Trajectoires

 Nominations - Printemps 2021

 

Annalisa De Cia

DeCia_Photo.jpeg
Professeure assistante
Faculté des sciences
Département d'astronomie

Bio-Express

De nationalité italienne, Annalisa De Cia obtient en juillet 2011 un doctorat de l’Université d’Islande. Spécialiste du milieu interstellaire, des abondances chimiques, du gaz et des poussières dans les galaxies, elle est reconnue mondialement dans son domaine de recherche. Elle est l’auteure de nombreuses publications scientifiques et exposés de revue dans des conférences internationales. En janvier 2021, Annalisa De Cia est promue au titre de professeur assistante au Département d’astronomie de la Faculté des sciences de l’Université de Genève.
Ses travaux de recherche en astrophysique concernent plus précisément la compréhension de l’évolution du gaz et des poussières dans les galaxies et leur histoire dans le passé. Annalisa De Cia travaille à l'interface entre la physique des galaxies et la physique stellaire. Elle a obtenu un subside «PRIMA» du FNS pour 5 ans, afin d’étudier la composition chimique et les poussières du milieu interstellaire. Avec son groupe de recherche au sein de l’UNIGE, elle cartographiera le gaz dans notre Galaxie et d’autres galaxies proches à l’aide du télescope spatial Hubble, et elle étudiera le milieu interstellaire de galaxies lointaines pour mieux comprendre l’évolution des galaxies.

 

Gaby Palmer

G-Palmer_20201208_0003.jpg
Professeure associée
Faculté de médecine
Département de médecine

Bio-Express

Gaby Palmer effectue des études de biochimie à l’Université de Genève. Elle y obtient en 1999 un doctorat ès sciences pour son travail portant sur les mécanismes de formation osseuse. Elle complète sa formation par un stage post-doctoral dans le Service de rhumatologie des HUG. Elle s’intéresse alors aux maladies inflammatoires du système ostéo-articulaire et, en particulier, au rôle des cytokines de la famille de l’interleukine (IL)-1 dans l'arthrite. Elle est nommée maître-assistante en 2004 et accède à la fonction de privat-docent de la Faculté de médecine en 2008.
Ses travaux de recherche portent actuellement sur la biologie de différentes cytokines de la famille de l’IL-1 et sur leur rôle dans les maladies inflammatoires chroniques. Nommée maître d’enseignement et de recherche au Département de médecine de la Faculté de médecine en 2011, elle est promue à la fonction de professeure associée en février 2021.

 

Nicolas Ray

Ray_Nicolas UNIGE.jpg
Professeur associé
Faculté de médecine
Institut de santé globale

Bio-Express

Nicolas Ray étudie la biologie à Lausanne, puis obtient un Master en sciences de l'environnement (1999) et un doctorat en biologie (2003) à l'UNIGE. Durant trois séjours post-doctoraux (Université de Melbourne, Université de Southampton, Université de Berne), il approfondit ses techniques de modélisation des mouvements des individus et des populations. En 2009, il revient à l'UNIGE en tant que collaborateur scientifique au sein de l'Institut des sciences de l'environnement (ISE). Il est ensuite nommé chargé d'enseignement, puis, en 2014, chargé de cours. De 2009 à 2018, il est détaché à mi-temps au groupe GRID-Genève du Programme des Nations Unies pour l'Environnement, où il dirige, dès 2013, l'Unité de modélisation environnementale et géotraitement. En parallèle, depuis 2004, Nicolas Ray co-développe le logiciel AccessMod, un outil officiel de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) permettant de modéliser l'accessibilité géographique aux services de santé dans les pays à bas et moyens revenus. Ses recherches appliquées dans ce domaine sont financées par le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), le Fonds mondial et la Banque mondiale. Elles viennent en soutien aux ministères de la santé de plus de 17 pays africains. Nicolas Ray rejoint l'Institut de santé globale de la Faculté de médecine en 2018, où il crée son groupe de recherche GeoHealth, tout en continuant d'être impliqué dans l'enseignement et la recherche à l'ISE en tant que directeur du Pôle en sciences digitales pour l'environnement et la santé. Il est nommé professeur associé à l’Institut de santé globale de la Faculté de médecine en janvier 2021.

