[p. 1]

1927-11, Denis de Rougemont à Alice et Georges de Rougemont §

Mes chers, tous réunis !

Wir haben eine vorzügliche Reise gemacht, und in die besten Conditionen dass ich hoffen konnte. Ich bin ein wenig vaseux, aber nicht zu viel. Wir haben von St. Margarethen bis Salzbourg (11h-9h morgens) ein Déclassement en 2e classe genommen, und wahnsinnig gut geschlafen ; wir waren allein in einem wunderbaren Abteilung und das war fruchtbar gemütlich.

Je suis à l’hôtel pour cette nuit ; la Frau Baronin qui loge Pierre m’a offert un canapé, mais c’était tout de même plus confortable de venir se débarbouiller après 22 heures d’express.

[p. 2] J’ai une excellente première impression de la ville, de l’Université, des cafés, des habitants. Nous sommes « tombés » à Zurich dans un compartiment de 3e, sur une dame que Pierre a connue chez Ferrero et à Paris, et que j’avais rencontrée à Rome. Elle est écrivain, journaliste et juive, et m’a aussitôt [flairé] un assez bon filon pour un grand journaliste d’ici.

À part cette rencontre, voyage pas spécialement intéressant, joli joli.

Nous avons déjà fait quelques démarches, peu fructueuses, pour trouver une chambre. Il n’y a que l’embarras du choix, mais c’est tout de même un embarras.

[p 3] À part cela, j’ai pas mal couru la ville, et amorcé quelques connaissances, déjà un libraire, une actrice du Grand Théâtre. Je crois que sous ce rapport, cela n’ira pas mal. L’Université a l’air très sympathique, j’ai assez envie d’y aller.

Pour le reste, je vous le dirai lundi ou mardi, je n’ai plus d’encre, et fort sommeil.

Baisers à tous.
Topin