se forme en nutrition clinique aux HUG, où elle obtient un doctorat. Elle poursuit des recherches dans le domaine de la nutrition et de l’immunité intestinale lors d’un séjour post-doctoral à l’Université de Madison (États-Unis), avant de compléter sa formation en nutrition clinique à Maastricht (Pays-Bas). De retour aux HUG, elle obtient deux titres de spécialiste, en médecine interne et en nutrition clinique. Elle occupe la fonction de médecin adjointe agrégée, responsable de l’unité de nutrition au sein du Service d’endocrinologie, diabétologie, nutrition et éducation thérapeutique.
Sur le plan de l’enseignement, Laurence Genton Graf donne des cours pré- et post-gradués en Suisse et dans le cadre de la Société européenne de nutrition clinique et métabolisme (ESPEN). Elle organise de nombreuses formations à Genève, dont le symposium «microbiote et nutrition», «la journée de nutrition» ainsi que des cours post-gradués en nutrition clinique. Elle a assuré la présidence de la Société suisse de nutrition clinique entre 2014 et 2018 – où elle a instauré une formation approfondie en nutrition clinique –, et celle du comité éducationnel de l’ESPEN entre 2018 et 2022. Ses travaux de recherche portent sur la nutrition, la composition corporelle et la dépense énergétique en lien avec le microbiote intestinal. Nommée professeure assistante au Département de médecine de la Faculté de médecine en 2018, Laurence Genton Graf est titularisée à la fonction de professeure associée en janvier 2024.

 

Giuseppe Ugazio

UGAZIO_ProfPic.png
Professeur associé
Faculté d’économie et de management

Bio-Express

Giuseppe Ugazio est titulaire de deux doctorats, l'un en philosophie, obtenu en 2012, et l'autre en neuroéconomie, acquis en 2018, tous deux avec mention magna cum laude, de l'Université de Zurich. Il rejoint ensuite le Département de psychologie de l'Université de Harvard en tant que chercheur postdoctoral dans un laboratoire de recherche en psychologie morale. Parallèlement, il a également été chargé de cours en biologie de l'évolution humaine. En 2019, Giuseppe Ugazio rejoint la Faculté d’économie et de management (GSEM) en tant que professeure assistant titulaire de la Chaire Fondations Edmond de Rothschild en philanthropie comportementale. Ses recherches portent sur les mécanismes neuropsychologiques qui dirigent les comportements sociaux humains complexes et en particulier sur la compréhension des décisions liées aux valeurs morales, à l'honnêteté, au respect des normes d'équité et à la philanthropie.
Au 1er janvier 2024, Giuseppe Ugazio est nommé professeur associé à la Faculté d’économie et de management.

 

Tabea Ihsane

Tabea Ihsane.png
Professeure associée
Faculté des lettres
Département de linguistique

Bio-Express

Tabea Ihsane étudie la linguistique à l’UNIGE, où elle débute sa carrière de chercheuse en tant qu’assistante au sein du Département d’anglais. Après un séjour à l’Institut de technologie du Massachusetts (MIT) au bénéfice d’une bourse FNS, Tabea Ihsane obtient un doctorat à Genève, récompensé par le prix Charles Bally en 2006. Depuis 2012, elle est chargée d’enseignement au Département d’anglais. En parallèle, elle a occupé des postes de chargée de cours suppléante au Département de linguistique de l’UNIGE (depuis 2020) et de Lehrstuhlvertretung au Romanishes Seminar de l’Université de Zurich.
Ses recherches se focalisent sur la syntaxe et l’interface syntaxe-sémantique des expressions nominales (partitivité de du/des et en en français, genre sémantique et grammatical). Tabea Ihsane a également travaillé sur diverses questions, notamment la sélection aux interfaces, les propriétés grammaticales du registre des journaux intimes et de la diachronie. De 2011 à 2016, elle collabore à deux projets FNS sur la syntaxe diachronique de l’anglais. Elle dirige ensuite un projet FNS – «Selection at the interfaces» – de 2014 à 2017. Tabea Ihsane a également participé à plusieurs projets de recherche sur la détermination nominale et les articles partitifs, ainsi que sur l’acquisition de la partitivité en français, néerlandais et allemand. Ses recherches ont abouti à de nombreuses publications, dont une monographie, The Layered DP: Form and Meaning of French Indefinite (Benjamins) et cinq volumes co-édités, ainsi qu’un grand nombre d’articles, parus dans des revues internationales.
Tabea Ihsane prend ses fonctions de professeure associée Passerelle au sein du Département d’anglais en février 2024, assurant la continuité des enseignements dans le domaine de la linguistique anglaise avec un accent sur les approches comparatives.

