Recherches soutenues

 

Une recherche a démarré en 2021 sous la direction des professeur.e.s Maya Hertig Randall (Faculté de droit, UNIGE), André Kuhn (Faculté de droit, UNINE), Damien Scalia (Faculté de droit et de criminologie, Université libre de Bruxelles – ULB) et Djemila Carron (Faculté de science politique et de droit, Université du Québec à Montréal – UQAM), sous le titre :

«Sexualités et genre en prison : approches comparatives et interdisciplinaires»

Montant octroyé : CHF 183'000.00 .-

Équipe de recherche : Jean-Sébastien Blanc (UNIGE et UQAM) et Quentin Markarian (UNIGE et ULB)

Initié en avril 2021 pour une période de trois ans, ce projet de recherche a pour ambition d’appréhender l’impact de l’incarcération sur les sexualités, les représentations de genre, ainsi que sur les droits des minorités de genre en Suisse romande, en Belgique wallonne et au Québec. De nature trans- et interdisciplinaire, ce projet se situe à l’intersection du droit, des études de genre, de la criminologie et de la sociologie.

Il s’articule autour de deux études :

  • La première étude, inscrite principalement dans le champ des études genre et du droit, vise à examiner la manière dont la privation de liberté affecte les représentations des masculinités et des féminités dans un milieu quasi-exclusif du point de vue genre, et comment ces représentations, à leur tour, ont un impact sur les sexualités des personnes détenues.
  • La seconde étude s’intéresse aux droits des minorités de genre en prison et plus particulièrement aux conditions de détention, au respect du droit à la santé et à l’autodétermination des personnes trans, non-binaires et queers privées de liberté. Elle consiste en une analyse juridique comparative des différents systèmes de droit et d’organisation pénitentiaire.

Ancré dans les réalités pénitentiaires francophones de Suisse, de Belgique et du Canada, ce projet s’avère inédit pour plusieurs raisons. D’une part, il cherche à combler une importante lacune, puisque la question du genre et des sexualités en prison demeure jusqu’à aujourd’hui avant tout l’apanage du monde anglo-saxon. D’autre part, il vise à repenser les termes d’une problématique qui est encore majoritairement réglée dans une optique binaire et hétéronormée, voire disciplinaire, lorsqu’elle n’est pas complètement ignorée par les autorités.

Si ce projet a pour principal objectif de développer de nouveaux éclairages et savoirs scientifiques, il n’en est pas moins orienté vers des applications pratiques. A long terme, il a pour vocation d’être pérennisé par la création d’enseignements thématiques mais également par le transfert de ces savoirs vers la cité dans le dessein de confronter le fruit de ces recherches avec les pratiques carcérales existantes, afin d’induire des changements durables. La dimension pratique du projet bénéficiera des travaux menés dans le cadre de la Law Clinic sur les droits des personnes vulnérables de l’UNIGE, co-dirigée par la Prof. Maya Hertig Randall, ainsi que dans les enseignements cliniques en matière de droit pénal du Prof. Damien Scalia à l’ULB. La Prof. Djemila Carron, ancienne co-responsable de la Law Clinic de l’UNIGE est par ailleurs engagée comme professeure en approches cliniques et expérientielles du droit à l’UQAM.

 

Publications scientifiques :

  • Jean-Sébastien Blanc, La prise en charge des personnes LGBTIQ+ en détention-Document Cadre, Centre suisse de compétence en matière d'exécution des sanctions pénales CMCSP, juin 2021
  • André Kuhn, Sanctions pénales: Est-ce bien la peine? Et dans quelle mesure?, La Question, 3e éd., Charmey, 2019.
  • Maya Hertig Randall, Djemila Carron, Camille Vallier et Nesa Zimmermann (édit.), Les droits des personnes LGBT, Genève, 2018.
  • Jean-Sébastien Blanc, Crime and Multiple Punishments: The Vulnerability of LGBTI Persons in the Criminal Justice System, in « Gender Perspectives on Torture: Law and Practice », Washington University, pp. 199-215, Washington, 2018.
  • Maya Hertig Randall, Olivia Le Fort Mastrota et Djemila Carron (édit.), Les droits des personnes en détention provisoire à la prison de Champ-Dollon, Genève, 2016.
  • Jean-Sébastien Blanc, Minorités sexuelles en détention : de l’invisibilité à la stigmatisation, in « Vulnérabilité et risques dans l’exécution des sanctions pénales : Actes des 9èmes Journées pénitentiaires de Fribourg (Novembre 2014) », Delgrande N., Mandach L.V., Noll T. & Queloz N. (éd.), Stämpfli, pp. 149-171, Berne, 2015.
  • Damien Scalia, Droit international de la détention, Des droits des prisonniers aux devoirs des États, Helbing Lichtenhahn, LGDJ, Bâle, Paris, 2015.

 

Dans la presse :

 

Passages radio :

  • Radio Cité Genève (2021, 26 mars). Magazine Genève s'engage: Genève s'engage pour les détenus avec Quentin Markarian - magazine 360 lgbt [Podcast audio].
  • Radio Cité Genève (2021, 25 mars). Magazine Genève s'engage: Genève s'engage pour les détenus avec Jean-Sébastien Blanc - CSCSP [Podcast audio].

 

Conférences publiques :