[p. 1]

1928-06, Denis de Rougemont à Alice et Georges de Rougemont §

Chers parents,

Me voici depuis 2 jours à Buda-Pest, que j’ai retrouvée plus belle que jamais après une délicieuse journée de balade. Je revois toutes mes connaissances de Nouvel An et puis quelques autres, me baigne beaucoup et projette plusieurs sorties en province, en particulier au lac Balaton et chez le poète Michel Babits, le plus grand écrivain hongrois vivanta.

Je compte rentrer à Vienne avec des amis français jeudi prochain, y passer encore quelques jours et rentrer pour le 10 ou 11 à Areuse. Je suis obligé de refuser un tas de choses ici et à Vienne, et ne puis faire plus vite, c’est déjà un tour de force.

Szegoe est toujours d’une amabilité extraordinaire, mais compliquée. Il ne voit pas de bon œil les sorties que je pourrais faire indépendamment de lui. C’est un trait de caractère à la fois hongrois et juif que cette sorte de jalousie dans l’amitié.

[p. 2] Il s’est arrangé de façon que mon Ramuz paraisse dans la revue Nyugat pendant mon séjour, politesse hongroiseb.

Je considère aller à Debrecen ou à Szeged pour remplacer le séjour en province primitivement projeté. J’ai des recommandations officielles assez sérieuses et espère faire ce voyage gratis, sinon je ne le pourrais.

Je meurs de chaud et de coups de soleil attrapés aux bains du Danube. Herzlichen Grüssen à Titine qui doit savoir maintenant ce que cela signifie.

Votre fils très affectionné
Denis