 

Angèle Gayet-Ageron

Gayet-Ageron Angèle_BD-3-small.png
Professeure associée
Faculté de médecine
Département de santé et médecine communautaires

Bio-Express

Angèle Gayet-Ageron effectue une formation en médecine à l’Université de Nancy. Elle poursuit sa spécialisation à l’Université de Lyon, avant d’obtenir un Master en épidémiologie et santé publique à l’Université de Bordeaux en 2003, suivi d’un titre de spécialiste en santé publique et médecine communautaire en 2004. Angèle Gayet-Ageron intègre ensuite l’Unité VIH/sida aux HUG et collabore à plusieurs études cliniques sur le VIH et la syphilis. Nommée à la fonction de cheffe de clinique en 2008, puis cheffe de clinique scientifique en 2012, elle rejoint le Service d’épidémiologie clinique, tout en exerçant une partie de ses activités au sein du Service contrôle et prévention de l’infection. Elle conduit alors plusieurs projets de recherche et participe à la mise en place et à l’analyse d’études cliniques visant à améliorer la qualité des soins et l’hygiène des mains.   
En 2015, Angèle Gayet-Ageron obtient un Doctorat en épidémiologie et recherche clinique de l’Université Paris-Saclay. La même année, elle est nommée privat-docent de la Faculté de médecine de l’UNIGE et médecin adjointe agrégée au sein du Service d’épidémiologie clinique des HUG. Depuis 2019, elle est responsable de l’Unité d’appui méthodologique du Centre de recherche clinique des HUG et de l’UNIGE. Elle co-coordonne par ailleurs le groupe de projet «Médecine, genre & équité» de la Faculté de médecine, créé en 2020 afin d’intégrer la question du genre dans le curriculum médical avec une démarche égalitaire et équitable. Angèle Gayet-Ageron est nommée professeure assistante au Département de santé et médecine communautaires en novembre 2020, puis professeure associée en janvier 2024.

 

Stefan Mönig

Monig_2024.png
Professeur ordinaire
Faculté de médecine
Département de chirurgie

Bio-Express

Stefan Mönig obtient un diplôme de médecin à l’Université de Münster (Allemagne) en 1991, puis un doctorat en 1993. Il poursuit sa formation en chirurgie viscérale à l’Hôpital universitaire de Cologne et obtient un titre de spécialiste en chirurgie viscérale en 2006. En 2008, il prend la responsabilité de l’Unité de chirurgie oncologique de cette même institution. Stefan Mönig rejoint le Service de chirurgie viscérale des HUG en 2016, où il est responsable de la chirurgie œsogastrique en tant que médecin adjoint agrégé. Également expert de la chirurgie laparoscopique abdominale et thoracique, Stefan Mönig prête une attention particulière à la chirurgie minimalement invasive et robotique. Ses recherches concernent particulièrement l’étude des facteurs pronostiques des cancers œsophagiens et gastriques et sur le traitement multimodal des tumeurs de l’œsophage et de l’estomac. Stefan Mönig est également très impliqué dans l’enseignement pré- et post-gradué, et est très actif dans les sociétés savantes de sa spécialité. Il est nommé professeur associé au Département de chirurgie de la Faculté de médecine le 1er mai 2018 puis professeur ordinaire en janvier 2024. 