 

Didier Péclard

DPéclard2.jpg
Professeur associé
Faculté des sciences de la société

Bio-Express

Après des études de science politique aux universités de Lausanne et de Londres (School of Oriental and African Studies), Didier Péclard obtient en 2005 un doctorat de Sciences Po Paris. Assistant à l’Université de Bâle (2001-2005), il est ensuite chercheur à la Fondation suisse pour la paix (swisspeace) à Berne (2006-2015), dont il dirige le domaine «États et conflits». En 2015, il rejoint l’Université de Genève en tant que maître d’enseignement et de recherche suppléant, afin de présider à la mise sur pied d’un Master en études africaines au Global Studies Institute. Peu après, il est rattaché à la Faculté des sciences de la société et accueilli au Département de science politique et relations internationales.
Il est nommé professeur associé au sein de la Faculté de sciences de la société en février 2021. Spécialiste de l’Afrique subsaharienne, Didier Péclard consacre ses travaux aux dynamiques de formation des États et aux relations entre État et société. À l’Université de Genève, il poursuivra ses recherches sur l’Afrique subsaharienne en suivant deux axes principaux: l’étude des guerres civiles comme matrice de formation de l’État et le rôle de l’État dans les politiques de développement. La nomination de Didier Péclard permet de consolider la Faculté des sciences de la société dans l’analyse des conflits armés, du développement et des études africaines et d’étendre l’offre de formation dans ces directions.

 

Clara Kulich

kulich.png
Professeure associée
Faculté de psychologie et des sciences de l'éducation
Section de psychologie

Bio-Express

Après des études de psychologie à Vienne (Autriche), Clara Kulich réalise une thèse dans le domaine de la psychologie sociale et des organisations à l’Université d’Exeter (Grande-Bretagne). Elle prend alors part aux premières recherches effectuées sur la « falaise de verre » (glass cliff), notion qui traduit le fait que les femmes ont davantage de chances d’accéder aux postes de leadership dans des contextes précaires. Durant une année de mobilité à Genève (2001-2002), Clara Kulich se familiarise avec la psychologie genevoise sous l’encadrement du professeur Uli Frauenfelder. Elle obtient ensuite un post-doc fellowship de l’Economic and Social Research Council afin de poursuivre ses recherches au Centre of Leadership Studies à la Exeter Business School, puis aux côté du professeur Fabio Lorenzi-Cioldi de l’Université de Genève à partir de 2009. Clara Kulich a depuis occupé plusieurs postes et obtenu deux subsides du FNS, un premier pour ses recherches sur les dynamiques identitaires chez des individus en mobilité sociale et un deuxième pour étudier les raisons pour lesquelles les femmes – ainsi que d’autres groupes minoritaires – font face à des situations de falaise de verre. Clara Kulich est nommée professeure associée en psychologie sociale en février 2021.

 

Patrick Dällenbach

Patrick Dällenbach10.jpg
Professeur assistant
Faculté de médecine
Département de pédiatrie, gynécologie et obstétrique

Bio-Express

Patrick Dällenbach obtient en 1996 un diplôme de médecin à l’UNIGE, puis un doctorat en 2000. Il accomplit sa formation post-graduée aux HUG et est titulaire, depuis 2003, d’un titre de spécialiste en gynécologie-obstétrique. Il complète sa formation par un diplôme universitaire européen d’endoscopie opératoire en gynécologie en 2004 (Université d’Auvergne Clermont-Ferrand) et par un certificat de formation continue universitaire en recherche clinique orientée patient de l’UNIGE en 2008. Il est également titulaire de deux diplômes de spécialiste FMH, en gynécologie-obstétrique opératoire, et en urogynécologie.
Sur le plan clinique, Patrick Dällenbach est nommé médecin-adjoint responsable de l’Unité de périnéologie des HUG en 2009 et assume la fonction de suppléant du chef de service de gynécologie depuis 2012. Il est nommé privat-docent au sein de la Faculté de médecine de l’UNIGE en 2014, chargé de cours en 2016, puis professeur assistant au Département de pédiatrie, gynécologie et obstétrique en janvier 2021. Très impliqué dans l’enseignement pré-gradué et co-responsable de l’AMC de gynécologie-obstétrique, Patrick Dällenbach est un spécialiste reconnu de la chirurgie minimalement invasive et robotique gynécologique, avec une expertise en urogynécologie. Ses domaines de recherche principaux sont l’urogynécologie et les pathologies du plancher pelvien mais il s’intéresse également à l’endométriose et à la chirurgie gynécologique minimalement invasive.

