[p. 1]

1942-09-23, Alice de Rougemont à Denis de Rougemont §

Mon cher,

Je me décide à t’envoyer cette carte par avion. Elle date déjà de juillet et sera suivie de couplets de Ph. Clerc (que Mlle Behr tapera à la machine). Il y a eu [un] grand souper des contemporains du collège et gymnasea. Papa a excusé ton absence et tu as reçu maints papiers à cette occasion. Mais par poste ordinaire, tu les recevrais dans… un an ! — Merci de ta bonne dernière lettre qui n’a mis qu’un mois de voyage… Tu recevras d’ici peu une lettre de Toinette. Je l’ai rejointe aux bains de Baden pour me reposer. En revenant, j’ai pu voir Mme Frei à Olten, où j’ai pris le train avec elle et ses charmants enfants, Jacqueline en particulier. Bonnes nouvelles de toute la famille, de son beau-frère spécialement, Mme Frei demande instamment des nouvelles de Simonne. Elle-même tâche de s’habituer à la Suisse allemande. Au point de vue matériel, c’est parfait pour les enfants. — Papa a vu Mme Hauser, à défaut de son mari mobilisé. Tu as donc du travail là-bas, mais c’est un peu décevant de ne pas vous revoir cet automne ! ! perspective que tu laissais entrevoir. Heureusement que les enfants se sont faits du bien au bord de la mer. — As-tu reçu les 100 fr. en souvenir d’Henri, par Oncle Louis ? J’aimerais bien le savoir.

Bons messages et baisers de Papa et de moi.
Ta mère aff.
A de R.