 

Yamama Naciri

Naciri photo.png
Professeure titulaire
Faculté des sciences
Département des sciences végétales
Section de biologie

Bio-Express

Yamama Naciri soutient sa thèse dans le domaine de la génétique quantitative en 1992 à l’Université Paris-Sud Orsay. Elle obtient ensuite un poste de chargée de recherche à l’Institut français de recherche et d'exploitation de la mer (La Tremblade, Charentes Maritime, France), où elle est responsable d’un programme de sélection de l’huitre plate. En 1996, Yamama Naciri rejoint la Suisse et poursuit sa carrière avec un postdoctorat à l’Institut d’écologie de l’Université de Lausanne financé par le fonds Marie-Heim Vögtlin du FNS. En 1999, elle est engagée en tant que chargée de recherche, responsable du laboratoire de génétique et phylogénie moléculaires aux Conservatoire et Jardin botaniques de la Ville de Genève (CJBG). Elle est nommée conservatrice aux CJBG et responsable de l’Unité systématique et médiation en 2015. Yamama Naciri enseigne à titre bénévole à l’UNIGE dès 2010 avant d’obtenir un titre de chargée de cours en 2014 au sein du Département des sciences végétales.
Yamama Naciri est internationalement reconnue pour ses recherches visant à délimiter les frontières d’espèces, à caractériser leur diversité génétique intraspécifique et à reconstruire leur histoire évolutive ainsi que leurs relations au sein des genres. Elle s’intéresse au phénomène de radiations évolutives, cherchant à en rendre compte à l’aide des nouvelles technologies de séquençage massif et à en comprendre les raisons biotiques et abiotiques, en particulier à Madagascar. Elle compte de nombreuses publications à son actif, ainsi que des participations à des ouvrages collectifs. Elle a également été co-responsable de plusieurs grands projets de médiation scientifique aux CJBG.
Au 1er janvier 2024, Yamama Naciri est nommée professeure titulaire au Département des sciences végétales de la Faculté des sciences.

 

Guillaume Fréchette

Guillaume fréchette.png
Professeur assistant
Faculté des lettres

Bio-Express

Après une thèse de doctorat consacrée à la logique et à la philosophie de l’esprit de Bernard Bolzano, soutenue à l’Université de Hambourg en 2006, Guillaume Fréchette poursuit ses recherches en histoire de la philosophie autrichienne, d’abord à l’Université du Québec à Montréal en tant que chercheur postdoctoral (2007-2011), puis en tant que Lise-Meitner Senior Fellow (FWF) à l’Université de Salzbourg (2012-2014). Guillaume Fréchette devient collaborateur scientifique à l’UNIGE en 2015, puis de 2019 à 2022. Il a également été le principal investigator d’un projet FWF à l’Université de Salzbourg de 2015 à 2019. Classé au premier rang de la section philosophie au concours du Fonds de la science et de la technologie du Portugal (niveau Investigador Principal) en 2022, il occupe ce poste à l'Université de Lisbonne jusqu’à sa nomination au sein de l’UNIGE. Guillaume Fréchette est nommé professeur assistant et directeur du projet SNF-Consolidator au 1er janvier 2024.
Son groupe de recherche travaille sur les origines austro-allemandes de la philosophie contemporaine, avec une attention particulière aux travaux de Bolzano, Mach et Brentano et à leur influence dans les débats contemporains.