 

Corinne Charbonnel

Charbonnel_photo.jpg
Professeure ordinaire
Faculté des sciences
Département d'astronomie

Bio-Express

Corinne Charbonnel obtient en 1992 un doctorat en astrophysique et techniques spatiales à l'Université P. Sabatier de Toulouse. Sa carrière scientifique se développe entre les universités de Genève et de Toulouse ainsi que le CNRS. Elle est chercheuse invitée dans différents laboratoires aux États-Unis et en Allemagne. A l’Université de Genève, elle occupe un poste de maître d’enseignement et de recherche de 2007 à 2011, puis de professeure associée depuis le 1er janvier 2011. Corinne Charbonnel est une astronome internationalement reconnue pour ses travaux de recherche portant sur la structure, la formation et l’évolution des étoiles, sur la nucléosynthèse stellaire et primordiale, ainsi que sur l’évolution chimique des amas d’étoiles et des galaxies. Elle est l’auteure d’environ 370 publications. Elle organise de nombreux colloques et écoles en Suisse et à l’étranger, et donne régulièrement des exposés de revue dans des conférences internationales. Présidente de commissions scientifiques internationales ainsi que de la Société française d’astronomie et d’astrophysique de 2010 à 2012, membre de nombreux conseils scientifiques, Corinne Charbonnel a été ordonnée Chevalier de l’Ordre National du Mérite par la ministre française de la recherche et de l’enseignement supérieur en 2011. Fortement engagée pour la promotion de l’égalité des chances, elle est mentore pour les programmes Relève et Tremplin du Service de l’égalité et de la diversité de l’UNIGE depuis 2013 et elle assure la co-présidence de la Commission égalité de la Faculté des sciences de l’UNIGE depuis décembre 2019. Elle est membre du Conseil participatif de cette même Faculté depuis 2017.

 

Daniel Kalbermatten

Kalbermatten.JPG
Professeur ordinaire
Faculté de médecine
Département de chirurgie

Bio-Express

Originaire du Valais, Daniel Kalbermatten effectue ses études de médecine à l’Université de Berne, où il obtient un titre de Docteur en médecine en 1998. Il entreprend ensuite une formation en chirurgie plastique, reconstructive et esthétique, d’abord à Berne, puis à Lucerne et à Bâle, où il est nommé chef de clinique adjoint en 2006. Il effectue également un séjour de recherche à l’Université de Manchester, où il obtient en 2006 un Master of Philosophy. De retour en Suisse, il est nommé chef de clinique au CHUV en 2007.  En 2010, il obtient un doctorat de l’Université de Umea, en Suède.
Titulaire d’un titre de spécialiste en chirurgie plastique depuis 2005, il est nommé privat-docent des universités de Lausanne et de Bâle en 2008, puis professeur titulaire de l’Université de Bâle en 2012. Parallèlement à son activité clinique, Daniel Kalbermatten est très actif dans la recherche, en particulier dans le domaine des cellules souches mésenchymateuses pour la régénération des nerfs dans le cadre du Basel Stem Cell Network. En octobre 2020, il est nommé médecin-chef du service de chirurgie plastique, reconstructive et esthétique des HUG et professeur ordinaire au Département de chirurgie de la Faculté de médecine de l’Université de Genève.