[p. 1]

1933-06-02, Denis de Rougemont à Alice et Georges de Rougemont §

Chers parents,

Je suis très en retard avec mes nouvelles et celles de Simonne, qui a été reçue dans l’Église réformée il y a deux semaines, le lendemain du jour où je vous ai écrit. La cérémonie a eu lieu à Passy, après un culte de Sainte-Cène, en présence de quelques amis et aînés, dont Monbrison et Boegner. C’est Maury qui a pu la recevoir, ce qui était fort bien puisqu’il venait de lui donner son instruction. Une très belle liturgie, très simple.

Maintenant, autre chose : je cherche et trouve des appartements. Mais chers, dès qu’il y a un peu d’air et de lumière. Trop chers pour le budget que nous aurons. Puis-je compter sur une petite aide de votre part ? Je ne sais trop quel est l’état des affaires en Suisse, ni s’il vous sera possible de me donner ce coup de pouce. J’hésite beaucoup à signer un bail dans l’état d’incertitude où je me trouve. Et d’autre part, je ne crois pas possible ni désirable que nous nous installations rue saint-Placide avec Daniel. Il a envie de changement, et je crois que le voisinage [p. 2] constant de jeunes mariés n’est pas très agréable pour un célibataire. C’est en tout cas l’avis de son père, sinon de sa mère, pour laquelle — comme pour les marxistes — l’économique prime sur tout.

Voilà nos plans : j’aurai deux mois de vacances cette année, en l’honneur de mon mariage, et dès le 15 juillet. Nous pourrons nous marier civilement à Boudry le 17 ou 18, et religieusement à Ferney et Genève le 20 ou 21. Ensuite, nous avons pas mal de séjours en perspective, dont un déjà fixé, du 1er au 7 août, à Genève et à la Châtaigneraie, où je dois faire une conférence devant les délégués internationaux de la Fédération.

À propos de conférences, j’en ai encore fait une hier soir, aux étudiants protestants, sur Marxisme et Christianisme. J’ai pu constater ensuite, la grosse influence qu’exerce Hic et Nunc dans ces milieux. Reçu une longue lettre de Gide, qui discute nos « présuppositions mystiques », aimablement d’ailleurs. Publié quelques articles et réponses à des enquêtes. Je prépare le numéro de H. N. sur Barth, qui sera un numéro important et même double.

J’espère que le sort de la maison ne se jouera qu’à la fin de l’été…

Je vois dans les Nouvelles litt. que Pierre Jeanneret a reçu le Prix Schiller. Si vous avez des détails par la Gazette, j’aimerais bien les voir.

Votre fils affectionné
Denis