 

Vanessa Rüegger

Rüegger V._Photo 2023.png
Professeure ordinaire
Faculté de droit

Bio-Express

Vanessa Rüegger a étudié aux Facultés de droit et des lettres de l'Université de Fribourg. En 2013, elle obtient un doctorat en droit avec une thèse dans le domaine du droit public comparé et international, complété par un séjour de recherche FNS à l'Université de Londres. Elle est spécialisée dans le droit public, la protection de l'art et la culture, la médiation ainsi que la transformation numérique de l’État. De 2013 à 2018, elle travaille en tant que professeure associée en droit public et international à UniDistance Suisse, puis effectue des séjours de recherche en tant que Fulbright Scholar à la Cardozo School of Law, au Bernstein Human Rights Fellow de la NYU Law School, à l’Institut Max Planck de droit public comparé et de droit international, ainsi qu’à l'Institut suisse de droit comparé (Bourse van Calcker). En 2020, elle obtient son habilitation à l'Université de Bâle où elle est nommée Privatdozentin. Vanessa Rüegger était avocate et médiatrice dans un cabinet d'affaires à Zurich, avant de rejoindre la chancellerie d'État du canton de Zurich au titre de responsable du service juridique de l'administration numérique. Vanessa Rüegger est nommée professeure ordinaire à la Faculté de droit en janvier 2024.

 

Valérie Gabelica

valerie.png
Professeure ordinaire
Faculté des sciences
Section des sciences pharmaceutiques

Bio-Express

Valérie Gabelica effectue une licence en chimie, puis un doctorat en sciences en 2002 à l'Université de Liège en Belgique. Après un stage postdoctoral à Francfort au bénéfice d’une bourse de la Fondation Von Humboldt, elle retourne en Belgique pour rejoindre le Laboratoire de spectrométrie de masse à Liège, où elle obtient un poste permanent de chercheur qualifié FNRS en 2005. Valérie Gabelica rejoint l'Institut européen de chimie et biologie (IECB, France) en janvier 2013, en tant que directrice de recherche Inserm, avant d’être promue au rang de directeur de recherche 1ère classe. Elle est également directrice de l'IECB depuis 2021.
Valérie Gabelica obtient une subvention ERC Consolidator en 2014, ainsi que plusieurs prix prestigieux. Signataire de plus de 150 publications scientifiques, elle est une experte reconnue dans le domaine de la spectrométrie de masse (MS) et de la MS native en particulier.
Valérie Gabelica est nommée professeure ordinaire le 1er janvier 2024. Elle occupera dès cette date une chaire en sciences analytiques pharmaceutiques au sein de l’Institut des sciences pharmaceutiques de Suisse occidentale (ISPSO).

 

Sophie Leboulleux

S_Leboulleux_T.jpg
Professeure associée
Faculté de médecine
Département de médecine

Bio-Express

Après un diplôme de médecin obtenu en 1995 à l’Université Paris VI Pierre et Marie Curie, Sophie Leboulleux suit une formation post-graduée en endocrinologie et se spécialise en cancérologie. En 2001, elle obtient un doctorat de médecine et deux diplômes d’études spécialisées, l’un en endocrinologie et métabolisme et l’autre en cancérologie. Jusqu’en 2004, elle travaille dans le Service de médecine nucléaire et de cancérologie endocrinienne de l’Hôpital Gustave Roussy à Villejuif. Elle effectue alors un séjour de 6 mois dans le Service d’endocrinologie et dans le Service de médecine nucléaire au Johns Hopkins Hospital de Baltimore pour compléter sa formation post-graduée. A son retour en France, elle devient praticienne spécialiste des centres de lutte contre le cancer dans le Service de médecine nucléaire et de cancérologie endocrinienne à l’hôpital Gustave Roussy à Villejuif. Elle obtient également un PhD en biologie, médecine et santé à l’Université Paris XI. En novembre 2021, Sophie Leboulleux rejoint l'Unité d'endocrinologie des HUG en tant que médecin adjointe et professeure invitée au Département académique de médecine.

Ses recherches portent sur la prise en charge des tumeurs thyroïdiennes, du nodule thyroïdien au cancer de la thyroïde réfractaire à l'iode radioactif. Sophie Leboulleux est nommée professeure associée au Département de médecine de la Faculté de médecine en novembre 2023.