[p. 1]

1965-12-28, Alice de Rougemont à Denis de Rougemont §

Mon cher,

Merci de tes envois, du cahier de l’Institut neuchâtelois avec ta gentille dédicace et de ta lettre. Il me tardait d’avoir de vos nouvelles. Tu as vu enfin ta petite-fille, elle doit être bien Rougemont d’après vos descriptions, et bien mignonne. J’espère que Nicolas poursuit ses recherches, pour trouver un emploi.

Comment vas-tu après tes voyages et réceptions ? Ce devait être assez fatigant, et vous vous reposerez peut-être là-haut.

J’ai relu avec intérêt ta conférence à Neuchâtel, mais j’aime encore mieux La Part du Diable où tu as mis le meilleur de toi-même peut-être, et qui m’a frappé bien plus qu’à ma première lecture. — Tu es un vrai [p. 2] théologien.

Puisses-tu commencer une bonne année, autant dans tes cours, que pour le travail du Centre, pour lequel, je t’envoie mes bons vœux et prières.

J’ai le temps de penser à toute la famille ici. — Il n’y a que le jour de la fête qui ait été un peu dur, ce n’était pas le jour de Noël heureusement.

Et voilà un magnifique soleil. Je n’en reviens pas ! Tant mieux pour tout le monde.

Je t’embrasse de tout cœur, et te quitte pour écrire quelques mots à Nanik.
Maman

 

Ma lettre vous trouvera à Ferney ? à votre retour !