[p. 1]

1963-10-25, Alice de Rougemont à Denis de Rougemont §

Mon cher Denis,

J’ai été émue hier en recevant cette grande enveloppe de l’Institut neuchâtelois, contenant l’invitation à assister à ta conférence du 23 novembre et au dîner ensuite à l’Hôtel DuPeyroua.

C’est une grande joie pour moi que tu parles à Neuchâtel. — La portion à lire dans mon livre de textes morave, hier était Proverbes 23 du verset 13 au verset 25. — Elle m’a paru s’adapter à vous, et je te prie instamment de la lire aussi.

Me voici installée à l’Ermitage [p. 2] dans l’ambiance de Tante Rosalie et entourée de beaucoup d’aimables dames. L’une a vu avec grand intérêt ton interview à la télévision. — Gilles nous a conduites, Tante R. et moi à Areuse pour cueillir les derniers dahlias.

Je suis triste de l’échec de Nicolas, heureusement qu’il gagne sa vie, en attendant mieux ! Quant à Nanette, elle travaille ferme me dit Nicolas, quoique d’un pays pas de tout repos ! — Nous reparlerons de tout cela. Je regrette de ne pas vous recevoir à Areuse.

Les Max doivent revenir demain samedi.

Je vous embrasse tous les deux.
Votre mère aff.
A. de R.

 

J’espère que les nouvelles de Réhanne sont bonnes.